Combien Dieu est grand!

Dieu est Grand!

Il nous a tant aimé, qu’Il a donné son fils Unique

afin que quiconque croit en lui ne périsse point

mais qu’il ait la Vie Éternelle!.

Que nous dite la Bible sur « L’amitié »?

L’amitié véritable est affaire de loyauté. C’est dans la Bible —

Proverbes 17.17 (SEG) : « L’ami aime en tout temps, et dans le malheur il se montre un frère. »

 

Jésus est le meilleur ami possible. C’est dans la Bible —

Jean 15.15 (SEG) : « Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. »

 

Choisissez des amis qui aiment le Seigneur et dont le coeur est pur. C’est dans la Bible —

II Timothée 2.22 (SEG) : « Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un coeur pur. »

 

Quelles sont les caractéristiques d’un vrai et bon ami ? C’est dans la Bible —

Philippiens 2.3-4 (SEG) : « Ne faites rien par esprit de rivalité ou par désir inutile de briller, mais, avec humilité, considérez les autres comme supérieurs à vous-mêmes. Que personne ne recherche son propre intérêt, mais que chacun de vous pense à celui des autres. »

 

Les ragots peuvent détruire l’amitié. C’est dans la Bible —

Proverbes 16.28 (SEG) : « L’homme pervers excite des querelles, et le rapporteur divise les amis. »

 

Les amis méritent qu’on les garde. C’est dans la Bible —

Proverbes 27.9-10 (SEG) : « (…) les conseils affectueux d’un ami sont doux. N’abandonne pas un ami et l’ami de ton père. Et n’entre pas dans la maison de ton frère au jour de ta détresse. Mieux vaut un voisin proche qu’un frère éloigné. »

 

Un ami se souciera assez de vous pour vous traiter honnêtement, même si ça fait mal. C’est dans la Bible —

Proverbes 27.6 (SEG) : « Les blessures d’un ami prouvent sa fidélité, mais les baisers d’un ennemi sont trompeurs. »

Violence conjugales: 540000 victimes, dont plus de 400000 femmes

L’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a établi le profil type des victimes de ces violences…

 

 

Une femme de 35 à 39 ans qui vit en milieu urbain et appartient aux 10% de ménages ayant les revenus les plus faibles. Ce profil type est celui des victimes de violences conjugales, établi par une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Pour réaliser cette étude, l’ONDRP a demandé entre 2008 et 2012 à 66.920 hommes et femmes s’ils avaient été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint(e) ou ex-conjoint(e) lors des deux années précédant l’enquête. 1,2% d’entre eux a répondu par l’affirmative, soit environ 540.000 «victimes déclarées» de 18 à 75 ans sur deux ans. Parmi les victimes de ce type de violences, l’ONDRP décompte «moins de 140.000 hommes et plus de 400.000 femmes».

Les femmes les plus pauvres quatre fois plus victimes

Un chiffre alarmant, d’autant plus si on le compare au nombre de condamnations pour violences conjugales. En effet, en 2010, seules 10.065 condamnations ont été prononcées pour «coups et blessures volontaires par conjoint».

Pour le psychiatre Roland Coutanceau, auteur d’un rapport sur les violences conjugales en 2006 et interrogé par le journal La Croix, qui publie en exclusivité les résultats de l’enquête, «beaucoup de victimes éprouvent encore des sentiments à l’égard du conjoint violent. La plupart d’entre elles souhaiteraient avant tout qu’on les aide à reconstruire leur couple plutôt qu’à voir leur conjoint placé en garde à vue.»

Et, si tous les milieux sociaux semblent concernés par ces violences, les femmes les plus pauvres sont quatre fois plus victimes que les femmes issues des milieux les plus aisés. Le psychiatre Jacques Louvrier, spécialisé dans la prise en charge des auteurs de violences, explique à La Croix que, si les profils psychologiques propres aux maris violents se retrouvent, a priori, dans tous les milieux, «une épouse diplômée, gagnant bien sa vie et ayant un statut social valorisant sera plus à même de refuser de telles violences, de les dénoncer, et tout simplement de se séparer de son conjoint. Les moins dotées socialement n’auront pas forcément cette capacité».

