«

»

Avr 23

Jour 113

23 Avril – Jour 113
 
 
«Joab, fils de Tseruja, et les gens de David,

se mirent aussi en marche. I

ls se rencontrèrent près de l’étang de Gabaon.»

(2 Samuel 2:13)

 
  2 Samuel 2:1-32  
PRÈS cela, David consulta l’Éternel, en disant: «Monterai-je dans une des villes de Juda?» L’Éternel lui répondit: «Monte.» David dit: «Où monterai-je?» Et l’Éternel répondit: «À Hébron.» David y monta, avec ses deux femmes, Achinoam de Jizreel, et Abigaïl de Carmel, femme de Nabal.

David fit aussi monter les gens qui étaient auprès de lui, chacun avec sa maison; et ils habitèrent dans les villes d’Hébron. Les hommes de Juda vinrent, et là ils oignirent David pour roi sur la maison de Juda.

On informa David que c’étaient les gens de Jabès en Galaad qui avaient enterré Saül. David envoya des messagers aux gens de Jabès en Galaad, pour leur dire:

«Soyez bénis de l’Éternel, puisque vous avez ainsi montré de la bienveillance envers Saül, votre maître, et que vous l’avez enterré. Et maintenant, que l’Éternel use envers vous de bonté et de fidélité. Moi aussi je vous ferai du bien, parce que vous avez agi de la sorte. Que vos mains se fortifient, et soyez de vaillants hommes; car votre maître Saül est mort, et c’est moi que la maison de Juda a oint pour roi sur elle.»

Cependant Abner, fils de Ner, chef de l’armée de Saül, prit Isch-Boscheth, fils de Saül, et le fit passer à Mahanaïm. Il l’établit roi sur Galaad, sur les Gueschuriens, sur Jizreel, sur Éphraïm, sur Benjamin, sur tout Israël.

Isch-Boscheth, fils de Saül, était âgé de quarante ans, lorsqu’il devint roi d’Israël, et il régna deux ans. Il n’y eut que la maison de Juda qui resta attachée à David. Le temps pendant lequel David régna à Hébron sur la maison de Juda fut de sept ans et six mois.

Abner, fils de Ner, et les gens d’Isch-Boscheth, fils de Saül, sortirent de Mahanaïm pour marcher sur Gabaon. Joab, fils de Tseruja, et les gens de David, se mirent aussi en marche. Ils se rencontrèrent près de l’étang de Gabaon, et ils s’arrêtèrent les uns en deçà de l’étang, et les autres au delà. Abner dit à Joab: «Que ces jeunes gens se lèvent, et qu’ils se battent devant nous!» Joab répondit: «Qu’ils se lèvent!»

Ils se levèrent et s’avancèrent en nombre égal, douze pour Benjamin et pour Isch-Boscheth, fils de Saül, et douze des gens de David. Chacun saisissant son adversaire par la tête lui enfonça son épée dans le flanc, et ils tombèrent tous ensemble. Et l’on donna à ce lieu, qui est près de Gabaon, le nom de Helkath-Hatsurim. Il y eut en ce jour un combat très rude, dans lequel Abner et les hommes d’Israël furent battus par les gens de David.

Là se trouvaient les trois fils de Tseruja: Joab, Abischaï et Asaël. Asaël avait les pieds légers comme une gazelle des champs: il poursuivit Abner, sans se détourner de lui pour aller à droite ou à gauche.

Abner regarda derrière lui, et dit: «Est-ce toi, Asaël?» Et il répondit: «C’est moi.» Abner lui dit: «Tire à droite ou à gauche; saisis-toi de l’un de ces jeunes gens, et prends sa dépouille.» Mais Asaël ne voulut point se détourner de lui. Abner dit encore à Asaël: «Détourne-toi de moi; pourquoi te frapperais-je et t’abattrais-je en terre? Comment ensuite lèverais-je le visage devant ton frère Joab?»

Et Asaël refusa de se détourner. Sur quoi Abner le frappa au ventre avec l’extrémité inférieure de sa lance, et la lance sortit par derrière. Il tomba et mourut sur place. Tous ceux qui arrivaient au lieu où Asaël était tombé mort, s’y arrêtaient. Joab et Abischaï poursuivirent Abner, et le soleil se couchait quand ils arrivèrent au coteau d’Amma, qui est en face de Guiach, sur le chemin du désert de Gabaon.

