↑ Return to Meditations

Levez la tête!

 

J’ai entendu une statistique très intéressante dernièrement que j’aimerai partager avec vous:
La question était : Quelle était la cause principale des Arrêts de Travail pour maladie chez la plupart des classes sociaux prof. en France ?

Qu’en pensez-vous : quelle est la cause principale des arrêts maladie chez nous ?
Une étude a montré que parmi les trois pathologies qui étaient à l’origine de plus de 30% des arrêts maladie de plus de 15 jours, la principale de ces pathologies est due aux états anxio-dépressifs.
En d’autres termes, les Burns-Out, c’est-à-dire le syndrome d’épuisement professionnel, mais aussi et surtout la dépression, sont les principales causes aujourd’hui des arrêts maladies.

Et ce n’est pas étonnant, dans une société qui recherche un maximum de productivité à n’importe quel prix.
Beaucoup de stress au travail, beaucoup de stress au quotidien, concilier vie de famille et travail, ce sentiment de ne jamais pouvoir arriver à ce qu’on doit faire.

Il y a beaucoup de raisons aujourd’hui qui nous invitent à baisser la tête.
Beaucoup de fardeaux que nous portons sur nos épaules.
Nous devons affrontés des crises de toutes sortes : financières, en particulier, on ne sait plus comment joindre les 2 bouts, les fins de mois difficile.
Mais s’il n’y avait que ça…

Quand on écoute les médias, on entend partout parler de catastrophes naturelles, climatiques, politiques, sociales…Les menaces viennent de partout.
On a comme une vagues d’informations négatives au quotidiens qui arrivent jusqu’à nous.
La violence qui n’arrête pas d’augmenter, il suffit d’allumer la TV, que ce soit au niveau des infos, ou alors dans les films et divertissements pour en être envahit.
Et je ne parle même pas de nos luttes au quotidien et de nos situations parfois difficiles dans nos familles.
Une famille après l’autre s’effondre dans cette société…et même dans l’église.
Je pourrais vous mettre tellement de poids ce matin sur vos épaules que vous sortiriez de ce lieu, courbés, la tête en bas, découragés.

Mais ce n’est pas le but ce matin, mais en même temps, d’un autre côté, on ne peut pas vivre comme si cela n’était pas une réalité.
Même si autour de nous il y a beaucoup de divertissements et qu’on passe beaucoup de temps à se divertir, le fait est qu’aujourd’hui beaucoup sont dépressifs, découragés, les gens portent des gros poids sur leurs épaules.

Nous vivons dans des temps très dramatiques, la prophétie est entrain de se réaliser devant nos yeux.
Lecture Luc 21 :25-29
« Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre; car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire.
Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. »
Ce chapitre nous parle des signes des temps avant le retour de Jésus-Christ.
Ce texte nous invite à ne pas nous résigner devant les évènements, mais à nous redressez et à lever nos têtes.

Dans cette situation présente de l’histoire du monde, période dans laquelle il n’y a jamais eu autant de raisons d’être stressé, découragé, il est important pour nous de nous rappeler comment Jésus a traité ce genre de situation.

Je voudrais aujourd’hui qu’on lève les yeux vers la croix, et qu’on considère quelque chose qu’on lit rapidement, un détail qui passe souvent inaperçu.
Quand nous pensons à la croix et à Jésus-Christ, nous pensons souvent à la mort, à la fin, mais la croix à un plus grand message que ça.

La croix nous dit comment, dans les temps de crise, de dépressions, comment ne pas baisser la tête de découragement.
Alors faisons un petit voyage dans le temps alors que Jésus-Christ était sur le chemin de la croix.
Je vous invite à percevoir quelques faits parmi d’autres, parce qu’il y en a beaucoup d’autres, qui faisaient qu’en ce jour sombre, Jésus avait beaucoup de raisons d’être découragé et de laisser tomber sa tête vers le bas.

