↑ Return to Meditations

La victoire sur le péché

Comprenez ce qu’est le péché, mais aussi et surtout examinons

ce que la Bible nous dit

pour en guérir et avoir la victoire.

.


Je vous invite à débuter ce temps de Partage de la Parole, à travers une petite histoire.

Un jour, un malade va voir son médecin, et lui demande:

« Qu’est-ce que j’ai docteur? Je ne me sens pas bien! »

Le docteur lui répondit: « je ne sais pas. Je vais vous ausculter. »

Après plusieurs examens d’analyse, le docteur parvient à donner son diagnostic. 

Il dit au malade : « vous avec la maladie du péché ».

Le malade lui demande alors: « c’est quoi ça, la maladie du péché? »

Vous savez que pour bien se soigner, il est primordial de comprendre sa maladie!

Le médecin explique à son client ce qu’il en est et avoue que la maladie du péché est une maladie mortelle, si elle n’est pas soignée convenablement.

 Il dit au malade : « Je vous recommande le meilleur hôpital: l’Église ».

Arrivé à cet hôpital, le malade demande alors au médecin-pasteur:

« Que dois-je faire pour être guéri de la maladie du péché? » 

On lui prescrivit alors:

– Le respecter le sabbat

– Le don de la dîme

– Une nourriture végétalienne

– Ne pas consommer de tabac ni d’alcool.

Après 10 ans de ce traitement, le malade s’aperçoit que sa maladie progresse!?

 

Comme le sida ou le cancer, le péché est une maladie mortelle qui doit être soignée convenablement.

Appliquer le remède d’un sidatique à un cancéreux n’apportera pas la guérison.

Quand on connaît mal la maladie, alors on reçoit inévitablement une mauvaise prescription.

 

Le chrétien doit être en parfaite connaissance du fonctionnement de la maladie du péché, afin d’appliquer le bon remède efficacement.

Essayons dans les minutes qui vont suivre de bien comprendre ce qu’est le péché, mais aussi et surtout de voir ce que la Bible nous dit pour en guérir.

 

Lecture Romains 7 :8-9

Quand le commandement vient à ma conscience, le virus du péché vient infecter mon âme.

Le péché est conçu quand je sais, que ce que je fais est mal.

J’ai conscience de ce qu’il est bien de faire, mais je choisis de faire ce qui me plaît.

Le péché provient d’un choix conscient de rejeter la volonté de Dieu.

C’est ce type de péché que nous devons vaincre la maladie.

Aujourd’hui, nous allons trouver un remède à cela.

Mais, comment attrape-t-on la maladie du péché?

 

Lecture Romains 8 :3-4 

Le péché a été condamné dans la chair.

C’est par la chair que naît la tentation.

Le péché ne vient pas d’ailleurs, car Dieu a emprisonné le péché dans la chair.

 

Le péché vient quand notre volonté accepte les désirs de la chair.

– L’appétit non contrôlé,

– Le sexe illicite,

– Les ambitions mondaines.

– Les distractions plaisantes.

– La convoitise des yeux.

– Les boissons enivrantes.

– Les drogues pernicieuses.

– L’envie, les honneurs et les flatteries.

Quand nous cédons aux impulsions de la chair, nous péchons, et la mort s’en suit. Si nous vivons selon la chair, nous mourons !

La chair excite notre ego et les désirs de la chair plaisent à notre ego.

Mais nous, nous marchons selon l’Esprit, et non selon la chair !

 

Lecture Romains 8 :14 

Jésus avait en lui l’Esprit de Dieu et l’Esprit de Dieu nous conduit à la vie, car c’est l’Esprit qui sanctifie.

Toute sainteté prend naissance dans l’Esprit de Dieu, car les impulsions de l’Esprit nous poussent à la sainteté.

Dieu nous parle par son Esprit et l’Esprit de Dieu est la voix à laquelle nous devons toujours obéir !

Il y a donc une bataille entre l’esprit et la chair.

