«

»

Oct 17

Adolescents et Foi

  Instruis l’enfant selon

la voie qu’il doit suivre ;

et quand il sera vieux,

il ne s’en détournera pas ».

(Proverbes 22 : 6) 

.

 

Il y a environ un mois de cela, je me rendais à l’église un samedi avec un groupe de personnes et parmi nous il y avait plusieurs adolescents. J’ai été frappé par l’attitude de l’un d’entre eux. Il avait 13 ans et marchait vers le bus les bras ballants, la bouche allongée, visiblement contrarié. Lorsqu’on qu’on lui a demandé pourquoi il ne souriait pas, il a répondu qu’il ne voulait pas aller à l’église…

Son cas n’est pas isolé. Combien de jeunes chrétiens aujourd’hui vont à l’église à contrecœur ? Combien se laissent traîner par leurs parents faute de pouvoir aller ailleurs ? Combien sont assis à l’église mais ont l’esprit ailleurs ou leurs yeux rivés sur leur portable ?

Je me suis posée tout un tas de questions en voyant le comportement de ce jeune.

Pourquoi un tel désintérêt pour l’église et tout ce qui s’y rapporte ?

Les parents, ont-ils une responsabilité dans ce manque d’intérêt ?

Comment donner aux jeunes le goût des choses spirituelles ?

Je ne prétends pas avoir les réponses à ces questions. Mais je voudrais tout de même proposer des pistes de réflexions. Avez-vous déjà observé l’évolution d’un bébé ? C’est fascinant. Le développement d’un bébé passe par la croissance du cerveau mais aussi par l’apprentissage au contact de ceux qui l’entourent. Le bébé apprend par imitation en observant ses parents. C’est comme ça qu’il va apprendre à sourire, à bouger les mains puis les doigts, à faire « au revoir » de la main, ainsi de suite. D’où le rôle extrêmement important de l’éducation. C’est une grande responsabilité pour les parents.

La Bible dit : « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas ». (Proverbes 22 : 6)

On ne peut pas enseigner l’anglais si l’on n’a pas étudié l’anglais ou si on ne parle pas l’anglais. De même les parents ne peuvent transmettre que ce qu’ils savent réellement, ce qu’ils ont l’habitude de faire. C’est pourquoi il est important de bien encrer sa foi et ses valeurs sur la Parole de Dieu pour que l’éducation transmise soit authentique.

Comment voulez-vous que votre enfant lise sa Bible s’il ne vous voit jamais la lire (en dehors du culte familiale) ? Comment voulez-vous qu’un jeune donne la première place à Dieu dans sa journée si vous ne lui apprenez pas à faire le culte de famille ?

A ce propos, il y a un article très intéressant sur la façon dont vous pouvez faire du culte familial un moment de joie et de partage (Comment « Réveiller » votre culte de famille).

Vous l’avez compris, de même que le bébé découvre le monde en imitant ses parents, en grandissant, il continuera à reproduire les gestes de ses parents.

L’apôtre Paul a dit aux Corinthiens : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. (1 Corinthiens 11 : 1). On apprend mieux par l’exemple.

Certains parents, malgré tous leurs efforts pour éduquer leurs enfants dans la bonne voie, ont vu ces derniers dévier du droit chemin. Il y a plusieurs causes. Je ne les connais pas toutes. L’une des raisons que je peux citer est la pratique trop rigide de la foi. Les jeunes se sentent comme en prison. Ils ont l’impression que la religion ne repose que sur des interdictions. Or on sait bien qu’un adolescent a tendance à tout remettre en question. Il veut se sentir libre et s’il a l’impression du contraire, il cherchera à fuir pour ne pas « étouffer ». Un fossé se crée alors entre l’adulte et l’enfant.

Il y a aussi des jeunes très influençables, qui se laissent convaincre d’aller à contre-courant de ce que leurs parents leur ont appris. Il faut que les bases soient solides pour qu’au final ils fassent les bons choix.

Voilà quelques suggestions pour aider les parents dans leurs relations avec les ados :

Faites le culte de famille ensemble en impliquant vos enfants pour qu’ils se sentent acteurs du culte et non spectateurs. N’utilisez jamais la Bible comme un fouet pour faire des leçons de morale. Sinon ils s’en détourneront et rejetteront Dieu.
Trouvez comment inculquer les valeurs adventistes de manière positive et non comme une suite d’interdictions qu’ils auront envie de franchir.

Limitez le temps qu’ils passent avec tous les appareils technologiques qui existent de nos jours (Smartphone, tablette, ordinateur, télévision, jeux vidéos, etc). Ça les isole et ne favorise pas les échanges familiaux.

Apprenez-leur à se faire de bons amis dans la vie réelle et non sur les réseaux sociaux.
Instaurez des moments de récréations avec vos enfants (balade au parc ou en forêt, sortie à vélos, jeux de sociétés, etc). Vous deviendrez ainsi des parents-amis.
Créez un climat de confiance dans votre foyer. Vos enfant sauront qu’ils peuvent venir se confier à vous quelques soient les problématiques auxquelles ils feront face.
Faites ce que vous enseignez. Votre propre exemple parlera plus fort.

Pour que vos enfants trouvent un réel intérêt dans les choses spirituelles, il faut qu’ils vous voient heureux dans votre foi et qu’ils soient témoins des expériences que vous faites avec Dieu.

« Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère (c’est le premier commandement avec une promesse), afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre. Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants, mais élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur » Ephésiens 6 : 1 – 4