Lecture Jean 18 :22-23:
« A ces mots, un des huissiers, qui se trouvait là, donna un soufflet à Jésus, en disant: Est-ce ainsi que tu réponds au souverain sacrificateur?
Jésus lui dit: Si j’ai mal parlé, fais voir ce que j’ai dit de mal; et si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu?»
Ce passage nous parle d’un manque d’amour et d’une brutalité qui ne va aller qu’en s’accentuant envers le fils de Dieu, innocente victime.

Lecture Jean 19 :2-3 :
« Les soldats tressèrent une couronne d’épines qu’ils posèrent sur sa tête, et ils le revêtirent d’un manteau de pourpre; puis, s’approchant de lui, ils disaient: Salut, roi des Juifs! Et ils lui donnaient des soufflets. »
Essayons de nous mettre à sa place et imaginez quel état d’esprit avait Jésus à ce moment là. Partout on voyait le mépris de l’ennemi.
Mais ça n’était pas assez.

Lecture Matthieu 27 :29 :
« Ils tressèrent une couronne d’épines, qu’ils posèrent sur sa tête, et ils lui mirent un roseau dans la main droite; puis, s’agenouillant devant lui, ils le raillaient, en disant: Salut, roi des Juifs! »
Alors que Jésus-Christ était entrain de souffrir physiquement, moralement, il ne recevait que des railleries.
On se moquait de lui, on riait de lui, on s’amusait de voir Jésus souffrir ainsi.

De plus, il faut savoir qu’on l’avait intentionnellement dénudé.
Dans le monde antique, il n’y avait rien de plus horrible, et même aujourd’hui dans le monde oriental, de dénuder un individu devant le public.
Pour nous en Europe, il n’y a pas de problème, on est tellement formater au niveau de l’Esprit que se balader à moitié nu, en bikini, sur la plage, à la piscine, …ne pose aucun problème pour nous.
On l’avait dévêtu pour l’humilier. Et ceux qui le connaissait était debout là, sans réactions.
On continue, à cela, il faut rajouter la solitude.
En fait, on n’a pas idée de la grande solitude qu’à éprouver Jésus quand il était sur la croix.
Tout le monde l’avait abandonné, même Dieu.
Lecture Matthieu 27 :46
« Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Éli, Éli, lama sabachthani? C’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? »
Son Père qu’il appelait, l’avait abandonné.
Jésus-Christ était entièrement solitaire sur la croix.
Il souffrait tout, il supportait tout, tout seul.
Et c’est pour ça qu’il criait à la 9ème heure v.46 :
« Éli, Éli, lama sabachthani? C’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? »
Aujourd’hui il y a tellement de discours théologiques sur ce verset.
Le fait est que, comme nous le lisons ici, Jésus a été abandonné de son Père.
Et cela alors que tous les péchés de l’humanité étaient sur ces épaules.

Et nous ne pouvons même pas imaginer ce que ça faisait pour Jésus de porter les péchés de l’humanité, alors que lui était innocent.
Alors qu’il était sur la croix, il pouvait affirmer que lui seul savait TOUT, TOUT ce qui se passe comme traumatismes et souffrances et haine et violence, dans chaque cœur.
Et il prit non seulement toute notre culpabilité, mais également toute la responsabilité du péché de toute la race humaine sur ces épaules.
Il est là comme un concentré de malheur et de désolation, un concentré de péché, ressentant à l’intérieur de lui-même nos pires péchés.

Je voudrais vous poser une question:
Pensez que Jésus-Christ avait une bonne raison de laisser tomber sa tête de découragement ?
Lecture Jean 19 :30
« Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit. »
Un petit détail que nous passons rapidement lorsque nous lisons ce passage.
Jésus-Christ a baissé sa tête au moment de sa mort.
Quand la bible nous dit qu’il baissa la tête, cela implique, qu’avant de mourir, il avait la tête levé.
Quand on voit aujourd’hui des croix ou des personnes crucifiés, on voit les crucifiés la tête baissée.
Mais ce n’est pas l’image que nous donne la bible.
Quand Jésus-Christ était sur la croix, il avait la tête levé.
Et ça c’est un petit détail qui est vraiment important pour vous et moi dans ces derniers temps.
Et ce n’est pas seulement quelque chose de physique, parce qu’on sait que le physique et le psychique sont liés.
Dans les Écritures, l’être humain forme un tout avec ses dimensions physique, mentale, émotionnelle et spirituelle.
Ce qui affecte une partie du corps humain affecte également l’ensemble.
On ne peut pas être heureux dans nos cœurs et avoir un comportement abattu.
Dieu nous a créer comme un tout, quand on lève la tête, en fait on exprime ce qui se passe dans notre âme, à l’intérieur de soi, et c’est ce que Jésus est entrain d’exprimer aussi.

