↑ Return to Ecole du Sabbat

L’Épître de Paul aux Romains

1.
30 septembre – 6 octobre
2.
7 – 13 octobre
3.
14 – 20 octobre
4.
21 – 27 octobre
5.
28 octobre – 3 novembre
6.
4 – 10 novembre

7.

11 -17 novembre
8.
18 – 24 novembre
Qui est l’homme de Romains 7?
9.
25 novembre -1er décembre
Pas de condamnation

10.

2 – 8 décembre
Enfants de la promesse
11.
9 – 15 décembre
Les élus
12.
16 – 22 décembre
Vaincre le mal par le bien
13.
23 – 29 décembre
La vie chrétienne

 

Nous voici donc : Luther et l’épitre aux Romains

Ce mois-ci, il y a 500 ans, Martin Luther, un professeur de théologie de 33, affichait ses 95 thèses. Il ne cherchait au départ qu’à contrecarrer un charlatan papal qui prenait le troupeau de Luther pour des vaches à lait en leur vendant des indulgences, mais cet acte de défi fut comme une étincelle qui enflamma la Réforme protestante. Et depuis, le monde ne fut jamais plus le même.

Bien sûr, beaucoup de choses ont changé depuis ce jour de 1517. Ce qui n’a pas changé en revanche, c’est la Parole de Dieu et ses vérités qui ont fourni à Luther le fondement théologique pour défier Rome et délivrer à des millions de gens le grand message du salut par la foi seule.

Dans ce fondement, il y a un livre central, le livre de Romains, qui constitue notre étude de ce trimestre. Luther a écrit dans son Commentaire aux Romains :  » L’épitre est véritablement la partie principale du Nouveau Testament, et le plus pur Evangile. Elle mériterait non seulement que chaque chrétien la connaisse par cœur, mot pour mot, mais s’en occupe chaque jour, comme le pain quotidien de l’âme « 53.

Oui, c’est dans Romains que Luther a trouvé la grande vérité de la « justification par la foi  » seule. C’est là que cet homme, qui avait tant de difficultés avec l’assurance du salut, a mis à jour la grande vérité, non seulement de Romains, non seulement du Nouveau Testament, mais de toute la Bible: la vérité sur le plan du salut,  » qui nous a été accordé en Jésus-Christ avant les temps éternels  » (2 Tm 1.9). Cette vérité est la suivante : le salut ne se trouve que dans la justice du Christ. C’est une justice qui est portée à notre crédit par la foi, une justice qui nous est accordée en dehors de l’observation de la loi. Ou, comme Paul l’a si clairement exprimé dans Romains :  » Car nous estimons que l’être humain est justifié par la foi, en dehors des œuvres de la loi  » (Rm 3.28).

C’est aussi au sujet de cette vérité que Luther, défiant les puissances et les principautés du monde et de la hiérarchie de Rome, s’est pressenté devant la Diète de Worms, en 1521, et qu’il a déclaré:  » Je ne peux ni ne veux me rétracter en rien, car il n’est ni sûr ni honnête d’agir contre sa propre conscience. [ … ] Me voici donc en ce jour. Je ne puis faire autrement « .

Aujourd’hui, les protestants fidèles ne peuvent eux non plus rien faire d’autre que d’élever la Parole de Dieu au-dessus et envers toutes les traditions et tous les dogmes non bibliques.

C’est indéniable, le christianisme a grandement avancé depuis Luther, et il s’est libéré de siècles de superstitions et de fausses doctrines qui, non seulement déformaient l’Evangile, mais qui, en réalité, se l’adjugeaient.