Les fils de Benjamin se rallièrent à la suite d’Abner et formèrent un corps, et ils s’arrêtèrent au sommet d’une colline. Abner appela Joab, et dit: «L’épée dévorera-t-elle toujours? Ne sais-tu pas qu’il y aura de l’amertume à la fin? Jusques à quand tarderas-tu à dire au peuple de ne plus poursuivre ses frères?»

Joab répondit: «Dieu est vivant! Si tu n’eusses parlé, le peuple n’aurait pas cessé avant le matin de poursuivre ses frères.» Et Joab sonna de la trompette, et tout le peuple s’arrêta; ils ne poursuivirent plus Israël, et ils ne continuèrent pas à se battre.

Abner et ses gens marchèrent toute la nuit dans la plaine; ils passèrent le Jourdain, traversèrent en entier le Bithron, et arrivèrent à Mahanaïm. Joab revint de la poursuite d’Abner, et rassembla tout le peuple; il manquait dix-neuf hommes des gens de David, et Asaël. Mais les gens de David avaient frappé à mort trois cent soixante hommes parmi ceux de Benjamin et d’Abner.

Ils emportèrent Asaël, et l’enterrèrent dans le sépulcre de son père à Bethléhem. Joab et ses gens marchèrent toute la nuit, et le jour paraissait quand ils furent à Hébron.

 
  2 Samuel 3:1-5  
A GUERRE dura longtemps entre la maison de Saül et la maison de David. David devenait de plus en plus fort, et la maison de Saül allait en s’affaiblissant.

Il naquit à David des fils à Hébron. Son premier-né fut Amnon, d’Achinoam de Jizreel; le second, Kileab, d’Abigaïl de Carmel, femme de Nabal; le troisième, Absalom, fils de Maaca, fille de Talmaï, roi de Gueschur; le quatrième, Adonija, fils de Haggith; le cinquième, Schephathia, fils d’Abithal; et le sixième, Jithream, d’Égla, femme de David. Ce sont là ceux qui naquirent à David à Hébron.

 
  1 Chroniques 3:1-4  
OICI les fils de David, qui lui naquirent à Hébron.

Le premier-né, Amnon, d’Achinoam de Jizreel; le second, Daniel, d’Abigaïl de Carmel; le troisième, Absalom, fils de Maaca, fille de Talmaï, roi de Gueschur; le quatrième, Adonija, fils de Haggith; le cinquième, Schephatia, d’Abithal; le sixième, Jithream, d’Égla, sa femme.

Ces six lui naquirent à Hébron. Il régna là sept ans et six mois, et il régna trente-trois ans à Jérusalem.

 
  2 Samuel 3:6-39  
ENDANT la guerre entre la maison de Saül et la maison de David, Abner tint ferme pour la maison de Saül. Or Saül avait eu une concubine, nommée Ritspa, fille d’Ajja.

Et Isch-Boscheth dit à Abner: «Pourquoi es-tu venu vers la concubine de mon père?» Abner fut très irrité des paroles d’Isch-Boscheth, et il répondit: «Suis-je une tête de chien, qui tienne pour Juda? Je fais aujourd’hui preuve de bienveillance envers la maison de Saül, ton père, envers ses frères et ses amis, je ne t’ai pas livré entre les mains de David, et c’est aujourd’hui que tu me reproches une faute avec cette femme?

«Que Dieu traite Abner dans toute Sa rigueur, si je n’agis pas avec David selon ce que l’Éternel a juré à David, en disant qu’Il ferait passer la royauté de la maison de Saül dans la sienne, et qu’Il établirait le trône de David sur Israël et sur Juda depuis Dan jusqu’à Beer-Schéba.» Isch-Boscheth n’osa pas répliquer un seul mot à Abner, parce qu’il le craignait.

Abner envoya des messagers à David pour lui dire de sa part: «À qui est le pays? Fais alliance avec moi, et voici, ma main t’aidera pour tourner vers toi tout Israël.» Il répondit: «Bien! Je ferai alliance avec toi; mais je te demande une chose, c’est que tu ne voies point ma face, à moins que tu n’amènes d’abord Mical, fille de Saül, en venant auprès de moi.»

Et David envoya des messagers à Isch-Boscheth, fils de Saül, pour lui dire: «Donne-moi ma femme Mical, que j’ai fiancée pour cent prépuces de Philistins.» Isch-Boscheth la fit prendre chez son mari Palthiel, fils de Laïsch. Et son mari la suivit en pleurant jusqu’à Bachurim. Alors Abner lui dit: «Va, retourne-t’en!» Et il s’en retourna.