La question que je vous pose est la suivante :
Qu’est-ce qui fait dans ta vie ce matin, que tu as la tête en bas, que tu es découragé ?
Quoi que ce soit, regarde Jésus, comment lui sur la croix, il lève la tête.

Les personnes qui étaient devant la croix en ce jour de la crucifixion de Jésus, et qui regardait Jésus, devaient aussi lever la tête.
Aujourd’hui si tu regardes à la croix, 2000 ans après, c’est exactement ce que Jésus voudrait te faire comprendre, quand tu regardes à Jésus-Christ tu dois lever la tête. Pourquoi ?
Puissance de la grâce, P.72
« Notre foi nous fait lever les yeux vers le Sauveur, nous pousse à nous cramponner à lui comme le seul être qui puisse nous procurer un salut total. »

Pourquoi ?
Parce que, par sa mort et sa résurrection, il peut dire à chacun de nous ce matin:
« Je ne te condamne pas, j’ai porté la condamnation, même ce que tu as fait et que tu as du mal à porter toi-même, je l’ai porté, et je l’ai ressenti dans mes entrailles : Va en paix, je ne te condamne pas. »
Tout l’évangile se résume dans cette phrase :
« Je ne te condamne pas, va en paix », car Dieu était en Christ réconciliant ton cœur, le monde avec lui-même.
On ne peut pas être attiré par Jésus quand on a les yeux vers le bas.
Mais quand nous regardons vers Jésus, quand nous voyons comment il a enduré la croix, et cela par amour pour chacun de nous, alors nos têtes se lèvent.

Comment est-ce qu’on traite la plupart des personnes qui ont des dépressions en Europe ?
1 petite pilule, et alors à ce moment là il y a des réactions chimiques dans le corps, mais cela ne change pas grand-chose à notre situation.

Quel est ton problème ?
Réfléchissons un peu quelques secondes :
Quel est la chose qui te pose le plus grand problème dans ta vie actuellement ?

Il y a quelques années lors de conférences publiques données par Mark Finley, Mark Finley a présenté un homme.
Le mot d’ordre de cet homme était : Quel est ton problème ?
Cet homme à sa naissance avait reçu trop peu d’oxygène dans son cerveau, donc il est nait avec un handicap, il avait des spasmes au niveau moteur et au niveau de son allocution, il pouvait à peine parler.
Cet homme à l’âge d’1.5 an, a perdu sa mère.
A l’âge de 10 ans son père est mort, quand il avait 14 ans sa sœur préférée à trouver la mort,.
A l’université, les gens se moquaient de lui à cause de sa maladie.
Il avait essayé plusieurs fois de se donner la mort, mais cela n’avait pas marché, il avait été sauvé au dernier moment.
A l’âge de 15 ans, il ne voulait plus vivre, il ne savait pas ce que cela signifiait de vivre, il avait perdu tout ce qui était important pour lui dans sa vie.

Mais un jour, il a lu un texte dans la Bible : Jean 19 :30.
Lecture Jean 19 :30
« Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’esprit. »

Dans ce texte, malgré toute la tragédie qu’il vivait, Jésus n’a pas baissé la tête.
Et après avoir lu le texte, il a eu cet amour, cette chaleur, cette force dans son cœur.
Cette force lui permit de continuer ces études et d’avoir son diplôme universitaire.
Il encourageait d’autres personnes, il a eu un emploi, et il a commencé à prêcher.
On arrivait à peine à le comprendre, il était debout là avec son handicap, devant 5000 personnes, et il prêchait l’évangile, et les gens pleuraient.
Il conduisit de nombreuses personnes au baptême.
Alors que son système d’allocution ne fonctionner pas, alors qu’il n’avait même pas était former comme prédicateur, qu’il était handicapé, le seigneur l’utilisa pour sa gloire tel qu’il était.
Avec 1 phrase : Quel est ton problème ?, il racontait l’histoire de sa vie.

