«

»

Oct 03

Jour 276

3 Octobre – Jour 276
 
 
«Et de même que nous avons porté l’image du terrestre,

nous porterons l’image du Céleste.»
(1 Corinthiens 15:49)

 
  Luc 14:15-24  
N DE ceux qui étaient à table, après avoir entendu ces paroles, dit à Jésus: «Heureux celui qui prendra son repas dans le royaume de Dieu!» Et Jésus lui répondit: «Un homme donna un grand souper, et il invita beaucoup de gens. À l’heure du souper, il envoya son serviteur dire aux conviés: “Venez, car tout est déjà prêt.”

«Mais tous unanimement se mirent à s’excuser. Le premier lui dit: “J’ai acheté un champ, et je suis obligé d’aller le voir; excuse-moi, je te prie.” Un autre dit: “J’ai acheté cinq paires de bœufs, et je vais les essayer; excuse-moi, je te prie.” Un autre dit: “Je viens de me marier, et c’est pourquoi je ne puis aller.”

«Le serviteur, de retour, rapporta ces choses à son maître. Alors le maître de la maison irrité dit à son serviteur: “Va promptement dans les places et dans les rues de la ville, et amène ici les pauvres, les estropiés, les aveugles et les boiteux.”

«Le serviteur dit: “Maître, ce que tu as ordonné a été fait, et il y a encore de la place.” Et le maître dit au serviteur: “Va dans les chemins et le long des haies, et ceux que tu trouveras, contrains-les d’entrer, afin que ma maison soit remplie. Car, je vous le dis, aucun de ces hommes qui avaient été invités ne goûtera de mon souper.”»

 
  Matthieu 22:1-14  
ÉSUS, prenant la parole, leur parla de nouveau en paraboles, et Il dit: «Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces; mais ils ne voulurent pas venir.

«Il envoya encore d’autres serviteurs, en disant: “Dites aux conviés: ‘Voici, j’ai préparé mon festin; mes bœufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces.’”

«Mais, sans s’inquiéter de l’invitation, ils s’en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic; et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. Le roi fut irrité; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville.

«Alors il dit à ses serviteurs: “Les noces sont prêtes; mais les conviés n’en étaient pas dignes. Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez.” Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives.

«Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’avait pas revêtu un habit de noces. Il lui dit: “Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces?” Cet homme eut la bouche fermée. Alors le roi dit aux serviteurs: “Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.” Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.»

 
  Ésaïe 61:10,11  
E ME réjouirai en l’Éternel, mon âme sera ravie d’allégresse en mon Dieu; car Il m’a revêtu des vêtements du salut, Il m’a couvert du manteau de la délivrance, comme le fiancé s’orne d’un diadème, comme la fiancée se pare de ses joyaux.

Car, comme la terre fait éclore son germe, et comme un jardin fait pousser ses semences, ainsi le Seigneur, l’Éternel, fera germer le salut et la louange, en présence de toutes les nations.

 
  Marc 12:18-27  
ES SADDUCÉENS, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et Lui firent cette question: «Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit: “Si le frère de quelqu’un meurt, et laisse une femme, sans avoir d’enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère.”

«Or, il y avait sept frères. Le premier se maria, et mourut sans laisser de postérité. Le second prit la veuve pour femme, et mourut sans laisser de postérité. Il en fut de même du troisième, et aucun des sept ne laissa de postérité. Après eux tous, la femme mourut aussi. À la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme? Car les sept l’ont eue pour femme.»

Jésus leur répondit: «N’êtes-vous pas dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu? Car, à la résurrection des morts, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges dans les cieux.

«Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson: “Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob”? Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l’erreur.»

 
  Matthieu 22:23-33  
E MÊME jour, les sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, vinrent auprès de Jésus, et Lui firent cette question: «Maître, Moïse a dit: “Si quelqu’un meurt sans enfants, son frère épousera sa veuve, et suscitera une postérité à son frère.”

«Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria, et mourut; et, comme il n’avait pas d’enfants, il laissa sa femme à son frère. Il en fut de même du second, puis du troisième, jusqu’au septième. Après eux tous, la femme mourut aussi. À la résurrection, duquel des sept sera-t-elle donc la femme? Car tous l’ont eue.»

Jésus leur répondit: «Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel.

«Pour ce qui est de la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit: “Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob”? Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants.» La foule, qui écoutait, fut frappée de l’enseignement de Jésus.