 

Lecture Romains 8 :13 

Les impulsions de la chair nous conduisent à la mort.

Les impulsions de l’Esprit nous conduisent à la vie.

Satan désire dominer notre esprit par notre chair.

Jésus désire dominer notre chair par notre Esprit.

 

La bataille a lieu dans le domaine de la pensée. Juste à la frontière entre la CHAIR et l’ESPRIT.

Si, nous choisissons de marcher selon les impulsions de l’Esprit de Dieu, alors il nous donne SA puissance pour combattre et vaincre la chair.

En fait, nous n’avons aucun pouvoir contre le péché. Nous sommes enchaînés à lui. Seul le Saint-Esprit a ce pouvoir.

Nous devons asservir les besoins de notre chair et les mettre sous le contrôle de l’Esprit !

 

Vous rappelez-vous comment a débuté le péché sur terre?

Lecture Genèse 3 :6

Le premier péché de l’humanité a germé par un désir de la chair.

Ce désire a embrouiller l’esprit de nos premiers parents.

Satan excite la chair par des tentations pour salir l’esprit.

Jésus excite l’esprit par des révélations pour purifier la chair.

En nous, entre la chair et l’esprit, Jésus fait la guerre à Satan.

 

Choisissons les impulsions de l’Esprit et un miracle s’opère en nous.

Alors, la puissance de Dieu nous arrache à l’emprise du désir de la chair.

Maintenant, nous savons que le péché est condamné dans la chair.

Satan ne peut agir sur notre esprit qu’en passant par ce canal.

GLOIRE À DIEU !  Nous connaissons sa porte d’entrée!

 

Mais, rappelons-nous que le péché se fait au niveau de la pensée.

Lecture Matthieu 5 :28

Avoir une tentation de la chair, ce n’est pas un péché.

Mais, c’est le canal par lequel Satan désire attaquer notre esprit.

Dès que la tentation est rejetée, la victoire est obtenue.

Mais, si la tentation est chérie, maintenue et acceptée, le péché prend vie.

Car si nous rejetons l’impulsion de l’Esprit pour obtenir le plaisir de la chair, il y a infidélité.

L’acte ne fera que satisfaire un péché déjà entrepris, car le péché se fait toujours au niveau de la pensée.

Péché, c’est simplement d’accepter les impulsions de la chair !

Avons-nous le pouvoir de dominer la chair ?

 

Lecture Romains 7 :18-21

Nous avons la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.

Le seul pouvoir que nous avons est au niveau de la volonté, mais la réalisation de faire le bien, cela est sous le pouvoir de Dieu.

Notre volonté a le pouvoir de choisir entre la chair et l’Esprit.

 Quand ce choix est fait, Dieu fait le reste.

Moi, je choisis Dieu et il agit à travers moi.

 

Par un choix conscient, toute personne peut recevoir la puissance de Dieu pour triompher du péché.

À chaque impulsion de la chair envoyé par Satan, Jésus nous envoie une impulsion de son Esprit, afin que nous ayons toujours le choix dans la pensée.

Nous ne sommes jamais en manque d’une impulsion de l’esprit et aucune tentation ne sera plus forte que notre volonté ne le permet, car Dieu ne permet pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces. (1Cor.10:13)

 

La première chose à faire pour vaincre le péché est de RECHERCHER l’Esprit de Dieu.

Lecture Actes 9 :6

Posez-vous alors la question suivante:

1) Seigneur Dieu, que veux-tu que je fasse ?

Soyez à l’écoute de votre conscience ou de votre cœur, car c’est par ce moyen que le Saint-Esprit nous parle.

 

La deuxième étape.

La deuxième chose à faire pour vaincre le péché est de CHOISIR l’Esprit de Dieu.

Lecture Matthieu 26 :42

Pour confirmer votre choix, dites la phrase suivante:

2) Seigneur, que ta volonté soit faite !

Abandonnez-vous dans la volonté de Dieu indépendamment des conséquences ou de votre capacité à réaliser cette volonté.