 

Site à visiter: http://www.enditnow.org/

Lecture Biblique: Ephésiens 5:33

 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même,

et que la femme respecte son mari.

Que nous dit la bible sur « La création »?

Qu’enseigne la Bible au sujet de la création ? Dieu est LE créateur. C’est dans la Bible —

Genèse 1.1 (SEG) : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. »

 

Dieu se révèle à travers la création. C’est dans la Bible —

Psaume 19.1 (SEG) : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de Ses mains. »

 

La création est signe de l’existence de Dieu et de notre responsabilité. C’est dans la Bible —

Romains 1.20 (SEG) : « En effet, les perfections invisibles de Dieu, Sa puissance éternelle et Sa divinité, se voient comme à l’œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans Ses ouvrages. Ils [les hommes] sont donc inexcusables (…) »

 

C’est en parlant que Dieu fit exister le monde. C’est dans la Bible —

Psaume 33.6,9 (SEG) : « Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, et toute leur armée par le souffle de Sa bouche. Car Il dit, et la chose arrive ; Il ordonne, et elle existe. »

 

Dieu a créé le monde en six jours, littéralement. C’est dans la Bible —

Exode 20.11 (SEG) : « Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et Il s’est reposé le septième jour : c’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. »

 

Par qui Dieu a-t-Il créé toutes choses ? La réponse est dans la Bible —

Colossiens 1.16 (SEG) : « Car en Lui [le Fils] ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. »

Jean 1.3 (SEG) : « Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. »

 

Quel était le but poursuivi par Dieu en créant la terre ? La réponse est dans la Bible —

Ésaïe 45.18 (SEG) : « Car ainsi parle l’Éternel, le créateur des cieux, le seul Dieu, qui a formé la terre, qui l’a faite et qui l’a affermie, qui l’a créée pour qu’elle ne fût pas déserte, qui l’a formée pour qu’elle fût habitée : « Je suis l’Éternel, et il n’y en a point d’autre. » »

 

Comment Dieu a-t-Il apporté des habitants au monde qu’Il avait créé ? La réponse est dans la Bible —

Genèse 2.7, 21, 22 (SEG) : « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, Il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. (…) Alors l’Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ; Il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Éternel Dieu forma une femme de la côte qu’Il avait prise de l’homme, et Il l’amena vers l’homme. »

 

Sur quel modèle l’homme fut-il créé ? La réponse est dans la Bible —

Genèse 1.27 (SEG) : « Dieu créa l’homme à Son image, Il le créa à l’image de Dieu, Il créa l’homme et la femme. »

 

Quelle position Dieu a-t-Il assignée à l’homme ? La réponse est dans la Bible

Genèse 1.26 (SEG) : « Puis Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. » »

Psaume 8.3-6 (SEG) : « Quand je contemple les cieux, ouvrage de Tes mains, la lune et les étoiles que Tu as créées : « Qu’est-ce que l’homme, pour que Tu Te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que Tu prennes garde à lui ? Tu l’as fait de peu inférieur à Dieu, et Tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de Tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds (…) »

L’étonnante plasticité du cerveau humain

Les acquis de nos aptitudes manuelles et intellectuelles dépendent d’une machinerie cérébrale parfaitement ordonnée et bien hiérarchisée.

Avec ses 86 milliards de cellules nerveuses et ses millions de milliards de connexions, le cerveau de l’homme moderne est une merveille de complexité qui n’a pourtant rien d’immuable et de figé comme le sont les composés d’un ordinateur.

Si connexions, mémoire et langage il y a, ceux-ci sont faits de chair vive: matière changeante construite pour le changement et qui n’existe elle-même que par le changement. Cela veut dire que cet organe incarne un devenir:

il confère la faculté d’accomplir demain des opérations que nous sommes incapables de réaliser aujourd’hui.

Toutes nos aptitudes particulières, manuelles ou intellectuelles, qui concourent à faire de chacun d’entre nous un spécialiste, un expert unique, sont pour une grande part façonnées durant les premières phases du développement cérébral de l’enfant et de l’adolescent.

