«

»

Nov 04

C’est par Mon esprit…

  «Ma puissance s’accomplit

dans la faiblesse.»

(2 Corinthiens 12:9) 

.

POUR connaître du succès dans notre service chrétien, et pour accomplir victorieusement l’œuvre de Dieu, une condition essentielle est d’éprouver le sentiment de notre propre faiblesse.

Lorsque le soldat de Dieu marche vers la bataille, fort de sa propre puissance, lorsqu’il se glorifie en disant: «Je sais que je vaincrai, mon propre bras et mon épée conquérante suffiront pour obtenir la victoire,» alors la défaite n’est pas loin.

Dieu n’accompagnera pas un tel homme reposant sur sa propre force. Celui qui croit sortir victorieux avec cette attitude a mal évalué la situation, car «“ce n’est ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par Mon esprit,” dit l’Éternel des armées.»

Ceux qui partent au combat, se glorifiant de leurs prouesses, reviendront avec leur fière bannière traînant dans la poussière, et leur armure souillée de disgrâce. Ceux qui servent Dieu doivent le faire selon Ses voies, et avec Sa force, sans quoi leur service ne sera point accepté.

Tout ce que l’homme accomplit sans l’aide de la puissance céleste, Dieu ne peut le reconnaître. Il rejettera les simples fruits de la terre; Il ne moissonnera que le grain, le produit de ce qui a été semé par le ciel, arrosé par la grâce, et mûri par le soleil de l’amour divin.

Cher lecteur, Dieu doit te débarrasser de tout ce que tu as, avant de mettre en toi ce qui Lui est propre. Il nettoiera d’abord tous tes greniers, avant de les remplir avec le meilleur blé.

La rivière de Dieu est pleine d’eau, mais pas une seule goutte ne provient d’une source terrestre. Dieu n’usera d’aucune force dans Ses batailles, sinon de celle qu’Il impartit Lui-même.

Ô croyant, déplores-tu ta propre faiblesse? Réjouis-toi, car tu dois d’abord prendre conscience de cette faiblesse avant que le Seigneur t’accorde la victoire. Ton sentiment de vide personnel te prépare à être rempli par Dieu, et ton abaissement doit précéder ton élévation.

Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort;
La grâce est mon bouclier, et Christ est mon chant.