Dès fois, on se rend compte que les problèmes que nous avons ne sont pas si importants que ça.
Si cet homme handicapé était là aujourd’hui, il prendrait notre tête, et dirait : Lève la tête.

Je pense que c’est un appel pour notre église dans les derniers temps :
Lève la tête !
Et ce matin, la question que j’aimerai nous poser et la suivante :
Quel est ton problème ?
Prenez Luc 13 :11
« Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser. »

Nous avons là, un contre rendu d’une histoire de Jésus, avec des détails qui le plus souvent passent inaperçus :
Jésus nous dit ici qu’il faut prendre le temps de lire la bible, parce que souvent ce sont les détails, dans les histoires que nous lisons dans la Bible, qui changent notre façon de penser, et qui font toutes la différence, un petit détail souvent.
Lecture v11.
« Elle était courbé, et elle ne pouvait aucunement se redresser. »

L’histoire de cette femme possède un message pour l’église des temps de la fin.
Combien de nous ont un esprit qui les rend infirmes aujourd’hui ?

L’esprit critique : ça c’est mauvais, il a mal fait ça, le prédicateur il dit n’importe quoi, les jeunes de notre église sont trop mondains, et ce frère là, il a fait ça, et cette sœur la elle a dit ça, et 1kg après l’autre on se charge de fardeaux sur notre dos.

Que nous dit Jésus : Matthieu 11 :28
«Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. »
« Venez à moi…fatigués et CHARGES… »

Jésus voudrait porter les fardeaux de cette dernière église, la notre.
Cette femme ne pouvait plus se relever parce qu’elle avait un esprit qui l’a rendait infirme,…

Je ne suis pas docteur, mais ce que je comprends ici dans la Bible, elle n’avait pas de problèmes au niveau du dos, elle n’avait pas de tumeur au niveau du dos, la Bible nous dit qu’elle avait un esprit qui l’a rendait malade, et cet esprit l’a tellement accablé qu’elle était courbé.

Et nous pouvons voir dans notre vie quotidienne comment notre esprit à un impact sur notre corps.
Ces 2 choses sont liées : ton esprit et ton corps.
Et maintenant regardez au verset 12 :
« Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit: Femme, tu es délivrée de ton infirmité. »

Jésus peut voir les poids que nous portons tout comme il VIT cette femme.
Quand Jésus l’a vit, il a tout de suite vu le problème, il connait ce qu’il y a dans nos esprits.
Ne croyons pas que Jésus ne voit pas nos problèmes, au contraire, il les connait mieux que nous-mêmes.

Elle n’a pas appelé « Jésus, Jésus », mais lui, il l’a vit.
Et la bible nous dit que quand il l’a vit, Jésus lui adressa la Parole.
Et il nous l’adresse à nouveau à chacun de nous ce matin.
C’est ce que nous lisons dans Matthieu 11 :28-30 :
« Venez à moi, Venez à moi »

La plupart d’entre-nous, on oublie que nous avons Jésus.
Premièrement, nous parlons de nos problèmes avec les autres, au lieu d’avoir Jésus.
Nous allons voir un psychiatre, un prédicateur, un conseiller, mais Jésus nous dit : « Viens à moi » Pourquoi ne répondons-nous pas favorablement à son appel ?
Si on le faisait, l’église serait différente. Mais L’église est courbée.

L’église est courbée.
Elle est comme ça, on va à travers la société, et on voudrait évangéliser.
Et on dit : « Tu sais Jésus t’aime, va à la croix, laisse toi guérir »
Et nous on se rend même pas compte que le monde nous regarde, et nous dit : « Mais, tu as un problème ? »

Et c’est vrai que les gens qui n’ont pas Dieu dans leurs vie, ils marchent la tête haute, les épaules relevées.

