«

»

Sep 26

Le café : poison ou médecine ?

 

Une tasse de café chaude et parfumée, un miracle quotidien pour nombreux d’entre nous : un repère rassurant pour commencer la journée, un coup de fouet assuré après le déjeuner voire un ami qui vous accompagne tout au long de la journée.

Rarement un aliment aura créé autant de dépendance, d’amour et de questionnements.

Mais, parce que boire du café est une habitude culturelle fortement ancrée, beaucoup d’entre nous ne comprennent pas réellement les conséquences de ces tasses de café enfilées. Ma tasse de café : poison quotidien  ou médecine naturelle ?

cafedrole

Médecine naturelle


Il est important de comprendre que les plantes médicinales ne sont pas des plantes qui nourrissent le corps mais qui altèrent la chimie du corps. Le café ne déroge pas à cette règle. Ce n’est pas une plante qui vous apportera des doses considérables de nutriments ou de calories, mais c’est une plante qui va altérer le fonctionnement de plusieurs systèmes de votre corps : principalement le système circulatoire et endocrinien (il comprend tous les organes qui sécrètent des hormones).

Nous buvons donc du café pour bénéficier des altérations chimiques qu’il rend possibles après avoir été consommé. Généralement, nous pouvons retrouver ces 3 effets recherchés :

Pourquoi buvons-nous du café ?

1         Pour me réveiller et me donner de l’énergie.

2         Parce que c’est une habitude réconfortante.

3         Parce que ça m’aide à aller aux toilettes.

Nous buvons du café pour atteindre l’un ou plusieurs de ces 3 objectifs.

D’une certaine façon, on peut dire que chaque fois que nous buvons  du café nous sommes entrain de nous auto-médiquer.

Mais lorsque le café n’est plus une médecine utilisée de façon précise et ponctuelle, mais un réflexe quotidien et banalisée, nous souffrons des effets indésirables de cette médecine.

Une consommation régulière de café entraîne son lot d’effets indésirables et néfastes pour la santé : irritabilité, anxiété, indigestion, insomnie, problèmes cardiovasculaires, tension et douleur musculaire, fluctuations du taux de sucre dans le sang, ostéoporose, inhibition de l’absorption de certains minéraux comme le fer, le magnésium ou le zinc, etc.

Revenons aux 3 bénéfices que nous attribuons au café et voyons qu’est-ce qu’il se passe réellement dans notre corps.

cafe

L’énergie


Le café est une médecine puissante mais si nous l’utilisons pour surmonter le stress ou la fatigue, sur la base d’une prise quotidienne, cette médecine sera très vite contre-productive.

Pourquoi ? Lorsque nous buvons du café nous avons l’impression de boire une dose d’énergie. Idéal n’est-ce pas ? Mais c’est tout l’inverse qui se produit.

Ce n’est pas le café qui amène de l’énergie à votre corps. Nous l’avons vu, le café ne se caractérise pas par ce qu’il amène à notre corps mais par les effets chimiques qu’il permet.

Et qu’est-ce qu’il permet ? Le café est capable de retirer de l’énergie dans vos réserves (en stimulant vos glandes surrénales et vos reins). Bref, c‘est dans votre propre énergie que vous puisez lorsque vous buvez du café ! Le café n’est qu’un moyen d’accéder à cette possibilité, mais il n’est pas la source d’énergie en tant que telle.

Quelles conséquences ? Et bien, pour vous donner une image parlante, désormais vous comprenez que cette carte de crédit (le café) ne retire pas de l’argent sur un compte externe mais bel et bien directement sur votre compte !

Êtes-vous toujours prêt à faire des retraits aussi répétés et fréquents ? Pas si sur. Car à force de boire du café, vous puisez de plus en plus dans vos organes et vous êtes de plus en plus fatigué. Et plus vous serez fatigué, plus vous parierez sur une tasse fumante de café pour vous remettre d’aplomb.

En plus, le café est réputé pour entraîner des niveaux de plus en plus fluctuants d’énergie. Plus vous buvez du café, de façon quotidienne, plus la prise de café sera accompagnée d’un coup de barre quelques heures plus tard.

Mais vous ne vous en rendez peut être pas compte car vous attribuez cette fatigue à la vie, à quelque chose de normal, et vous vous dites que c’est décidément bien pratique que le café soit là pour vous aider dans ces moments là. Mais cette fatigue est la conséquence de votre consommation de café !

Une caféine rassurante


Le thé et le café contiennent tous les deux de la caféine, mais cette caféine n’est pas vraiment la même.