Abner eut un entretien avec les anciens d’Israël, et leur dit: «Vous désiriez autrefois avoir David pour roi; établissez-le maintenant, car l’Éternel a dit de lui: “C’est par David, Mon serviteur, que Je délivrerai Mon peuple d’Israël de la main des Philistins et de la main de tous ses ennemis.”» Abner parla aussi à Benjamin, et il alla rapporter aux oreilles de David à Hébron ce qu’avaient résolu Israël et toute la maison de Benjamin.

Il arriva auprès de David à Hébron, accompagné de vingt hommes; et David fit un festin à Abner et à ceux qui étaient avec lui. Abner dit à David: «Je me lèverai, et je partirai pour rassembler tout Israël vers mon seigneur le roi; ils feront alliance avec toi, et tu règneras entièrement selon ton désir.» David renvoya Abner, qui s’en alla en paix.

Voici, Joab et les gens de David revinrent d’une excursion, et amenèrent avec eux un grand butin. Abner n’était plus auprès de David à Hébron, car David l’avait renvoyé, et il s’en était allé en paix. Lorsque Joab et toute sa troupe arrivèrent, on fit à Joab ce rapport: «Abner, fils de Ner, est venu auprès du roi, qui l’a renvoyé, et il s’en est allé en paix.»

Joab se rendit chez le roi, et dit: «Qu’as-tu fait? Voici, Abner est venu vers toi; pourquoi l’as-tu renvoyé et laissé partir? Tu connais Abner, fils de Ner! C’est pour te tromper qu’il est venu, pour épier tes démarches, et pour savoir tout ce que tu fais.»

Et Joab, après avoir quitté David, envoya sur les traces d’Abner des messagers, qui le ramenèrent depuis la citerne de Sira: David n’en savait rien. Lorsque Abner fut de retour à Hébron, Joab le tira à l’écart au milieu de la porte, comme pour lui parler en secret, et là il le frappa au ventre et le tua, pour venger la mort d’Asaël, son frère.

David l’apprit ensuite, et il dit: «Je suis à jamais innocent, devant l’Éternel, du sang d’Abner, fils de Ner, et mon royaume l’est aussi. Que ce sang retombe sur Joab et sur toute la maison de son père! Qu’il y ait toujours quelqu’un dans la maison de Joab, qui soit atteint d’un flux ou de la lèpre, ou qui s’appuie sur un bâton, ou qui tombe par l’épée, ou qui manque de pain!»

Ainsi Joab et Abischaï, son frère, tuèrent Abner, parce qu’il avait donné la mort à Asaël, leur frère, à Gabaon, dans la bataille. David dit à Joab et à tout le peuple qui était avec lui: «Déchirez vos vêtements, ceignez-vous de sacs, et pleurez devant Abner!» Et le roi David marcha derrière le cercueil.

On enterra Abner à Hébron. Le roi éleva la voix et pleura sur le sépulcre d’Abner, et tout le peuple pleura. Le roi fit une complainte sur Abner, et dit: «Abner devait-il mourir comme meurt un criminel? Tu n’avais ni les mains liées, ni les pieds dans les chaînes! Tu es tombé comme on tombe devant des méchants.» Et tout le peuple pleura de nouveau sur Abner.

Tout le peuple s’approcha de David pour lui faire prendre quelque nourriture, pendant qu’il était encore jour; mais David jura, en disant: «Que Dieu me traite dans toute Sa rigueur, si je goûte du pain ou quoi que ce soit avant le coucher du soleil!» Cela fut connu et approuvé de tout le peuple, qui trouva bon tout ce qu’avait fait le roi. Tout le peuple et tout Israël comprirent en ce jour que ce n’était pas par ordre du roi qu’Abner, fils de Ner, avait été tué.

Le roi dit à ses serviteurs: «Ne savez-vous pas qu’un chef, qu’un grand homme, est tombé aujourd’hui en Israël? Je suis encore faible, quoique j’aie reçu l’onction royale; et ces gens, les fils de Tseruja, sont trop puissants pour moi. Que l’Éternel rende selon sa méchanceté à celui qui fait le mal!»

 
 
Le plan analogique de lecture biblique de Cyberspace Ministry vous offre une toute nouvelle façon de lire l’ensemble de la Bible en une année.

Tous les passages bibliques ont été redistribués par thème, en suivant la chronologie des événements rapportés par la Bible: depuis la Création de l’Univers jusqu’à l’inauguration de la Nouvelle Terre.

Pour uniformiser le temps alloué, chaque lecture quotidienne contient un nombre similaire de versets, tout en respectant les coupures naturelles dans le récit biblique.

Essayez ce plan de lecture stimulant et novateur, vous l’adopterez vite! À demain!