«

»

Sep 17

Les enfants: un don précieux

   «Amenez-le-Moi.»

(Marc 9:19)

.

DÉÇU et désespéré, le pauvre père se détourna des disciples pour s’adresser directement au Maître.

Son fils était dans la pire condition possible, et toutes les tentatives de guérison avaient échoué. Mais le malheureux enfant fut bientôt délivré du malin lorsque ses parents, par la foi, obéirent à la parole du Seigneur Jésus: «Amenez-le-Moi.»

Les enfants sont un don précieux de la part de Dieu, mais ils causent aussi beaucoup d’anxiété. Ils peuvent s’avérer une source de grande joie ou de grande amertume pour leurs parents; ils peuvent être remplis de l’Esprit de Dieu, ou possédés par l’esprit malin.

Dans tous les cas, la parole de Dieu nous donne une unique prescription pour la guérison de toutes leurs maladies: «Amenez-les-Moi.»

Nous avons besoin de prier pour nos enfants avec davantage d’ardeur, même lorsqu’ils ne sont encore que des bébés! Le péché est déjà présent: il faut alors que nos prières commencent à l’attaquer. Nos cris pour notre progéniture devraient précéder les cris témoignant de leur arrivée en ce monde de péché.

Aux jours de leur jeunesse, nous verrons de tristes signes de cet esprit sourd et muet qui ne priera pas d’une bonne manière, ni n’entendra la voix de Dieu dans son âme. Mais Jésus ordonne toujours: «Amenez-les-Moi.»

Lorsqu’ils ont grandi, ils peuvent se vautrer dans le péché et écumer de haine contre Dieu. Et lorsque notre cœur sera brisé, nous devrions nous souvenir des paroles du Grand Médecin: «Amenez-les-Moi.»

Nous ne devons jamais cesser de prier pour eux jusqu’à leur dernier soupir. Tant que Jésus vit, il n’y a aucun cas désespéré.

Le Seigneur permet parfois que Ses enfants soient acculés au pied du mur afin qu’ils apprennent à quel point Il leur est nécessaire. Les enfants impies, lorsqu’ils nous démontrent notre impuissance face à la dépravation de leur cœur, nous forcent à nous en remettre enfin au Tout-Puissant, et cela s’avère pour nous une grande bénédiction.

Quels que soient nos besoins du matin, laissons-les nous porter comme un fort courant vers l’océan de l’amour divin. Jésus peut vite nous soulager de notre tristesse: Il prend plaisir à nous réconforter.

Hâtons-nous vers Lui, car Il nous attend en cet instant.