Le point central c’est que vraiment nous devons faire attention.
Ce que Dieu voudrait c’est que son église puisse aller et marcher dans le monde avec la tête relevé.
Dieu voudrait que nous disions aux autres : Quel est ton problème ?
Et pas que le monde nous regarde et nous dise : « C’est quoi ton problème ? »
Et on lit plus loin au v.12 :….
« Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit: Femme, tu es délivrée de ton infirmité. »

Maintenant essayer de vous imaginez la scène…
Vous avez une femme qui marche courbait.
Ou est-ce que ces yeux sont dirigés ? Vers le bas
Jésus l’appelle : « Femme », que fait-elle au v.13 ?
« Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa, et glorifia Dieu. »
Elle regarde Jésus, et en regardant à Jésus, elle se redresse, et Jésus lui dit :
Tu es guéri.

Et l’expérience de cette femme est un exemple, un type pour l’église en particulier.
L’église de Laodicée, à un esprit qui l’a rend malade.
Elle a une mauvaise façon de penser, et Jésus-Christ doit guérir ce processus de penser.

Vous savez Jésus-Christ voit tous ceux qui portent des fardeaux.
Il regarde à ceux qui ne peuvent plus se redresser :
Quand on a plus la force d’ouvrir la bible, plus la force de partager l’évangile avec quelqu’un d’autre.

Paul dans Philippiens au 1 :6 nous dit :….
« Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ. »

Quel est ton problème ?
Si le Seigneur a commencé son œuvre en toi, et bien, il va l’achever, est-ce-que tu le crois ça ?
Satan voudrait que toi tu te concentres sur tes problèmes, parce que c’est lui le Seigneur de tout tes problèmes.
Il voudrait que tu te concentres sur la crise, parce que c’est lui qui a provoqué la crise, finalement quand tu te concentres sur ces problèmes là, tu te concentres sur le Seigneur de tous ces problèmes là.

Quand tu vois tes problèmes et tous les problèmes autour de toi, tu es invité à lever la tête, parce que ta rédemption s’approche.
Cela ne va pas durer très longtemps frères et sœurs, le temps est très court, nous avons besoin de persévérance.
Attendez un petit peu encore…
La situation de crise que nous vivons n’est pas éternelle.
Nous voyons peut-être de beaucoup de choses qui vont de travers au sein de notre église, persévérons, parce que Dieu à le contrôle de ces choses là.
Jésus voit TOUT nos problèmes alors « Lève la tête ! »

Il n’y a aucune raison de se résigne:
En effet, Jésus nous accorde son aide du sanctuaire ou il se trouve actuellement.

Lecture Hébreux 4 :14-16
« Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons.
Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché.
Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. »
Jésus-Christ a eu la victoire sur ce monde, c’est lui notre exemple.
Et il a dit, dans le message à l’église de Laodicée, que celui qui vaincra, s’assoira avec lui sur son trône, comme lui a vaincu et c’est assis sur le trône de son Père.

Lecture « Levez vos yeux en haut P.268 :
« Croyez seulement que Jésus est votre aide, un secours qui ne manque jamais dans la détresse. J’ai eu l’impression aujourd’hui que je devais vous voir et vous supplier de lever les yeux; oui, levez les yeux à travers le brouillard, à travers les nuages, vers le Soleil de justice. Vous ne devez pas être déprimé. Ce sont les découragements déprimants qui ont sapé vos forces vives. Vous devez être de bonne humeur malgré les déceptions que vous infligent vos semblables. Jésus comprend; Jésus est fidèle; Jésus est votre Sauveur. Une courte période d’épreuve, un petit moment d’affliction, puis un poids éternel de gloire. »

J’aimerai pour finir, vous faire un petit résumé en 7 points en vous donnant les raisons pour lesquelles nous devons lever la tête.

1) L’amour de Jésus sur la croix.
« À ceci nous avons connu l’amour, c’est qu’il a donné sa vie pour nous. »
1 Jean 3 : 16.
Ouvrons notre âme à cet amour, et après avoir contemplé la croix, laissons-nous transformé par lui.

2) Va au sanctuaire, Jésus-Christ attend de te donner l’aide dont tu as besoin, il l’a promis.