 

La troisième étape.

La troisième chose à faire pour vaincre le péché est D’AGIR avec l’Esprit de Dieu.

Lecture Psaumes 119 :173 

Dans cette volonté d’agir, dites la phrase suivante:

3) Seigneur, que ta main me soit en aide !

Laissez-vous pousser par le Saint-Esprit à faire ce que Dieu vous demande.

C’est Dieu qui donne le pouvoir de vaincre le péché. Mais la volonté de l’obtenir vient de nous. Dieu fait tout, nous n’avons qu’à le rechercher, le choisir et avancer avec lui !

 

Vous rappelez-vous des trois étapes? 

1) Le rechercher

Dites: « Seigneur, que veux-tu que je fasse? »

2) Le choisir

Dites: « Seigneur, que ta volonté soit faite ! »

3) Agir

Dites: « Seigneur, que ta main me soit en aide ! »

 

Jésus connaissait-il cet antidote a la maladie du péché?

Lecture Romains 8 :3

Nous savons que Jésus avait une chair déchue et dégénérée par le péché.

La même chair détraquée que nous avons tous.

Faible, Jésus avait un corps qui lui donnait toutes les impulsions du péché, mais, comme nous, Jésus avait aussi les impulsions du Saint-Esprit.

Jésus n’a jamais cédé devant la tentation de la chair, mais il choisit, en tout temps, de marcher selon les impulsions de l’Esprit de son Père.

 

Satan, par la chair faible de Jésus, le tenta en toutes choses, plus que nous tous (Hébreux 4:15), mais par l’Esprit de Dieu, Jésus contrôlait les impulsions de sa chair dépravée.

Comme nous, Jésus n’avait aucun pouvoir plus grand que celui de sa propre volonté (Jean 5:30), car il s’était volontairement dépouillé de tous ses pouvoirs divins.

Comme pour nous tous, c’est Dieu son Père qui opérait le miracle de l’arracher au péché (Jean 14:10).

Jésus n’a pas failli parce qu’il était infaillible, mais parce qu’il garda l’Esprit de Dieu en lui. Il n’a jamais péché, même en pensée.

Nous pouvons tous être comme lui, car il a été en toutes choses comme nous.

 

Maintenant guéri, avons aussi besoin de prendre de bonnes habitudes !

Lecture 1 Corinthiens 9 :27 

L’Esprit doit naturellement dominer sur le corps.

C’est une question d’habitude :

– Le bébé doit apprendre à dire NON au plaisir de faire son caca dans la couche.

– L’enfant doit apprendre à dire NON au plaisir des sucreries.

– L’adolescent doit apprendre à dire NON au plaisir des drogues pernicieuses.

– L’adulte doit apprendre à dire NON aux plaisirs charnels.

 

Le combat, entre la chair et l’esprit, est sans relâche.

Toute notre vie, nous aurons ce combat.

Mais, Dieu nous aide et il a placé une loi merveilleuse :

Plus on choisit les impulsions de l‘Esprit, alors plus les impulsions de la chair faiblissent.

C’est MERVEILLEUX, mais ATTENTION,

Plus on choisit les impulsions de la chair, alors plus les impulsions de l’Esprit faiblissent.

Alors nous devons prendre de bonnes habitudes!

Pour rester en santé, nous avons besoin aussi de faire de l’exercice !

 

Par une vie constante de renoncement, Jésus avait l’habitude de soumettre les impulsions de sa chair à la volonté de l’Esprit.

Lecture Matthieu 4 :1-4

Au désert, Jésus a-t-il accepté les désirs légitimes de sa chair ? … Non ! Parce qu’il avait l’habitude de marcher selon l’Esprit.

Jésus devait passer au travers de cette difficile épreuve de la faim, car l’appétit est la plus grande faiblesse de la nature humaine et il devait la vaincre.

 

Le Saint-Esprit vous pousse-t-il à l’exercice? Vous a-t-il fait passer par une épreuve semblable? Avez-vous réussi cette épreuve?