Mais tout ne se joue pas si précocement. L’étude de la croissance du cerveau de l’homme moderne montre deux caractéristiques importantes que l’on ne retrouve pas chez les autres primates.

La première singularité concerne la lente croissance de notre cerveau qui nécessite plusieurs décennies pour s’accomplir.

Cette croissance apathique offre la possibilité d’une longue période d’éducation où l’instruction sera centrale pour sculpter la formation des circuits cérébraux.

La seconde caractéristique est illustrée par le retard du cerveau du fœtus à se développer. Alors que le cerveau d’un nouveau-né humain atteint à peine 25 % de la complexité du cerveau adulte, au même stade, celui du macaque est déjà ébauché à plus de 75%.

Pendant cette longue période de croissance, le cerveau de l’enfant reçoit des signaux du monde extérieur, interagit avec son groupe social et l’imite.

La transmission génétique, principalement à l’œuvre dans la construction du cerveau du primate non humain, s’efface alors devant un nouvel ordre où la transmission sociale, culturelle et technologique, prime avant tout.

C’est par ce biais que des fonctions cognitives, comme le langage ou la pensée symbolique, sont apparues durant l’odyssée de l’espèce humaine, pour permettre l’immense saut qualitatif qui facilitera l’émergence du cerveau humain moderne avec ses capacités uniques d’abstraction.

Or ces nouvelles facultés mentales nécessitent un système nerveux malléable, flexible et non plus pré câblé, qui se nourrit des interactions avec l’autre.

Bien sûr, les acquis de nos aptitudes manuelles et intellectuelles dépendent d’une machinerie cérébrale parfaitement ordonnée et bien hiérarchisée selon un déterminisme génétique. Mais il faut en même temps que cette organisation soit en partie adaptable et reconfigurable à tout moment, et à tout âge.

En définitive, les différences neurobiologies qui existent entre les êtres humains proviennent, certes, des caractères dont ils ont hérité, mais surtout de l’apprentissage qu’ils ont reçu et de l’influence du milieu dans lequel ils ont vécu.

En somme, nous sommes programmés, mais programmés pour apprendre!

Ces interactions entre le monde extérieur et les activités nerveuses fournissent un mécanisme grâce auquel l’environnement peut influencer la forme et les fonctions du cerveau pour produire un individu unique, affranchi, capable de réponses adaptées mais aussi imprévisibles.

Aujourd’hui, les neurosciences apportent leurs lots incessants d’arguments témoignant des propriétés protéiformes du cerveau humain même lorsqu’il atteint un âge avancé. Loin d’être immuable, notre cerveau adulte reste un organe façonnable qui dispose d’une grande capacité d’adaptation aux sollicitations de l’environnement.

Sous l’action d’un apprentissage, même tardif, de nouvelles cellules nerveuses naissent dans certaines régions cérébrales, de nouvelles connexions sont établies ou renforcées, tandis que d’autres sont éliminées.

C’est à l’aune de cette plasticité cérébrale permanente que l’on prend toute la mesure de ce qu’écrivait l’humaniste hollandais Desiderius Erasmus Roterodamus (1466-1536):

«On ne naît pas homme, on le devient.»

 

Lecture biblique: Psaumes 139:14

Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse.

Tes œuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.

Les oliviers de Gethsémani seraient issus de ceux vus par Jésus

Une étude publiée vendredi 19 octobre

à Rome avance que les oliviers actuels sont

des boutures de ceux qu’a connu le Christ.

Les oliviers actuels du jardin de Gethsémani sont vraisemblablement issus de boutures d’un olivier près duquel Jésus aurait prié sur cette colline de Jérusalem avant d’être crucifié, affirme une étude de chercheurs rendue publique vendredi 19 octobre à Rome.

Le Mont des oliviers de Gethsémani est l’un des sites les plus sacrés des chrétiens : c’est là, rapportent les Évangiles, que Jésus a prié avec ses disciples dans la nuit du jeudi au vendredi saints.

Des recherches scientifiques menées depuis 2009 sur huit arbres très anciens avaient été commandées par la Custodie de Terre Sainte.

