«

»

Déc 30

Ce que nous enseigne le bambou japonais

La croissance du bambou est extraordinaire.

Il faut beaucoup de patience pour en tirer de bons résultats.

D’abord, la terre doit être préparée

et fertilisée de façon appropriée.

Il faut aussi l’arroser et la protéger des parasites.

La première année, rien ne pousse.

.

Arrive la deuxième année, la troisième, puis la quatrième * sans aucuns résultats.

Mais le cultivateur sait ce qu’il a à faire et il ne désespère pas.

Ainsi vient la cinquième puis la sixième année.

D’avantage d’eau, d’engrais, de travail et de soins.

Finalement, à la septième année*, apparaît le turion (bourgeon).

On peut le voir changer de taille à chaque heure.

Le bambou détient le record de vitesse pour sa croissance pouvant dépasser 1 mètre par jour.

Certains atteignent plus de 40 m de hauteur.

Pour une telle ascension, il faut que son système racinaire (rhizome) soit suffisamment robuste pour ainsi pomper un maximum de nutriments.

Des typhons frappent régulièrement les cotes japonaises dévastant tout et déracinant arbres et arbustes de toute catégorie excepté le bambou japonais.

Il est l’une des seules espèces à avoir résisté aux bombes à Hiroshima.

Des années se suivent dans la vie de certaines personnes sans aucun signe de changement ou d’amélioration.

Ceux qui les entourent les regardent avec scepticisme, doute et méfiance, pensant que jamais ils n’arriveront à progresser.

Cependant, ils continuent à croître intérieurement.

Ils apprennent et s’améliorent chaque jour à l’insu des autres.

Puis un jour, on remarque «un petit bourgeon».

Leur secret, c’est la persévérance.

Ils n’ont pas détruit les semences qui produiront des fruits.

Ils se sont montrés très patients.

De fortes racines soutiennent cette plante qu’est leur vie.

Les ouragans de difficultés ne peuvent détruire leurs rêves, ni leurs aspirations d’accéder à quelque de chose de grand.

.

La vie de ceux qui croient en Dieu peut se comprendre aussi à la lumière de la croissance du bambou japonais.

Le croyant croît en grâce intérieurement sous l’influence du Saint Esprit qui met en place les robustes racines de la foi.

Le Seigneur Jésus a promis de nous transformer par l’action du Saint-Esprit et de faire de nous de nouvelles créatures.

Il est le cultivateur qui nous donne l’engrais, nous alimente, nous arrose et fournit les soins pour qu’un jour surgisse le bourgeon qui se changera en une plante robuste.

 Aussi, consacrons notre cœur à Jésus aujourd’hui même pour qu’il commence en nous le travail de transformation.

 «Or c’est le visage découvert, que nous contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur.

Ainsi, nous sommes constamment transformés d’après son modèle, pour lui ressembler davantage de jour en jour et en refléter une image toujours plus fidèle.

Sa gloire devient progressivement nôtre. Il ne saurait en être autrement, car celui qui agit en nous, c’est le Seigneur lui-même par son Esprit». 2 Corinthiens 3:18