«

»

Juin 03

Jour 154

3 Juin – Jour 154
 
 
«Jéhu dit: “Jetez-la en bas!” Ils jetèrent Jézabel,

et il rejaillit de son sang sur la muraille et sur les chevaux.»
(2 Rois 9:33)

 
  2 Rois 9:30-37  
ÉHU entra dans Jizreel. Jézabel, l’ayant appris, mit du fard à ses yeux, se para la tête, et regarda par la fenêtre. Comme Jéhu franchissait la porte, elle dit: «Est-ce la paix, nouveau Zimri, assassin de son maître?»

Il leva le visage vers la fenêtre, et dit: «Qui est pour moi? Qui?» Et deux ou trois eunuques le regardèrent en s’approchant de la fenêtre. Il dit: «Jetez-la en bas!» Ils la jetèrent, et il rejaillit de son sang sur la muraille et sur les chevaux. Jéhu la foula aux pieds; puis il entra, mangea et but, et il dit: «Allez voir cette maudite, et enterrez-la, car elle est fille de roi.»

Ils allèrent pour l’enterrer; mais ils ne trouvèrent d’elle que le crâne, les pieds et les paumes des mains. Ils retournèrent l’annoncer à Jéhu, qui dit: «C’est ce qu’avait déclaré l’Éternel par Son serviteur Élie, le Thischbite, en disant: “Les chiens mangeront la chair de Jézabel dans le champ de Jizreel; et le cadavre de Jézabel sera comme du fumier sur la face des champs, dans le champ de Jizreel, de sorte qu’on ne pourra dire: ‘C’est Jézabel.’”»

 
  Proverbes 6:12-15  
’HOMME pervers, l’homme inique, marche la fausseté dans la bouche; il cligne des yeux, parle du pied, fait des signes avec les doigts; la perversité est dans son cœur, il médite le mal en tout temps, il excite des querelles. Aussi sa ruine arrivera-t-elle subitement; il sera brisé tout d’un coup, et sans remède.
 
  2 Rois 10:1-27  
L Y AVAIT dans Samarie soixante-dix fils d’Achab. Jéhu écrivit des lettres qu’il envoya à Samarie aux chefs de Jizreel, aux anciens, et aux gouverneurs des enfants d’Achab. Il y était dit:

«Maintenant, quand cette lettre vous sera parvenue, puisque vous avez avec vous les fils de votre maître, avec vous les chars et les chevaux, une ville forte et les armes, voyez lequel des fils de votre maître est le meilleur et convient le mieux, mettez-le sur le trône de son père, et combattez pour la maison de votre maître!»

Ils eurent une très grande peur, et ils dirent: «Voici, deux rois n’ont pu lui résister; comment résisterions-nous?» Et le chef de la maison, le chef de la ville, les anciens, et les gouverneurs des enfants, envoyèrent dire à Jéhu: «Nous sommes tes serviteurs, et nous ferons tout ce que tu nous diras; nous n’établirons personne roi, fais ce qui te semble bon.»

Jéhu leur écrivit une seconde lettre où il était dit: «Si vous êtes à moi et si vous obéissez à ma voix, prenez les têtes de ces hommes, fils de votre maître, et venez auprès de moi demain à cette heure, à Jizreel.» Or les soixante-dix fils du roi étaient chez les grands de la ville, qui les élevaient.

Quand la lettre leur fut parvenue, ils prirent les fils du roi, et ils égorgèrent ces soixante-dix hommes; puis ils mirent leurs têtes dans des corbeilles, et les envoyèrent à Jéhu, à Jizreel. Le messager vint l’en informer, en disant: «Ils ont apporté les têtes des fils du roi.» Et il dit: «Mettez-les en deux tas à l’entrée de la porte, jusqu’au matin.»

Le matin, il sortit; et se présentant à tout le peuple, il dit: «Vous êtes justes! Voici, moi, j’ai conspiré contre mon maître et je l’ai tué; mais qui a frappé tous ceux-ci? Sachez donc qu’il ne tombera rien à terre de la parole de l’Éternel, de la parole que l’Éternel a prononcée contre la maison d’Achab; l’Éternel accomplit ce qu’Il a déclaré par Son serviteur Élie.»