Des experts du Conseil national de recherches (CNR), le plus prestigieux institut de recherche italien, et de diverses universités italiennes y ont participé, notamment le professeur Giovanni Gianfrate, spécialiste de l’histoire de l’olivier en Méditerranée.

« Une unique plante mère » à l’origine

Leurs recherches ont permis de dater le tronc de trois des huit oliviers du milieu du XIIe siècle, une partie des racines étant certainement plus ancienne, selon ces chercheurs.

Le jardin a en effet été réaménagé par les croisés entre 1150 et 1170, et une intervention aurait alors été effectuée pour récupérer les oliviers présents, ont-ils expliqué.

Les chercheurs ont travaillé sur le patrimoine génétique des huit arbres et leur analyse montre « des profils génétiques similaires ». « Cela ne peut signifier qu’une seule chose », affirment-ils : qu’il y avait à l’origine « une unique plante mère ».

« Témoins d’une foi enracinée »

Au XIIe siècle, et probablement bien avant, auraient été plantées dans le jardin des boutures provenant d’un arbre unique. « Comme le font encore les jardiniers palestiniens », ont-ils observé.

Au cours d’une conférence de presse, le custode de Terre sainte, le franciscain Pierbattista Pizzaballa, a souligné que Gethsémani fait l’objet d’« études scientifiques » menées « par les meilleurs experts au monde », comme tous les lieux où a vécu le Christ selon les Évangiles.

Ces oliviers sont « les témoins d’une foi enracinée » et, comme ces arbres, « la première communauté chrétienne, en dépit des obstacles et des persécutions survit, vigoureuse », a-t-il dit, en mettant en relief la valeur symbolique de la découverte.

 

Lecture Biblique: Luc 22:39-46

 Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des Oliviers.

Ses disciples le suivirent.

Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit:

Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.

Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et,

s’étant mis à genoux, il pria, disant:

Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe!

Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.

Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier.

Étant en agonie, il priait plus instamment,

et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.

Après avoir prié, il se leva, et vint vers les disciples,

qu’il trouva endormis de tristesse, et il leur dit:

Pourquoi dormez-vous?

Levez-vous et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.

Que nous dit la Bible sur « la santé »?

Pourquoi devrais-je me soucier de ma santé ? La réponse est dans la Bible —

I Corinthiens 6.19-20 (SEG) : Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. »

 

Que désire Dieu pour nous ? La réponse est dans la Bible —

3 Jean 2 (SEG) : « (…) sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. »

 

À quelles conditions la protection contre toutes maladies fut-elle promise au peuple de Dieu ? La réponse est dans la Bible —

Exode 15.26 (SEG) : « Il dit : « Si tu écoutes attentivement la voix de l’Éternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à Ses yeux, si tu prêtes l’oreille à Ses commandements, et si tu observes toutes Ses lois, je ne te frapperai d’aucune des maladies dont j’ai frappé les Égyptiens ; car je suis l’Éternel, qui te guérit. » »

 

Qu’a promis Dieu à Son peuple aux temps anciens ? La réponse est dans la Bible —

Exode 23.25 (SEG) : « Vous servirez l’Éternel, votre Dieu, et Il bénira votre pain et vos eaux, et j’éloignerai la maladie du milieu de toi. »

 

Qui est apte à guérir ? La réponse est dans la Bible —

Psaume 103.2-3 (SEG) : « Mon âme, bénis l’Éternel, et n’oublie aucun de Ses bienfaits ! C’est Lui qui pardonne toutes tes iniquités, qui guérit toutes tes maladies. »

 

Pour jouir d’une vie saine, nous devons tenir en équilibre le travail et le repos. C’est dans la Bible —

Exode 20.8-10 (SEG) : « Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier. Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage. Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes. »

 

Mon attitude a-t-elle un effet sur ma santé ? La réponse est dans la Bible

Proverbes 17.22 (SEG) : « Un cœoeur joyeux est un bon remède, mais un esprit abattu dessèche les os. »

 

Le stress extérieur n’implique pas nécessairement un stress intérieur. C’est dans la Bible

