«

»

Juin 07

Le Zèle que donne l’Evangile

 «Aie donc du zèle.»

(Apocalypse 3:19)

.
CHRÉTIEN, si tu veux voir les âmes se convertir, si tu veux entendre proclamer que «le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à Son Christ,» si tu veux couronner de gloire la tête du Sauveur et voir Son trône s’élever, alors sois rempli de zèle.

Car Dieu a dicté que le zèle de l’Église jouera un rôle majeur dans la conversion du monde. Chaque élément de grâce remplira ses objectifs, mais le zèle occupe une place prépondérante. La prudence, la connaissance, la patience et le courage ont leur importance, mais le zèle doit mener la charge.

Ce n’est pas l’étendue de ta connaissance, bien qu’elle soit très utile; ce n’est pas l’ampleur de ton talent, bien qu’il ne soit pas à mépriser; c’est ton zèle qui accomplira de grands exploits.

Ce zèle est le fruit du Saint-Esprit: il tire sa force vitale de l’action continue du Saint-Esprit dans l’âme.

Si notre être intérieur dépérit, si notre cœur bat lentement devant Dieu, nous ne connaîtrons pas le zèle. Cependant, si tout est fort et vigoureux en nous, alors nous ne pourrons qu’éprouver un empressement passionné de hâter la venue du royaume de Christ, et de faire en sorte «que Sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel.»

Un sentiment profond de gratitude nourrira le zèle du chrétien. Souvenons-nous seulement de la fosse boueuse d’où Dieu nous a tirés, et nous trouverons une multitude de raisons justifiant de nous dépenser sans compter pour Lui.

Le zèle est aussi stimulé par la pensée du futur éternel. Avec des yeux éplorés, il jette un regard vers l’étang de feu et de soufre, et ne peut s’abandonner au sommeil; avec anticipation, il lève les yeux vers les gloires célestes, et ne peut que redoubler d’ardeur.

Le zèle prend conscience que le temps est court, et que l’œuvre qui reste à accomplir est immense: c’est pourquoi il consacre tout ce qu’il a pour la cause de son Seigneur.

Enfin, il est constamment fortifié par le souvenir de l’exemple de Christ. Celui-ci était revêtu de zèle comme d’un manteau. Avec Jésus comme Conducteur, le chariot du devoir filait à vive allure! Jamais Il ne flânait en cours de route.

Démontrons que nous sommes Ses disciples en manifestant le même esprit de zèle.

Source: www.cyberspaceministry.org