«

»

Avr 21

Vivre pour sauver les autres

 

« Si quelqu’un veut venir après moi,

qu’il renonce à lui-même,

qu’il se charge chaque jour de sa croix,

et qu’il Me suive. »

Luc 9:23.

.

Le péché le plus répandu qui nous sépare de Dieu et provoque tant de troubles spirituels contagieux, c’est l’égoïsme.

Nous ne pouvons revenir au Seigneur que par l’abnégation.

De nous-mêmes nous ne pouvons rien faire, mais si Dieu nous fortifie nous pouvons vivre pour faire du bien aux autres, et ainsi fuir le mal de l’égoïsme.

Nous n’avons pas besoin d’aller dans les pays païens pour manifester notre désir de tout consacrer à Dieu par une vie utile et d’abnégation.

Nous devons le faire dans le cercle de la famille, de l’église, et parmi ceux avec lesquels nous sommes en relation. C’est dans la vie quotidienne que nous devons renoncer à notre moi et le maintenir  assujetti.

 .

Paul a dit: « Je meurs chaque jour » (1 Cor. 15:31; vers. Darby).

‘est cette mort quotidienne du moi, lors des petites transactions de la vie, qui fait de nous des vainqueurs. Nous devons oublier notre moi dans le désir de faire du bien aux autres.

Beaucoup manquent résolument d’amour envers leurs semblables. Au lieu d’accomplir fidèlement leur devoir, ils préfèrent satisfaire leur propre plaisir.

 .

Dieu impose positivement, à tous ceux qui Le suivent, le devoir de faire du bien par leur influence et leurs recours, et Sa sagesse les rend capables de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour élever les pensées et les affections des personnes sur lesquelles ils ont une influence.

agissant pour les autres, ils expérimenteront une douce satisfaction, une paix intérieure qui sera une récompense suffisante.

Quand ils sont mus par un désir noble de faire du bien aux autres, ils trouveront le vrai bonheur dans l’accomplissement des multiples devoirs de la vie.

Ce sera pour eux plus qu’une récompense terrestre, parce que tout acte fidèle et désintéressé est pris en note par les anges, et resplendira dans le registre de la vie.

 .

Dans le ciel, personne ne pensera à lui-même, ni cherchera son propre plaisir, mais tous, avec un amour pur et authentique, rechercheront le bonheur des êtres célestes qui les entoureront.

Si nous désirons jouir de la société céleste sur la nouvelle terre, nous devons être, ici-bas, gouvernés par les principes du ciel.

 .

La plus grande œuvre pouvant être faite dans ce monde consiste à glorifier Dieu en vivant Son caractère.