— Philippiens 4.6-7 (SEG) : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

 

Que faire pour prévenir les maladies sexuellement transmissibles. La réponse est dans la Bible —

I Corinthiens 6.18 (SEG) : « Fuyez l’impudicité. Quelque autre péché qu’un homme commette, ce péché est hors du corps ; mais celui qui se livre à l’impudicité pèche contre son propre corps. » Exode 20.14 (SEG) : « Tu ne commettras point d’adultère. »

 

Quel fut le régime alimentaire originellement recommandé pour l’humanité ? Des fruits, des céréales, des oléagineux et des légumineuses. C’est dans la Bible —

Genèse 1.29 (SEG) : « Et Dieu dit : « Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. » »

 

Tout de suite après la déluge, quand il ne subsistait que peu ou pas de végétation, qu’a dit le Seigneur au sujet du régime alimentaire ? C’est dans la Bible —

Genèse 9.2-4 (SEG) : « Vous serez un sujet de crainte et d’effroi pour tout animal de la terre, pour tout oiseau du ciel, pour tout ce qui se meut sur la terre, et pour tous les poissons de la mer. ils sont livrés entre vos mains. Tout ce qui se meut et qui a vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela comme l’herbe verte. Seulement, vous ne mangerez point de chair avec son âme, avec son sang. »

 

Les humains devaient faire attention à leur nourriture et distinguer entre ce qui était bon pour eux et ce qui ne l’était pas. C’est dans la Bible —

Lévitique 11.47 (SEG) : « (…) afin que vous distinguiez ce qui est impur et ce qui est pur, l’animal qui se mange et l’animal qui ne se mange pas. » (Voir Lévitique 11 pour de plus amples détails).

 

La distinction entre le pur et l’impur n’était pas rien qu’une prohibition juive. Elle était en vigueur dès avant Abraham, le premier Juif. C’est dans la Bible —

Genèse 7.1,2 (SEG) : « L’Éternel dit à Noé : « Entre dans l’arche, toi et toute ta maison ; car je t’ai vu juste devant moi parmi cette génération. Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle ; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle. » »

 

Cette distinction entre le pur et l’impur demeurera valide jusqu’à la fin des temps. C’est dans la Bible —

Ésaïe 66.15,17 (SEG) : « Car voici, l’Éternel arrive dans un feu, et Ses chars sont comme un tourbillon ; Il convertit Sa colère en un brasier, et Ses menaces en flammes de feu. Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, au milieu desquels ils vont un à un, qui mangent de la chair de porc, des choses abominables et des souris, tous ceux-là périront, dit l’Éternel. »

 

Quel fut l’exemple donné par Daniel quant à l’importance d’un régime alimentaire correct ? C’est dans la Bible —

Daniel 1.8 (SEG) : « Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller. »

 

Que mangea-t-il alors ? C’est dans la Bible —

Daniel 1.12 (SEG) : « Éprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire. »

 

Pourquoi devons-nous faire preuve d’autodiscipline dans nos habitudes alimentaires ? C’est dans la Bible —

I Corinthiens 10.31 (SEG) : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. »

 

Que dit l’Écriture à propos de l’alcool ? La réponse est dans la Bible —

Proverbes 20.1 (SEG) : « Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses ; quiconque en fait excès n’est pas sage. »

 

La consommation de boissons alcooliques aura-t-elle vraiment sur moi un effet nocif ? La réponse est dans la Bible —

Proverbes 23.29-35 (SEG) : « Pour qui les ah ? pour qui les hélas ? Pour qui les disputes ? Pour qui les plaintes ? Pour qui les blessures sans raison ? Pour qui les yeux rouges ? Pour ceux qui s’attardent auprès du vin, pour ceux qui vont déguster du vin mêlé. Ne regarde pas le vin qui paraît d’un beau rouge, qui fait des perles dans la coupe, et qui coule aisément. Il finit par mordre comme un serpent, et par piquer comme un basilic. Tes yeux se porteront sur des étrangères, et ton cœur parlera d’une manière perverse. Tu seras comme un homme couché au milieu de la mer, comme un homme couché sur le sommet d’un mât : « On m’a frappé,… Je n’ai point de mal !… On m’a battu,… Je ne sens rien !… Quand me réveillerai-je ?… J’en veux encore ! »

