«

»

Mar 11

10 symptômes d’une église malade

diagnostique

 

Il y a des domaines que les médecins vérifient quand nous les consultons. Ils vérifient notre tension et notre température.

S’il y a des alertes, ils nous prescrivent des analyses de sang. Ils recherchent des symptômes qui pourraient indiquer de réels problèmes.

Après avoir travaillé avec des églises pendant 30 ans, j’ai recherché des symptômes dans les églises qui pourraient indiquer des problèmes plus profonds. Les symptômes ne sont pas nécessairement les problèmes eux-mêmes. Ils sont des alertes sur des problèmes potentiels.

Il y a de nombreux symptômes possibles d’une église malade, j’en ai trouvé 10, communs à beaucoup d’églises.

1. Baisse du nombre de personnes dans les réunions. C’est étonnant mais la majorité des leaders ne prête pas attention au nombre de personnes qui participent aux réunions. Je recommande aux leaders de comparer la participation d’un mois de l’année aux réunions du même mois de l’année précédente. Il y a moins de personnes dans les réunions.

2. Baisse de la fréquence de participation des membres aux réunions de l’église. C’est aussi ce qui explique le symptôme ci-dessus. Les membres ne sont plus consacrés comme ils l’étaient autrefois. La baisse de leur amour pour l’église locale se reflète dans la baisse de la fréquence de leur participation aux programmes de l’église. Les gens sont de moins en moins réguliers aux réunions.

3. Manque de joie et d’exaltation dans les temps de louange. Bien entendu ce symptôme est subjectif. Il n’en demeure pas moins important. La plupart des gens peuvent sentir lorsque la louange est vibrante, forte, bouillante ou qu’elle est morte.

4. Peu de fruits de l’évangélisation. C’est une règle générale, une église en bonne santé gagnera en moyenne 1 nouvelle personne par année pour 20 membres. Une église de 200 membres gagnera 10 nouveaux membres par an.

5. Faible impact de la communauté. Lors de mes consultations, j’essaye de trouver des indicateurs clairs que l’église fait une différence là où elle se trouve. Je demande aux leaders et aux membres de l’église de me donner des exemples clairs de cela.

6. Plus de réunions que de temps de ministère. Une église malade va se réunir davantage pour parler de ce qu’il faudrait faire plutôt que de le faire vraiment.

7. Réunions au ton agressif. Les chrétiens peuvent ne pas être d’accord. Les églises malades ont des réunions dans lesquelles les désaccords reflètent de manière évidente de l’amertume et de la colère.

8. Très peu de nouvelles personnes dans les réunions. Une église en bonne santé attire les nouvelles personnes, une église malade ne les attire pas.

9. Les querelles autour de la louange. Et oui, cela existe toujours dans beaucoup d’églises. Ces querelles sont des indicateurs que les membres de l’église sont très centrés sur eux-mêmes.

10. Les attentes irréalistes vis-à-vis du soin pastoral. Les églises malades voient leurs pasteurs et les leaders comme des salariés sensés faire tout le travail. Les églises en bonne santé voient les leaders comme des collaborateurs pour faire ensemble l’oeuvre du ministère.

Aucun de ces symptômes n’est positif. Pourtant les églises traversent des périodes dans lesquelles ces symptômes se manifestent. La clé est de les reconnaître rapidement et d’y répondre.

Voici mon analyse de santé, certes subjective, en fonction du nombre de symptômes :

  • De 1 à 2 symptômes. Ceci est normal pour la plupart des églises. Ce n’est pas indicateur d’une petite santé spirituelle mais cela doit être pris au sérieux et traité le plus vite possible.
  • De 3 à 4 symptômes. L’église locale est malade et nécessite une attention immédiate.
  • De 5 à 6 symptômes. L’église locale est très malade. Si des changements importants ne sont pas réalisés rapidement l’église est en danger de basculer en phase terminale.
  • De 7 à 10 symptômes. L’église locale risque de mourir dans les 5 à 10 années à venir. La possibilité pour une église de se relever de cela est très faible. L’intervention doit être rapide, intense et de grande envergure. Malheureusement les changements à apporter vont au-delà de ce que les leaders et les membres de l’église sont prêts à supporter.

Faites un examen honnête de votre propre église au travers de ces différents symptômes. Que voyez-vous ? Que devriez-vous faire si vous remarquez plusieurs de ces symptômes dans votre église locale ?

Dr Tom Rainer, consultant auprès d’églises locales et président deLifeWay Christian Ressources