 
  Luc 20:27-40  
UELQUES-UNS des sadducéens, qui disent qu’il n’y a point de résurrection, s’approchèrent, et posèrent à Jésus cette question: «Maître, voici ce que Moïse nous a prescrit: “Si le frère de quelqu’un meurt, ayant une femme sans avoir d’enfants, son frère épousera la femme, et suscitera une postérité à son frère.”

«Or, il y avait sept frères. Le premier se maria, et mourut sans enfants. Le second et le troisième épousèrent la veuve; il en fut de même des sept, qui moururent sans laisser d’enfants. Enfin, la femme mourut aussi. À la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle donc la femme? Car les sept l’ont eue pour femme.»

Jésus leur répondit: «Les enfants de ce siècle prennent des femmes et des maris; mais ceux qui seront trouvés dignes d’avoir part au siècle à venir et à la résurrection des morts ne prendront ni femmes ni maris. Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection.

«Que les morts ressuscitent, c’est ce que Moïse a fait connaître quand, à propos du buisson, il appelle le Seigneur “le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob”. Or, Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants; car pour Lui tous sont vivants.»

Quelques-uns des scribes, prenant la parole, dirent: «Maître, Tu as bien parlé.» Et ils n’osaient plus Lui faire aucune question.

 
  1 Corinthiens 15:12-19,29-32,35-49  
R, SI l’on prêche que Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu’il n’y a point de résurrection des morts? S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine.

Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’Il a ressuscité Christ, tandis qu’Il ne L’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point. Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.

Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux?

Et nous, pourquoi sommes-nous à toute heure en péril? Chaque jour je suis exposé à la mort, je l’atteste, frères, par la gloire dont vous êtes pour moi le sujet, en Jésus-Christ notre Seigneur. Si c’est dans des vues humaines que j’ai combattu contre les bêtes à Éphèse, quel avantage m’en revient-il? Si les morts ne ressuscitent pas, «Mangeons et buvons, car demain nous mourrons.»

Mais quelqu’un dira: «Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel corps reviennent-ils?» Insensé! Ce que tu sèmes ne reprend point vie, s’il ne meurt. Et ce que tu sèmes, ce n’est pas le corps qui naîtra; c’est un simple grain, de blé peut-être, ou de quelque autre semence; puis Dieu lui donne un corps comme Il lui plaît, et à chaque semence Il donne un corps qui lui est propre.

Toute chair n’est pas la même chair; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons. Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres; mais autre est l’éclat des corps célestes, autre celui des corps terrestres. Autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, et autre l’éclat des étoiles; même une étoile diffère en éclat d’une autre étoile.

Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible; il ressuscite incorruptible; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S’il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. C’est pourquoi il est écrit: «Le premier homme, Adam, devint une âme vivante.» Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant.

Mais ce qui est spirituel n’est pas le premier, c’est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite. Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second Homme est du ciel. Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le Céleste, tels sont aussi les célestes. Et de même que nous avons porté l’image du terrestre, nous porterons aussi l’image du Céleste.

 
  Matthieu 22:34-40  
ES PHARISIENS, ayant appris qu’Il avait réduit au silence les sadducéens, se rassemblèrent, et l’un d’eux, docteur de la loi, Lui fit cette question, pour L’éprouver: «Maître, quel est le plus grand commandement de la loi?»

Jésus lui répondit: «“Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée.” C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.»

 
  Marc 12:28-34  
N DES scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s’approcha, et Lui demanda: «Quel est le premier de tous les commandements?»

Jésus répondit: «Voici le premier: “Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur;” et: “Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.” Voici le second: “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là.»

Le scribe Lui dit: «Bien, Maître; Tu as dit avec vérité que Dieu est unique, et qu’il n’y en a point d’autre que Lui, et que L’aimer de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c’est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices.» Jésus, voyant qu’il avait répondu avec intelligence, lui dit: «Tu n’es pas loin du royaume de Dieu.» Et personne n’osa plus Lui proposer des questions.

 
 
Le plan analogique de lecture biblique de Cyberspace Ministry vous offre une toute nouvelle façon de lire l’ensemble de la Bible en une année.

Tous les passages bibliques ont été redistribués par thème, en suivant la chronologie des événements rapportés par la Bible: depuis la Création de l’Univers jusqu’à l’inauguration de la Nouvelle Terre.

Pour uniformiser le temps alloué, chaque lecture quotidienne contient un nombre similaire de versets, tout en respectant les coupures naturelles dans le récit biblique.

Essayez ce plan de lecture stimulant et novateur, vous l’adopterez vite! À demain!