«

»

Mar 27

La confiance

N’abandonnez donc pas votre assurance qui comporte une grande récompense! Hébreux 10:35.

Jean déclare: “Voici l’assurance que nous avons auprès de lui: si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quoi que ce soit que nous demandions, nous savons que nous possédons ce que nous lui avons demandé.” 1 Jean 5:14, 15.

Présentons à loisir ces points devant les membres, afin que leurs idées s’élargissent et que leur foi s’accroisse. Ils devraient être encouragés à demander beaucoup, et attendre sans douter les richesses de sa grâce; car par Jésus nous pouvons pénétrer dans la salle d’audience du Très-Haut. Par ses mérites, nous avons accès au Père par un seul Esprit.

Oh! que nous puissions approfondir notre expérience par la prière!

Avec confiance, nous pouvons nous approcher de Dieu, sachant ce qu’est la présence et la puissance de son Saint-Esprit. Nous pouvons confesser nos péchés, et à l’instant même, tandis que nous demandons, savoir qu’il pardonne nos transgressions, parce qu’il a promis de le faire. Nous devons exercer notre foi, et manifester une ferveur et une humilité authentiques. Nous ne pourrons jamais faire ainsi sans la grâce du Saint-Esprit. Nous devons nous abaisser aux pieds de Jésus, ne chérir aucun égoïsme, ne manifester aucune auto-élévation, mais en toute simplicité, chercher le Seigneur, demandant son Saint-Esprit comme un petit enfant qui demande du pain à ses parents.

Nous avons notre part à accomplir, adopter le Christ comme notre Sauveur personnel, et, nous tenant à l’ombre de la croix du Calvaire, “regarder et vivre”. Dieu s’est réservé ses enfants.

Et, tandis qu’ils se mettent en relation avec lui, ils ont prise sur Dieu, et obtiennent la victoire. De nous-mêmes, nous ne pouvons rien; mais par la grâce de son Saint-Esprit, la lumière et la vie nous sont accordées, et l’âme est remplie d’un désir ardent et profond de Dieu et de sainteté. Le Christ nous conduit alors au trône de grâce, et nous revêt de sa justice; car le Seigneur Dieu du ciel nous aime. Nous ne nous laisserons pas aller à douter que son cœur nous soit ouvert.

Tandis que Jésus, notre intercesseur, plaide pour nous dans le ciel, le Saint-Esprit produit en nous le vouloir et le faire selon son bon plaisir. Tout le ciel s’intéresse au salut de l’âme.

Quelle raison avons-nous alors de douter que le Seigneur veuille nous aider et nous aide?

(Par Ellen G. White – Vous recevez une puissance)