«

»

Fév 25

Depuis l’intérieur


« Jusqu’à quel point Jésus

dans son incarnation

fut-il tenté comme nous le sommes;

tenté intérieurement? »

..

Nous n’osons pas aller au-delà de ce que dit la Bible. Mais nous n’osons pas non plus nier ou mépriser ce qu’elle affirme, quant à l’expérience de notre Seigneur avec la tentation.

Les Écritures disent clairement que « nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché » (Hébreux 4:15).

.

Comment pourrions-nous nous aventurer à prétendre qu’il y a certaines tentations auxquelles nous sommes confrontés et desquelles il fut exempté?

La doctrine populaire soutenue par beaucoup de chrétiens que nous aimons et respectons, enseigne que quand la vierge Marie était dans le sein de sa mère, ce petit embryon fut miraculeusement séparé de l’héritage commun à tous les autres êtres humains descendants d’Adam déchu, de telle manière qu’elle naquit avec une nature impeccable qu’elle transmit à son Fils Jésus. C’est le dogme de l’Immaculée Conception.

Cette doctrine enseigne spécifiquement que Marie ne fut jamais tentée comme nous le sommes, par exemple dans le domaine sexuel. L’esprit naturel résiste à accepter que Dieu puisse venir dans notre chair. Daniel 2:11 nous donne une indication claire du concept païen de la divinité. Mais la Bible n’enseigne rien de semblable.

.

L’expression grecque « en toutes choses » (d’Hébreux 4:15) signifie exactement ceci: TOUTES. « Faiblesses » signifie exactement cela. Et « semblable » signifie le contraire de « différent »; pas simplement « de façon presque similaire », mais de façon « identique » (voir par exemple Hébreux 7:3).

.

Une seule conclusion est possible: Christ incarné a dû affronter toutes les tentations que nous pouvons avoir à faire face. Quelqu’un pensera: « Fut-il tenté de regarder la TV? De manger des glaces? De boire de la Vodka? La réponse doit-être oui. Oui en principe.

Il a dû faire face à la tentation de satisfaire de manière illicite l’appétit, la sensualité, telle que cela nous arrive.

Le langage originel d’Hébreux 2:18 indique clairement que c’est uniquement parce qu’il a « été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, (qu’) il peut secourir ceux qui sont tentés ». Si vous pensez qu’il y a une tentation que vous devez affronter et à laquelle Il n’a jamais eu à faire face, vous n’avez pas de Sauveur quant à celle-ci!

Ses tentations sur la croix vinrent certainement de « l’intérieur ». Son cri: « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? » venait du plus profond de son âme.

.

Nous avons besoin d’entendre et d’accepter la bonne nouvelle que Christ est réellement le Sauveur du péché.

La prochaine fois que vous vous sentirez tenté, souvenez-vous que vous pouvez TOUJOURS vous approcher « avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins ». 

Jésus ne va pas s’évanouir, ni s’indigner quand vous lui exposerez votre tentation pour obtenir son aide. Il connait tout ce qui peut affliger votre chair (2 Jean 7).

Vous n’avez pas un Souverain Sacrificateur incapable de sympathiser avec vos faiblesses, bien au contraire, il fut affligé par elles toutes, et il a le pouvoir et la sagesse pour vous rendre vainqueur d’elles toutes, « Car -chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force,- Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché » ou, comme le traduise d’autres versions, « il a vaincu le péché dans le terrain de la faiblesse ». Dans votre terrain et dans le mien!

Nous pouvons tous prendre courage en appréciant combien les bonnes nouvelles sont bonnes.