Pourtant, au fil des années, la Réforme s’est essoufflée, Dans certains endroits, les progrès ont été rem-placés par un sec formalisme, quand ailleurs les gens se sont tournés de nouveau vers Rome. Et aujour-d’hui, à notre époque d’œcuménisme et de pluralisme, un grand nombre des vérités distinctives qui ont propulsé la réforme sont devenues floues, étouffées sous une avalanche de stratagèmes sémantiques qui cherchent à cacher les différences fondamentales qui ne sont pas plus résolues qu’elles ne l’étaient du temps de Luther. Les prophéties de Daniel 7.23-25 ; 8.9-12 et d’Apocalypse 13,14, ainsi que la grande nouvelle du salut par la foi, telle qu’on la trouve dans le livre de Romains, montrent pourquoi ceux qui sont fidèles à la Bible doivent adhérer fermement aux vérités que nos pères protestants ont défendues au prix de leur vie.

Nous sommes adventistes du septième jour, et nous nous reposons sur le principe de « sola scriptura« , « les Ecritures seules« . D’où le fait que nous rejetions catégoriquement toute tentative d’attirer les chrétiens à Rome et à la foi d’avant la réforme. Au contraire, les Ecritures nous indiquent la direction opposée (Ap 18.4), et c’est dans cette direction que nous avançons en proclamant  » l’Evangile éternel  » (Ap 14.6) au monde, ce même évangile éternel qui a inspiré Luther, il y a cinq cents ans.

53. Martin Luther, Commentary on Romans [Commentaire sur Romains], traduit par J. Theodore Mueller, Kregel Publications, Grand Rapids, Michigan, 1976, P: 8.

L’APÔTRE PAUL À ROME

Il est important pour quelqu’un qui étudie le livre de Romains de comprendre l’arrière-plan historique du livre. Le contexte est toujours crucial quand on cherche à comprendre la Parole de Dieu. Nous devons connaître et comprendre les questions qui étaient en jeu. Paul écrivait à un groupe précis de chrétiens à un moment précis et …

Voir la page »

LA CONTROVERSE

Pour les premiers croyants Juifs, la question était de savoir si oui ou non les Juifs devaient devenir chrétiens pour accepter Jésus. Pour beaucoup d’entre eux, l’autre question était de savoir si les Gentils devaient devenir Juifs avant de pouvoir accepter Christ. . .Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder aux leçons de …

Voir la page »

LA CONDITION HUMAINE

Tôt dans le livre de Romains, Paul cherche à établir une vérité cruciale, vérité centrale dans l’Évangile, le triste état de la condition humaine. Depuis la Chute, nous avons tous été contaminés par le péché. C’est inscrit dans nos gènes, comme la couleur de nos yeux. . .Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour …

Voir la page »

LA JUSTIFICATION PAR LA FOI

Dans cette leçon, nous abordons le thème fondamental de Romains : la justification par la foi, cette grande vérité qui, plus qu’aucune autre, a donné lieu à la Reforme. . .Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder aux leçons de la semaine:. LA JUSTIFICATION PAR LA FOI . Sam., Dim., Lun., Mar., Mer., Jeu., Ven..    Du 21 au …

Voir la page »

LA FOI D’ABRAHAM

Dans Romains 4, Paul révèle trois étapes majeures dans le plan du salut : 1) la promesse de la bénédiction divine (la promesse de la grâce), 2) la réponse humaine à cette promesse (la réponse de la foi), et 3) la déclaration divine de justice imputée à tous ceux qui croient (justification). Il en a été …

Voir la page »

ADAM ET JÉSUS

Par la chute d’un seul homme, Adam, toute l’humanité s’est retrouvée confrontée à la condamnation, à l’aliénation et à la mort. ar la victoire d’un seul homme, Jésus, le monde entier est reparti sur de nouvelles bases devant Dieu.  . .Merci de cliquer sur le lien ci-dessous pour accéder aux leçons de la semaine:. ADAM …

Voir la page »

Vaincre le péché

Cette semaine, nous examinerons un autre aspect
du salut par la foi, aspect que l’on peut facilement mal interpréter :
les promesses de la victoire sur le péché
dans la vie d’une personne sauvée par Jésus. 

Voir la page »