 

Quelle est la conséquence d’un excès de nourriture et de boisson ? La réponse est dans la Bible —

Proverbes 23.20-21 (SEG) : « Ne sois pas parmi les buveurs de vin, parmi ceux qui font excès des viandes : car l’ivrogne et celui qui se livre à des excès s’appauvrissent, et l’assoupissement fait porter des haillons. »

Les bienfaits d’une activité physique régulière

 

L’activité physique protège contre la survenue de maladies chroniques. 

La pratique régulière d’une activité physique a de très nombreux bienfaits, souvent plus larges que ce qu’on imagine. Elle  :

– permet d’avoir une bonne condition physique ce qui, au-delà de l’amélioration de vos performances si vous pratiquez un sport, facilitera votre vie quotidienne.

– protège contre la survenue des maladies cardiovasculaires (infarctus du myocarde et angine de poitrine) et ce quel que soit l’âge.

– protège contre certains cancers en particulier celui du sein chez la femme, de la prostate chez l’homme, et du côlon chez les deux sexes.

– réduit le risque de diabète et aide à mieux équilibrer les chiffres de glycémie.

– facilite la stabilité de la pression artérielle.

– est efficace contre le maintien du poids et peut reduire les risques d’obésité.

– réduit le risque de lombalgies.

– améliore le sommeil.

– lutte plus efficacement contre le stress, la dépression, l’anxiété.

– améliore le processus de vieillissement et protège contre la perte d’autonomie.

Que nous dit la bible sur « La Mort »?

 

Comment faire face à la mort ? Nous n’aurons pas peur si Dieu est avec nous. C’est dans la Bible —

Psaume 23.4 (SEG) : « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car Tu es avec moi : Ta houlette et Ton bâton me rassurent. »

 

Comment est-ce, la mort ? C’est comme quand on s’endort. C’est dans la Bible —

I Thessaloniciens 4.13 (SEG) : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance. »

et Jean 11.11-14 (SEG) : « Après ces paroles, Il leur dit : « Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller ». Les disciples lui dirent : « Seigneur, s’il dort, il sera guéri. » Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’Il parlait de l’assoupissement du sommeil. Alors Jésus leur dit ouvertement : « Lazare est mort. » »

 

Où, nous dit Daniel, les morts dorment-ils ? C’est dans la Bible — Daniel 12.2 (TO) :

« Beaucoup de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. »

 

Les morts ont-ils conscience de quoi que ce soit ? La réponse est dans la Bible —

Ecclésiastes 9.5-6, 10 (SEG) : « Les vivants, en effet, savent qu’ils mourront ; mais les morts ne savent rien, et il n’y a pour eux plus de salaire, puisque leur mémoire est oubliée. Et leur amour, et leur haine, et leur envie, ont déjà péri ; et ils n’auront plus jamais aucune part à tout ce qui se fait sous le soleil. Tout ce que ta main trouve à faire avec ta force, fais-le ; car il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse, dans le séjour des morts, où tu vas. »

 

Mais la mort n’est pas la fin ! C’est dans la Bible — Ésaïe 26.19 (SEG) :

« Que tes morts revivent ! Que mes cadavres se relèvent ! Réveillez-vous et tressaillez de joie, habitants de la poussière ! Car ta rosée est une rosée vivifiante, et la terre redonnera le jour aux ombres. »

 

Qu’a promis Jésus à ceux qui meurent ? La réponse est dans la Bible —

Hosée 13.14 (SEG) : « Je les rachèterai de la puissance du séjour des morts, je les délivrerai de la mort. »

 

Le pouvoir de résurrection émane du Christ. C’est dans la Bible —

I Corinthiens 15.21-22 (SEG) : « Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ. »

 

Pourquoi Dieu a-t-il donné Son fils au monde ? La réponse est dans la Bible —

Jean 3.16 (SEG) : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

 

Les bons comme les méchants seront ressuscités. C’est dans la Bible —

Jean 5.28-29 (SEG) : « Ne vous étonnez pas de cela ; car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront Sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. »