Et Jéhu frappa tous ceux qui restaient de la maison d’Achab à Jizreel, tous ses grands, ses familiers et ses ministres, sans en laisser échapper un seul. Puis il se leva, et partit pour aller à Samarie.

Arrivé à une maison de réunion des bergers, sur le chemin, Jéhu trouva les frères d’Achazia, roi de Juda, et il dit: «Qui êtes-vous?» Ils répondirent: «Nous sommes les frères d’Achazia, et nous descendons pour saluer les fils du roi et les fils de la reine.» Jéhu dit: «Saisissez-les vivants.» Et ils les saisirent vivants, et les égorgèrent au nombre de quarante-deux, à la citerne de la maison de réunion; Jéhu n’en laissa échapper aucun.

Étant parti de là, il rencontra Jonadab, fils de Récab, qui venait au-devant de lui. Il le salua, et lui dit: «Ton cœur est-il sincère, comme mon cœur l’est envers le tien?» Et Jonadab répondit: «Il l’est.» «S’il l’est,» répliqua Jéhu, «donne-moi ta main.» Jonadab lui donna la main. Et Jéhu le fit monter auprès de lui dans son char, et dit: «Viens avec moi, et tu verras mon zèle pour l’Éternel.» Il l’emmena ainsi dans son char.

Lorsque Jéhu fut arrivé à Samarie, il frappa tous ceux qui restaient d’Achab à Samarie, et il les détruisit entièrement, selon la parole que l’Éternel avait dite à Élie. Puis il assembla tout le peuple, et leur dit: «Achab a peu servi Baal, Jéhu le servira beaucoup. Maintenant convoquez auprès de moi tous les prophètes de Baal, tous ses serviteurs et tous ses prêtres, sans qu’il en manque un seul, car je veux offrir un grand sacrifice à Baal: quiconque manquera ne vivra pas.»

Jéhu agissait avec ruse, pour faire périr les serviteurs de Baal. Il dit: «Publiez une fête en l’honneur de Baal.» Et ils la publièrent. Il envoya des messagers dans tout Israël; et tous les serviteurs de Baal arrivèrent, il n’y en eut pas un qui ne vînt; ils entrèrent dans la maison de Baal, et la maison de Baal fut remplie d’un bout à l’autre.

Jéhu dit à celui qui avait la garde du vestiaire: «Sors des vêtements pour tous les serviteurs de Baal.» Et cet homme sortit des vêtements pour eux. Alors Jéhu vint à la maison de Baal avec Jonadab, fils de Récab, et il dit aux serviteurs de Baal: «Cherchez et regardez, afin qu’il n’y ait pas ici des serviteurs de l’Éternel, mais qu’il y ait seulement des serviteurs de Baal.»

Et ils entrèrent pour offrir des sacrifices et des holocaustes. Jéhu avait placé dehors quatre-vingts hommes, en leur disant: «Celui qui laissera échapper quelqu’un des hommes que je remets entre vos mains, sa vie répondra de la sienne.» Lorsqu’on eut achevé d’offrir les holocaustes, Jéhu dit aux coureurs et aux officiers: «Entrez, frappez-les, que pas un ne sorte.» Et ils les frappèrent du tranchant de l’épée.

Les coureurs et les officiers les jetèrent là, et ils allèrent jusqu’à la ville de la maison de Baal. Ils tirèrent dehors les statues de la maison de Baal, et les brûlèrent. Ils renversèrent la statue de Baal, ils renversèrent aussi la maison de Baal, et ils en firent un cloaque, qui a subsisté jusqu’à ce jour.

 
  Psaume 92:1-16  
SAUME. Cantique pour le jour du sabbat. Il est beau de louer l’Éternel, et de célébrer Ton nom, ô Très-Haut, d’annoncer le matin Ta bonté, et Ta fidélité pendant les nuits, sur l’instrument à dix cordes et sur le luth, aux sons de la harpe.

