«

»

Sep 30

Puis-je sortir avec quelqu’un qui ne croit pas comme moi ?

De suite, deux réactions :

  1. La question n’est pas de savoir si on peut ou on ne peut pas… Il est plus important de réfléchir consciemment à certaines choses. En effet ‘l’amour aveugle’ n’est pas forcément une très bonne idée…
  2. Il n’y a pas deux personnes qui pensent ou qui croient de la même façon, et heureusement!

Dans beaucoup de milieux religieux, le mariage mixte (c’est-à-dire entre personnes de confessions différentes) est très fortement déconseillé voire interdit. Ce point de vue est argumenté bibliquement par les propos de l’apôtre Paul aux Corinthiens (2 Cor. 6.14) : « Ne formez pas avec les non-croyants un attelage disparate. »

Avant de relever quelques éléments, il me semble nécessaire de regarder d’un peu plus près les paroles de Paul afin de voir exactement ce qu’il dit et ce qu’il ne dit pas…

 

Un attelage disparate

Paul utilise une image familière pour son époque et dont le livre du Deutéronome (22.10) fait également mention : n’essayez pas d’atteler un boeuf avec un âne, sinon… et en fin de compte, personne ne sera content ! Cette image, il ne l’applique pas en premier lieu au mariage mais à tous les partenariats où quelqu’un doit travailler en étroite collaboration avec une autre. Il est évident que le mariage en fait partie !

La question est bien sûr de savoir à qui Paul fait référence lorsqu’il parle ‘des autres’…

Il ne parle certainement pas des autres églises chrétiennes puisqu’elles n’existaient pas à l’époque. Cette nuance est venue bien plus tard.
Les mots qu’il utilise sont forts : non-croyants, mal (en opposition à la justice), Bélial (littéralement : vaurien, destructeur – un terme pour Satan), idoles…
Peut-on coller ces étiquettes à tous les gens qui croient mais d’une autre façon que la tienne ou qui appartiennent à une autre dénomination ? Cela me semble assez fort !


La vie et l’église de Corinthe

De plus, le contexte est très spécifique. Paul écrit ces lignes dans une lettre qu’il destine aux chrétiens de Corinthe. Et c’était une ville où il semblait y avoir une foule de problèmes. Ce qui n’est pas étonnant vu que Corinthe était une ville portuaire et donc un ramassis de cultures et de religions. Dans l’Antiquité, Corinthe avait également une mauvaise réputation :

  • ‘Corinthiser’ voulait dire : mener une vie de débauche
  • Une ‘corinthienne’ était synonyme de prostituée .
  • Le mot ‘corinthien’ était utilisé comme injure pour un coureur de jupons .

Quand on lit les lettres que Paul envoie à cette église, on arrive à la conclusion que le milieu corrompu exerçait une forte influence négative sur les jeunes chrétiens, faisant ressortir chez certains de vieilles habitudes. Il n’est donc pas étonnant que Paul les mette en garde en disant : « Evitez-les » !

Par l’avertissement « Séparez-vous », Paul fait allusion à quelques passages de l’Ancien Testament dans un contexte bien spécifique :

  • Deutéronome 7.2,3 = un appel au peuple d’Israël à l’entrée du pays de Canaän à ne pas imiter les pratiques païennes (prostitution sacrée au service de Baal et d’Astarté, sacrifices d’enfants à Moloch, …)
  • Esaïe 52.11; Jérémie 51.45 = un appel à Israël après la déportation à quitter Babylone et à revenir à Jérusalem.

Pas n’importe comment …

A ces mêmes personnes de Corinthe, Paul avait donné quelques avertissements allant dans le même sens. 1 Corinthiens 5.9-13 : pas de relations avec les débauchés, les escrocs, les gens avides, idolâtres ou ivrognes…

De même en Ephésiens 5.1-20, Paul reprend les mêmes avertissements : « Veillez donc avec soin à la façon dont vous vous comportez : que ce ne soit pas comme des fous mais comme des sages . Ne soyez pas sans intelligence mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. »

Le mariage est une entreprise trop importante que pour la commencer ‘n’importe comment’… Mais créer une atmosphère taboue avec des règles absolues et des interdictions n’a pas beaucoup de sens.

Par contre, il est préférable de garder un esprit ouvert qui invite à une profonde réflexion sur la façon dont les relations et le mariage pourront contribuer au bonheur… ou au malheur.

La foi touche la partie la plus profonde de l’être humain. Il n’y a pas deux personnes qui pensent ou croient de la même façon. Mais il est cependant souhaitable d’avoir un minimum d’entente et de complicité, aussi sur le plan de la foi.

Si tu ne peux pas partager ‘ce monde de sentiments et de ressentis’ avec ton conjoint, si vous ne pouvez pas en parler ouvertement et intensément, des barrières supplémentaires se créeront immanquablement, tout en sachant que la vie à deux est déjà par définition toute une entreprise…

De même, il n’y a pas que les différences de foi et de religion qui doivent être prises en compte. Il vaut mieux réfléchir à l’avance à toutes les implications liées par ex. à une trop grand différence d’âge, à d’importantes différences ethniques ou culturelles, etc.

Le bonheur est trop important pour le prendre à la légère !