«

»

Fév 02

Le Père veille sur toi

 Jusqu’à quel point Dieu

prend-il soin de toi?

Es-tu important(e) pour Lui?

.

Le plus grand problème que les enfants et les jeunes d’aujourd’hui doivent affronter est de ne pas savoir très bien qui ils sont.

Évidemment, ils savent le nom que leurs parents leur ont donné, mais leur véritable identité leur échappe.

Leur concept du respect envers eux-mêmes, et de leur valeur en tant que personnes, sont très peu définis.

Ceci fait d’eux des proies faciles de tout type de mal.

Le manque d’identité dérive toujours de « Rien d’important à faire, aucun endroit où aller », qui est la cause sous-jacente de beaucoup de crimes et de dégradations, ainsi que de la promiscuité des adolescents et des grossesses subséquentes, qui, à leur tour contribueront à répéter le cycle tragique d’une génération après l’autre.

Lorsque tu es né(e), ta mère a sans aucun doute compté tout ce qui pouvait l’être en toi: tu avais deux yeux, deux oreilles, deux mains, deux pieds…

Oui; très probablement elle a attendu d’avoir compté les doigts de tes mains et de tes pieds pour être sûre que tu étais un bébé « normal ». Elle s’est préoccupée de toi.

Tu étais très important(e) pour elle.

Mais à mesure que tu grandissais, tu commençais à comprendre qu’elle ne pouvait pas te suivre toute ta vie, qu’elle ne pouvait pas continuer à compter tes doigts.

Il fallait que tu vives par toi-même.

C’est là que tu as commencé à avoir des problèmes, à moins que d’une certaine façon, tu aies appris à croire que tu avais un Père céleste qui prenait beaucoup plus soin de toi que tes parents ne l’auraient jamais fait sur cette terre.

Il y a quelque chose en toi que ta mère n’a jamais compté: ce sont les cheveux que tu as sur la tête. Elle a beaucoup pris soin de toi, mais pas à ce point là.

Cependant, Jésus fait une affirmation surprenante qu’il ne faut jamais déprécier comme si c’était une simple exagération.

Dans Matthieu 10: 29 et 30, il dit que son Père céleste a compté tous les cheveux de ta tête!

Et tu dois le croire car c’est Jésus qui l’assure.

Ce qui est important ce n’est pas la somme arithmétique de tes cheveux (et ça ne servirait à rien de la connaître), mais la façon dont Jésus expose ce qui avait déjà été énoncé par David dans le Psaume 139: 17, 18:

« Que tes pensées, ô Dieu, me semblent impénétrables! Que le nombre en est grand! Si je les compte, elles sont plus nombreuses que les grains de sables ».

Que vas-tu faire de cette Écriture? Vas-tu la croire?

De ce choix dépend ton bonheur présent, et peut-être aussi éternel.