Tu me réjouis par Tes œuvres, ô Éternel! Et je chante avec allégresse l’ouvrage de Tes mains. Que Tes œuvres sont grandes, ô Éternel! Que Tes pensées sont profondes! L’homme stupide n’y connaît rien, et l’insensé n’y prend point garde.

Si les méchants croissent comme l’herbe, si tous ceux qui font le mal fleurissent, c’est pour être anéantis à jamais. Mais Toi, Tu es le Très-Haut, à perpétuité, ô Éternel! Car voici, Tes ennemis, ô Éternel, car voici, Tes ennemis périssent; tous ceux qui font le mal sont dispersés. Et Tu me donnes la force du buffle; je suis arrosé avec une huile fraîche. Mon œil se plaît à contempler mes ennemis, et mon oreille à entendre mes méchants adversaires.

Les justes croissent comme le palmier, ils s’élèvent comme le cèdre du Liban. Plantés dans la maison de l’Éternel, ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu; ils portent encore des fruits dans la vieillesse, ils sont pleins de sève et verdoyants, pour faire connaître que l’Éternel est juste. Il est mon rocher, et il n’y a point en Lui d’iniquité.

 
  2 Rois 10:28-36  
ÉHU extermina Baal du milieu d’Israël; mais il ne se détourna point des péchés de Jéroboam, fils de Nebath, qui avait fait pécher Israël, il n’abandonna point les veaux d’or qui étaient à Béthel et à Dan.

L’Éternel dit à Jéhu: «Parce que tu as bien exécuté ce qui était droit à Mes yeux, et que tu as fait à la maison d’Achab tout ce qui était conforme à Ma volonté, tes fils jusqu’à la quatrième génération seront assis sur le trône d’Israël.» Toutefois Jéhu ne prit point garde à marcher de tout son cœur dans la loi de l’Éternel, le Dieu d’Israël; il ne se détourna point des péchés que Jéroboam avait fait commettre à Israël.

Dans ce temps-là, l’Éternel commença à entamer le territoire d’Israël; et Hazaël les battit sur toute la frontière d’Israël. Depuis le Jourdain, vers le soleil levant, il battit tout le pays de Galaad, les Gadites, les Rubénites et les Manassites, depuis Aroër sur le torrent de l’Arnon jusqu’à Galaad et à Basan.

Le reste des actions de Jéhu, tout ce qu’il a fait, et tous ses exploits, cela n’est-il pas écrit dans le Livre des Chroniques des Rois d’Israël? Jéhu se coucha avec ses pères, et on l’enterra à Samarie. Et Joachaz, son fils, régna à sa place. Jéhu avait régné vingt-huit ans sur Israël à Samarie.

 
  2 Rois 11:1-3  
THALIE, mère d’Achazia, voyant que son fils était mort, se leva et fit périr toute la race royale. Mais Joschéba, fille du roi Joram, sœur d’Achazia, prit Joas, fils d’Achazia, et l’enleva du milieu des fils du roi, quand on les fit mourir.

Elle le mit avec sa nourrice dans la chambre des lits. Il fut ainsi dérobé aux regards d’Athalie, et ne fut point mis à mort. Il resta six ans caché avec Joschéba dans la maison de l’Éternel. Et c’était Athalie qui régnait dans le pays.

 
  2 Chroniques 22:10-12  
THALIE, mère d’Achazia, voyant que son fils était mort, se leva et fit périr toute la race royale de la maison de Juda. Mais Joschabeath, fille du roi, prit Joas, fils d’Achazia, et l’enleva du milieu des fils du roi, quand on les fit mourir.

Elle le mit avec sa nourrice dans la chambre des lits. Ainsi Joschabeath, fille du roi Joram, femme du sacrificateur Jehojada, et sœur d’Achazia, le déroba aux regards d’Athalie, qui ne le fit point mourir. Il resta six ans caché avec eux dans la maison de Dieu. Et c’était Athalie qui régnait dans le pays.

 
  2 Rois 11:4-21  
A SEPTIÈME année, Jehojada envoya chercher les chefs de centaines des Kéréthiens et des coureurs, et il les fit venir auprès de lui dans la maison de l’Éternel. Il traita alliance avec eux et les fit jurer dans la maison de l’Éternel, et il leur montra le fils du roi.

