«

»

Août 30

LE FILS TÉMOIGNERA POUR NOUS

Quiconque me confessera devant les hommes, le Fils de l’homme le confessera aussi devant les anges de Dieu. (Luc 12:8)

 

La pensée que Dieu puisse prendre un pécheur, un pauvre être humain et le transformer, par sa grâce, pour qu’il devienne héritier de Dieu et cohéritier de Jésus, dépasse notre compréhension… Le Christ prend sur lui les péchés du transgresseur et lui impute sa justice; par sa grâce toute puissante, il le rend capable de s’associer aux anges et de communier avec Dieu.

L’influence purificatrice de la grâce divine transforme les dispositions naturelles. Le ciel ne peut être désirable aux hommes charnels; leurs cœurs souillés ne se sentiraient nullement attirés par ce lieu pur et saint. Et même s’ils avaient la possibilité d’y entrer, ils n’y trouveraient rien d’agréable. Les penchants qui dominent le cœur naturel doivent être soumis à la grâce du Christ, avant que l’homme pécheur puisse entrer au ciel et être en état de jouir de la compagnie des anges. Lorsque l’homme meurt au péché, lorsqu’il est vivifié par une vie nouvelle en Christ, l’amour divin remplit son cœur; son intelligence est sanctifiée; il s’abreuve à longs traits à l’intarissable source de la joie et de la connaissance, et la lumière du jour éternel brille sur son sentier.

Dieu désire que le plan divin soit accompli, que l’ordre et l’harmonie célestes règnent dans toutes les familles, églises et institutions. Si celles-ci étaient comme un levain d’amour, nous verrions mettre en pratique les nobles principes de la courtoisie, de la délicatesse et de la charité chrétiennes envers ceux qui sont rachetés par le sang du Christ. Il se produirait alors une transformation spirituelle dans toutes nos familles, nos églises, nos institutions, qui serviraient d’intermédiaires par lesquels Dieu répandrait la lumière céleste sur le monde, disciplinerait et formerait des hommes et des femmes pour faire partie de la société céleste.

Jésus est allé préparer une place pour ceux qui, dans son amour et par sa grâce, ordonnent leur vie en fonction des demeures bienheureuses.

 

Ellen G. White – Puissance de la Grâce