Votre victoire sur cette épreuve prouvera que vous surmonterez toutes les autres!

 

L’Esprit nous attire dans l’humilité.

L’humilité est la plus grande expression d’une chair soumise à l’Esprit. C’est le dépouillement total de l’ego.

Lecture Philippiens 2 :6-8

En s’incarnant dans une chair de péché, Jésus s’humilia en tant que Dieu.

En mourant nu sur une croix, Jésus s’humilia encore en tant qu’homme.

En acceptant de subir la deuxième mort, Jésus s’humilia complètement.

Jésus pouvait en tout temps invoquer son Père pour le délivrer (Mat. 26:53), mais il ne l’a pas fait. Il laissa Dieu diriger tous les événements de sa vie. Il dit à Pilate : « Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait été donné d’en haut » (Jean 19:11).

On lui frappa au visage, on lui enfonça une couronne d’épines, on lui arracha la peau par le fouet, on lui enfonça des clous dans sa chair.

Dans chacune des ses souffrances, Jésus repoussa les cries de sa chair et accepta le silence de l’Esprit (Ésaïe 53:7).

Son ego était complètement anéanti dans une humilité sans borne.

 

Jésus a-t-il exercé sa propre volonté ?

L’ego de Jésus ne s’est jamais manifesté !

Lecture Jean 6 :38 

La volonté de Jésus était-elle différente de celle de son Père ?

Au jardin de Gethsémané, Jésus pria ainsi: « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! » (Mat.26:39)

Comme pour nous, l’ego de Jésus souffrait de la dégénérescence de sa nature pécheresse. Il devait toujours maîtriser son ego en acceptant l’Esprit de son Père.

Jésus a renié son ego, même quand sa requête était juste. Nous devons renier notre ego même si nous croyons dur comme fer d’être dans la vérité.

Notre propre jugement, de ce qui est juste, ne doit jamais prendre le dessus.

L’Esprit de Dieu doit nous diriger totalement.

Toute manifestation de nous-mêmes est en elle-même un rejet de Dieu.

 

Jésus entendait-il toujours la voix de son Père ?

Sur la croix, Jésus vécut le noir total du désespoir.

Lecture Matthieu 27 :42-46

Il n’y avait plus en lui d’impulsion du Saint-Esprit.

À ce moment, l’Esprit du Père l’abandonna et Jésus fût réellement désemparé.

Jésus se sentit rejeté de son Père, car la culpabilité de sa nature pécheresse pesait sur lui.

Le Père plaça sur lui notre propre condamnation et cela brisa son cœur.

Mais, même dans les plus sombres heures avant sa mort, Jésus ne laissa pas les désirs de sa chair se manifester.

Il aurait pu descendre de la croix, mais il demeura fidèle à la volonté de son Père jusqu’à la mort.

Vous aussi, dans les heures les plus sombres de votre vie, ne laissez pas les désirs de la chair se manifester. Votre ego doit mourir, quelle que soit la difficulté de l’événement qui vous arrive.

Si Jésus s’était affirmé lui-même, même avec toute sa justice, cela nous aurait tous perdus. Il nous aima plus que sa propre vie.

Il est notre exemple.

 

Lecture Philippiens 2 :5

Humiliez-vous devant le Seigneur, comme il s’est humilié lui-même.

Par la foi en la puissance de son Esprit qu’il met dans votre cœur, marchez en nouveauté de vie et soyez agréable à Dieu en toutes choses.

 

Le Saint-Esprit nous rendra à l’image de son Fils :

– Victorieux du péché comme Jésus.

– Saint comme Jésus.

– Sage comme Jésus.

– Œuvrant comme Jésus.

– Parfait comme Jésus.

 

Dieu a condamné le péché dans la chair !

Maintenant, rejetez donc les impulsions de la chair et acceptez de vivre selon les impulsions de l’Esprit !

C’est ma prière, Amen !