Puis il leur donna ses ordres, en disant: «Voici ce que vous ferez. Parmi ceux de vous qui entrent en service le jour du sabbat, un tiers doit monter la garde à la maison du roi, un tiers à la porte de Sur, et un tiers à la porte derrière les coureurs: vous veillerez à la garde de la maison, de manière à en empêcher l’entrée.

«Vos deux autres divisions, tous ceux qui sortent de service le jour du sabbat feront la garde de la maison de l’Éternel auprès du roi: vous entourerez le roi de toutes parts, chacun les armes à la main, et l’on donnera la mort à quiconque s’avancera dans les rangs; vous serez près du roi quand il sortira et quand il entrera.»

Les chefs de centaines exécutèrent tous les ordres qu’avait donnés le sacrificateur Jehojada. Ils prirent chacun leurs gens, ceux qui entraient en service et ceux qui sortaient de service le jour du sabbat, et ils se rendirent vers le sacrificateur Jehojada. Le sacrificateur remit aux chefs de centaines les lances et les boucliers qui provenaient du roi David, et qui se trouvaient dans la maison de l’Éternel.

Les coureurs, chacun les armes à la main, entourèrent le roi, en se plaçant depuis le côté droit jusqu’au côté gauche de la maison, près de l’autel et près de la maison. Le sacrificateur fit avancer le fils du roi, et il mit sur lui le diadème et le témoignage. Ils l’établirent roi et l’oignirent, et frappant des mains, ils dirent: «Vive le roi!»

Athalie entendit le bruit des coureurs et du peuple, et elle vint vers le peuple à la maison de l’Éternel. Elle regarda. Et voici, le roi se tenait sur l’estrade, selon l’usage; les chefs et les trompettes étaient près du roi: tout le peuple du pays était dans la joie, et l’on sonnait des trompettes. Athalie déchira ses vêtements, et cria: «Conspiration! Conspiration!»

Alors le sacrificateur Jehojada donna cet ordre aux chefs de centaines, qui étaient à la tête de l’armée: «Faites-la sortir en dehors des rangs, et tuez par l’épée quiconque la suivra.» Car le sacrificateur avait dit: «Qu’elle ne soit pas mise à mort dans la maison de l’Éternel!» On lui fit place, et elle se rendit à la maison du roi par le chemin de l’entrée des chevaux: c’est là qu’elle fut tuée.

Jehojada traita entre l’Éternel, le roi et le peuple, l’alliance par laquelle ils devaient être le peuple de l’Éternel; il établit aussi l’alliance entre le roi et le peuple. Tout le peuple du pays entra dans la maison de Baal, et ils la démolirent; ils brisèrent entièrement ses autels et ses images, et ils tuèrent devant les autels Matthan, prêtre de Baal.

Le sacrificateur Jehojada mit des surveillants dans la maison de l’Éternel. Il prit les chefs de centaines, les Kéréthiens et les coureurs, et tout le peuple du pays; et ils firent descendre le roi de la maison de l’Éternel, et ils entrèrent dans la maison du roi par le chemin de la porte des coureurs. Et Joas s’assit sur le trône des rois.

Tout le peuple du pays se réjouissait, et la ville était tranquille. On avait fait mourir Athalie par l’épée dans la maison du roi. Joas avait sept ans lorsqu’il devint roi.

 
 
Le plan analogique de lecture biblique de Cyberspace Ministry vous offre une toute nouvelle façon de lire l’ensemble de la Bible en une année.

Tous les passages bibliques ont été redistribués par thème, en suivant la chronologie des événements rapportés par la Bible: depuis la Création de l’Univers jusqu’à l’inauguration de la Nouvelle Terre.

Pour uniformiser le temps alloué, chaque lecture quotidienne contient un nombre similaire de versets, tout en respectant les coupures naturelles dans le récit biblique.

Essayez ce plan de lecture stimulant et novateur, vous l’adopterez vite! À demain!