 

Les justes seront ressuscités au retour du Christ. C’est dans la Bible —

I Thessaloniciens 4.16-17 (SEG) : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. »

 

Comment serons-nous, après la résurrection ? La réponse est dans la Bible —

Philippiens 3.20-21 (SEG) : « Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de Sa gloire, par le pouvoir qu’Il a de s’assujettir toutes choses. »

 

Pendant combien de temps les justes ressuscités vivront-ils ? La réponse est dans la Bible

Luc 20.36 (SEG) : « Car ils ne pourront plus mourir, parce qu’ils seront semblables aux anges, et qu’ils seront fils de Dieu, étant fils de la résurrection. »

 

Combien de temps les méchants attendront-ils après la première résurrection, avant que vienne leur tour ? La réponse est dans la Bible —

Apocalypse 20.4-5 (SEG) : « Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection. »

 

Quel est leur destin ? La réponse est dans la Bible —

Apocalypse 20.9 (SEG) : « Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. »

 

Qui sont les méchants ? La réponse est dans la Bible —

Apocalypse 21.8 (SEG) : « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. »

Hygiène: Les français n’aiment pas les douches!

Hygiène : un Français sur cinq se douche un jour sur deux

 

Les températures extérieures baissent, on s’entasse dans les transports en commun et le froid donne envie de rester confiné.

Des rapprochements qui favorisent les contaminations de virus telle la grippe saisonnière mais qui, visiblement, ne donnent pas plus envie aux Français d’être assidus en terme d’hygiène.

 

 .. Selon un sondage BVA réalisé en septembre pour les produits Tork,
«20% des Français zappent la douche quotidienne et se contentent de se laver un jour sur deux».
Pis, 3,5% ne prennent qu’une douche par semaine.
Heureusement, 11,5% des Français sauvent l’honneur et se douchent plusieurs fois par jour.
En premières lignes des contaminations, les mains doivent être soignées.
Pourtant, leur lavage régulier «n’est pas toujours une priorité pour les Français», explique l’étude qui s’est intéressée à toutes les habitudes d’hygiène.
Si 21,4% des Français se lavent les mains dix fois par jour, tous sont loin d’avoir le réflexe.
En fait, seuls 45% pensent à se laver systématiquement les mains après avoir pris les transports en commun, l’un des lieux les plus sales auxquels le corps soit confronté.

Pour ne rien arranger, une personne sur cinq ne se lave pas les mains avant le repas. 

C’est pire encore pour l’indispensable lavage à la sortie des toilettes… 12,5% s’en passent.
En revanche, un tiers des Français nettoie ses toilettes tous les jours.
Pas si mal, compte tenu des données précédentes et sachant que nous passons environ 3 ans de notre vie sur le trône.

Et pourtant le plus de temps dans la salle de bains…

Si ces chiffres étonnent, ils sont pourtant la preuve d’une nette amélioration.

L’Histoire et la tradition du parfum pour couvrir les mauvaises effluves ne sont pas seuls responsables d’une réputation d’hygiène douteuse.
Selon une étude réalisée par l’Ifop pour Tena en 2011, près de la moitié des Français admettaient être plus attentifs à leur propreté qu’ils ne l’étaient il y a dix ans.

Or, l’étude révélait que les Français étaient aujourd’hui les Européens les plus préoccupés par leur hygiène !

En particuliers les Françaises, qui se disent à 97% mal à l’aise lorsqu’elles sortent sans se laver les mains ou se brosser les dents, contrairement à 84% des Allemandes par exemple.

En 2011 les Français étaient également ceux qui consacraient le plus de temps à leur hygiène personnelle parmi les Européens: 35 minutes par jour dans la salle de bain pour les hommes et 46 pour les femmes.

Ce qui d’implique pas forcément de se laver…
.
.
Lecture biblique: Jérémie 2:22
« Quand tu te laverais avec du nitre, Quand tu emploierais beaucoup de potasse,
Ton iniquité resterait marquée devant moi, Dit le Seigneur, l’Éternel. »