3) Quand tu vois que ta tête est entrain de tomber de découragement, lis Esaïe 40 :26.
« Levez vos yeux en haut, et regardez! Qui a créé ces choses? Qui fait marcher en ordre leur armée? Il les appelle toutes par leur nom; Par son grand pouvoir et par sa force puissante, Il n’en est pas une qui fasse défaut. »
Que voyons-nous ? Un Dieu tout-puissant ! Créateur des mondes, Il commande aux armées célestes et toute autorité Lui appartient dans le ciel et sur la terre ! Qui pourrait Lui résister ? Ce Dieu tout-puissant est notre Dieu.
Rien ne lui est impossible !

4) Souviens-toi que tout ce qui est terrestre va disparaitre. Esaïe 51 :6.
« Levez les yeux vers le ciel, et regardez en bas sur la terre! Car les cieux s’évanouiront comme une fumée, La terre tombera en lambeaux comme un vêtement, Et ses habitants périront comme des mouches; Mais mon salut durera éternellement, Et ma justice n’aura point de fin. »
Le monde va disparaitre, mais le salut de Dieu est ce qu’il fait en toi demeure éternellement. Personne ne peut te le prendre.

5) Regardez la moisson.
Et là permettez-moi de développer un peu ce 5ème point.
« Mon église ne grandit pas, il n’y a pas de croissance dans nos églises, …………………………..mais dans d’autres pays, l’évangile progresse très rapidement. »
Même ici en France, il y a une moisson, mais on ne la voit pas : Vous savez pourquoi ? Parce que notre tête est courbée.
C’est ce que Jésus dit dans Jean 4 :35.
« Ne dites-vous pas qu’il y a encore quatre mois jusqu’à la moisson? Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. »
Jésus nous invite à regarder avec les yeux de la foi.
Le point central que Jésus veut souligner ici c’est qu’en levant les yeux, nous devons voir à travers le regard céleste, ce que Jésus voit.
Tu ne peux pas être engagé dans la mission et travaillez pour les autres et avoir le regard fixé vers le sol.
Que le Seigneur nous accorde la vision qui était la sienne.

6) Jésus revient !
Tous les signes nous montrent que Jésus revient, c’est pour ça qu’il nous demande de lever les yeux.
C’est le message que Jésus a pour la dernière église.
Bientôt, il ne sera plus question de lever les yeux de la foi, mais ses propres yeux.

Le Seigneur revient, regardez, levez les yeux, n’est-ce pas un message qui devrait faire battre les cœurs, c’est le meilleur message que nous puissions donner à nos familles, et aux gens de notre entourage.
Ça n’est pas une de nos croyances fondamentales parmi d’autres, c’est la meilleure nouvelle qu’on puisse donner : Le seigneur revient, et bientôt !

7) Enfin dernier point, Levez la tête parce que vous savez que c’est contagieux, parce que vous êtes un modèle pour d’autres personnes.
Exemple : Faite un test, mettez vous sur une place et en sifflotant, regardez vers le ciel, vous verrez très vite que cela sera contagieux.
Quand on lève la tête vers le ciel, on est contagieux.

Je voudrais conclure avec un texte, c’est un encouragement.
On se pose peut-être la question maintenant :
Oui c’est bien ce que tu as dit aujourd’hui, mais j’ai déjà essayé et je n’ai plus de forces.
Mais pour toi, il y a un texte, je voudrais te le lire.

Comment est-ce que je peux parvenir à ne pas laisser courber ma tête ?
La Bible a toujours une réponse en rapport avec ce qui nous préoccupe.

Lecture Psaumes 3 :4
« Mais toi, ô Éternel! tu es mon bouclier, Tu es ma gloire, et tu relèves ma tête. »
Qui lève ma tête ? C’est Dieu qui lève notre tête, parce que nous ne pouvons le faire tout seul.
C’est quelque chose de magnifique.
Quand nous reconnaissons que nous ne pouvons pas le faire, et bien lui, il le fait pour nous.
« Je lève les yeux vers les montagnes, d’où me viendra le secours, le secours me vient de l’Eternel. »

Amen !