«

»

Juil 08

Un mariage sain pour un cœur sain?

Dans une étude récente des chercheurs

ont conclu qu’être marié conduit à avoir

un coeur en bonne santé alors qu’être

divorcé ou veuf pouvait augmenter

le risque de maladie cardiovasculaire.

.

Dans une étude transversale sur les affaires du cœur (à la fois dans le sens biologique et dans le sens sentimental), des chercheurs de l’université de Pittsburgh ont fait le lien entre la santé cardiovasculaire et le mariage.

«De plus en plus de preuves suggèrent qu’un certain nombre d’états de santé, y compris les maladies cardiaques, pourraient être liés à la qualité et aux types de relations sociales qu’une personne entretient», déclare le Dr. Thomas Lamarck, professeur de psychologie et président du programme biologique et médical à la Kenneth P. Dietrich School of Arts and Sciences de l’université de Pittsburgh.

Les chercheurs ont observé les interactions de 281 adultes d’âge moyen, soit mariés, soit en concubinage, sur une période de quatre jours. Tous étaient en bonne santé et avaient un emploi.

Les sujets devaient décrire leurs interactions comme positives ou négatives et les chercheurs mesuraient l’épaisseur de leurs artères carotides, ce qui les a conduit à découvrir une corrélation entre des interactions négatives et des artères plus épaisses.

L’auteure principale de l’étude, le Dr. Nataria Joseph du VA Healthcare System de Los Angeles, déclare que ceux qui décrivaient fréquemment leurs interactions comme négatives voyaient leur risque de faire une crise cardiaque ou une attaque augmenter de 8 %.

Le Dr. Joseph indique que les résultats de l’étude ne pourraient pas s’expliquer par d’autres facteurs de risque biologiques ou sociaux et que la fréquence des interactions entre partenaires n’a pas eu d’influence, même si elle admet que l’étude a ses limites du fait qu’elle se soit déroulée sur une période très courte.

Même si la causalité n’a pas été prouvée, il est important d’ajouter qu’aucune incohérence n’a été découverte concernant l’âge, le sexe, l’origine raciale ou le niveau d’éducation des couples.

«Cette étude montre que les prestataires de soins médicaux devraient prendre en compte les relations sociales comme critère d’évaluation. Elles peuvent garantir une bonne santé ou la mettre en danger», déclare le Dr. Joseph.

Dans une étude présentée en mars de cette année à la conférence de l’American College of Cardiology, les chercheurs du Langone Medical Center de l’université de New York ont conclu qu’être marié conduit à avoir un coeur en bonne santé alors qu’être divorcé ou veuf pouvait augmenter le risque de maladie cardiovasculaire.

«Cette découverte ne devrait sûrement pas pousser les gens à se marier, mais il est important de savoir que les décisions que l’on prend concernant la personne avec qui l’on est, et pourquoi l’on est ou non avec cette personne, peuvent avoir des implications importantes sur la santé vasculaire», a déclaré Carlos Alviar, l’auteur principal de l’étude et médecin assistant en cardiologie au Langone Medical Center de l’université de New York.

C’est visiblement le cas d’après l’étude du Dr. Joseph.

Les divorcés avaient le taux le plus élevé de problèmes cardiovasculaires, suivis par les veufs et les veuves qui affichaient un taux juste un peu plus élevé que les gens mariés.

L’étude de Joseph a été publiée dans la revue scientifique américaine Psychosomatic Medicine.