D’un coté, la caféine du café vient d’une graine alors que la caféine du thé vient d’une feuille. Au-delà de la caféine, le café nous apporte une sensation d’ancrage et de lourdeur, de chaleur, très utile pour surmonter des situations stressantes. Nous ne voulons pas nous sentir « dans les airs » mais les pieds bien ancrés dans le sol. Le café nous donne cette sensation.

Le café nous rend également moins conscients de notre corps et de ses besoins : la faim, la soif et la fatigue sont beaucoup moins perceptibles.

De quoi vous donner l’impression d’être un « super-homme » ou une « super-femme » car vous allez au-delà de vos limites, et que finalement, vous ne les sentez même plus ! La réalité est bien moins glorieuse : à partir d’une certaine fréquence et routinisation, le café est simplement un moyen de faire taire votre voix intérieure, vos besoins et votre nature profonde. A nos risques et périls.

La digestion


Boire du café est également devenu un moyen de stimuler notre système digestif et d’aller (enfin !) aux toilettes. Beaucoup parlent même de la fameuse pause « clope-café » qui les envoie directement aux toilettes. Quel soulagement ! Mais encore une fois, une médecine aussi puissante, ne peut pas être consommée quotidiennement sans effets négatifs.

Alors que oui, sur le court terme ou si vous en prenez très rarement, le café peut vous aider à aller à la selle. Sur le long terme, le café entraînera la constipation. Pourquoi ?

L’excès de simulation du réflexe gastro-colique (les contractions propulsives qui amènent votre repas jusqu’au colon) est en cause. Le café sur-stimule ce réflexe d’évacuation, et à force, il perd sa capacité naturelle à être mobilisé

Normalement, un simple verre d’eau au réveil (de préférence, à température ambiante ou tiède) est capable de nous faire aller aux toilettes. Mais si vous buvez régulièrement du café, ce réflexe demandera une stimulation de plus en plus forte pour être actif : votre tasse de café quotidienne. Si vous êtes constipé et que vous buvez régulièrement du café, vous savez où regarder pour y remédier!

Mettez de côté votre réflexe quotidien pour ré-éduquer votre corps à fonctionner normalement et à évacuer régulièrement, de manière douce et naturelle.

Le café conduit également à la déshydratation : car il fait taire les signaux liées à la soif mais aussi car c’est un diurétique. Si vous êtes un buveur de café, prenez cette recommandation très au sérieux et forcez vous à boire régulièrement de l’eau.

 

theiere

Alternatives naturelles


Réduire voire arrêter le café, voilà une très bonne idée. Mais comme c’est le cas avec tout type d’addictions, cela risque aussi d’être compliqué.

Je pense sincèrement que la première étape pour réussir à se passer du café est de comprendre réellement ce qui se passe dans votre corps lorsque vous en buvez.

Si nous continuons à voire le café comme une « source d’énergie avec ses petits défauts » nous ne pourrons jamais vraiment en être libérés.

Maintenant que vous savez que le café n’est pas une source d’énergie mais un « catalyseur » de votre propre énergie, tout change. Premièrement car vous prenez conscience du fait, qu’au départ, c’est vous le créateur de cette énergie incroyable.Vous n’avez besoin d’aucune béquille pour tenir bon tout au long de la journée.

Deuxièmement, car vous comprendrez que retirer cette énergie à coups de tasses de café est une forme de dette que vous instaurez avec votre corps. Une dette au prix de votre santé, de votre énergie et de la stabilité de votre humeur générale.

Comme le disait Levi-Straus : « pour être consommé, un aliment ne doit pas seulement être bon à manger. Il doit aussi être bon à penser ». A partir du moment où le café ne sera plus « bon à penser » ou du moins, pas sur une base quotidienne, vous pourrez vous débarrasser de son emprise. Car il ne fera même plus partie de vos options.

Ensuite, si vous souhaitez trouver des alternatives plus douces mais qui vous permettent de garder ce rituel que vous aimez tant, le caro est une excellente alternative naturelle. Il vous aidera progressivement à vous défaire de votre dépendance au café, tout en vous assurant un effet dynamisant.

Quand à votre tasse de café, si vous décidez d’en faire un plaisir ponctuel :

Primez la qualité. Choisir un café d’origine biologique, c’est avoir l’assurance que vous ne consommez pas les produits chimiques qui ont recouvert vos grains de café.

Ne surchargez pas votre café avec du lait ou du sucre. Le lait et le café sont deux substances très indigestes lorsqu’elles sont mélangées, quand au sucre, les puristes du café n’en comprennent tout simplement pas l’utilité ! Gardez votre tasse aussi sobre que possible, pour vous aider à mieux la digérer.