L’alcool menacerait notre ADN et favoriserait le risque de cancer

Une consommation excessive d’alcool peut causer des dommages irréversibles à notre ADN et favoriser l’apparition de tumeurs et de cancers, alerte une nouvelle étude. 

Si les effets néfastes de l’alcool sur notre santé à long terme sont connus depuis longtemps (cancer du foie, cirrhose, maladies cardiovasculaires), une nouvelle étude apporte la preuve qu’une consommation excessive d’alcool peut entraîner des dommages irréversibles sur nos cellules génétiques. Réalisée par des chercheurs du laboratoire de biologie moléculaire de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), les travaux ont été publiés dans la prestigieuse revue Nature

Plus précisément, c’est la consommation de l’acétaldéhyde une molécule contenue dans l’alcool (également connue sous le nom d’éthanal), qui entraîne des mutations génétique des cellules-souches, ce qui a pour effet d’endommager considérablement notre ADN. « De très solides preuves montrant qu’un des métabolites contenus dans l’alcool endommage l’ADN, (entre autres) au niveau des cellules-souches destinées à générer des tissus par la suite », explique Ketan Patel, auteur principal de l’étude.  D’après le scientifique, cette dégradation de l’ADN favoriserait l’apparition de tumeurs malignes et de cancers. 

« Les systèmes d’élimination de l’alcool et de réparation de l’ADN ne sont pas parfaits »

Ces résultats prouvent l’effet néfaste de l’acétaldéhyde, déjà démontré par des recherches antérieures. Mais l’étude de Ketan Patel met en lumière une nouvelle donnée en rapport avec l’aldéhyde déshydrogénase 2 (ALDH2). Ce terme scientifique désigne une enzyme protectrice qui permet à notre organisme de résister contre l’alcool. C’est cette même enzyme dont sont dépourvus environ 8% des habitants d’Asie du Sud-Est. Selon les chercheurs, l’absence de ALDH2 accroît les dommages de l’alcool causés à l’ADN et pourrait expliquer la forte prévalence des cancers de l’oesophage dans cette partie du monde. 

« Il est important de se rappeler que les systèmes d’élimination de l’alcool et de réparation de l’ADN ne sont pas parfaits. L’alcool peut provoquer un cancer de différentes façons, même chez les personnes dont les mécanismes de défense sont intacts », modère cependant Ketan Patel. Les prochaines recherches de ces scientifiques britanniques seront consacrées à déterminer pourquoi et comment l’alcool favorise certains types de cancer, notamment du foie, de l’intestin, de la gorge, de l’oesophage et du sein. 

Se repentir? Pourquoi? Comment?

Notre société semble vouloir s’affranchir de mots et de concepts issus du monde religieux. Des mots qu’on considère comme dépassés, obsolètes ou négatifs, comme le mot « péché » ou le verbe « se repentir ».

Pourtant, j’ai la conviction que le repentir bien compris est l’une des expériences les plus fécondes et les plus libératrices qu’on puisse vivre.

En tout cas, c’est mon expérience personnelle et ça a été aussi celle du roi David.

La Minute de Vérité

La Minute de Vérité est un cours de 41 leçons permettant une étude structurée de la Bible.

Leçon après leçon, à votre rythme, la Bible et la Bible seule vous fera découvrir l’extraordinaire message que renferme la Parole de Dieu.

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous:

http://www.cyberspaceministry.org/Lessons/Truth/fre-verite.html

100 versets bibliques à mémoriser

Séries d’Etudes bibliques

Une vingtaine de Séries d’Etudes bibliques sur énormément de sujets, à découvrir sur le site:
https://troisanges.org/etudes/bibliques/

”Quelle est la raison d’être de la naissance d’un enfant qui meurt prématurément?”

Livre Jésus-Christ

Cet ouvrage n’a pas pour but d’offrir une harmonie des évangiles, ni même de placer dans un ordre rigoureusement chronologique les événements importants et les merveilleuses leçons qui se dégagent de la vie du Christ.
Le but est de présenter l’amour de Dieu révélé en son Fils, la beauté divine de la vie du Christ, à laquelle tous peuvent participer, plutôt que de chercher à satisfaire la curiosité ou à répondre aux objections de la critique.

Film: ‘Tu ne tueras point!’

Le médecin de l’armée américaine de la Seconde Guerre mondiale Desmond T. Doss, qui a servi pendant la bataille d’Okinawa, refuse de tuer des gens et devient le premier homme de l’histoire américaine à recevoir la médaille d’honneur sans tirer un coup de feu.

QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE STRESS AIGU ET STRESS CHRONIQUE ?

Je suis stressé(e) un peu, beaucoup, carrément…à la folie ! Si vous voulez reconnaître le type de stress que vous vivez au quotidien et connaître quelles en sont les causes, cet article est pour vous.

Il nous arrive parfois de vivre des situations très difficiles à un instant précis, au cours d’une journée ou sur une plus longue période. On dit alors que ces situations sont stressantes car elles génèrent du stress. Le stress est une réponse naturelle du corps aussi bien au niveau physiologique, physique, que psychique. Il est à l’origine de comportements plus ou moins adaptés pour faire face à la situation vécue. Il rend compte d’un état de dissonance d’un côté entre nos idées, croyances, émotions et d’un autre côté de notre environnement. En d’autres termes, le stress est un signal d’alarme interne qui nous dit : « CA NE VA PAS » ou « RIEN NE VA PLUS ». On observe alors une augmentation du rythme cardiaque, une montée d’énergie, une dilatation des pupilles. Il est à noter que deux personnes qui ont vécu la même situation, peuvent ne pas la percevoir de la même manière. En effet, ce qui peut être stressant pour quelqu’un ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’autre. De même, le stress ressenti peut être moins élevé d’une personne à l’autre et les conséquences qui en découlent peuvent différer grandement.

Le STRESS généré est dit AIGU quand la situation vécue se produit de manière soudaine et imprévue. On ne pouvait ni la prévoir ni s’y préparer. Cette situation peut être traumatisante, anxiogène, à l’origine d’un sentiment de peur, d’angoisse ou d’incertitude et provoquera dans le corps la production d’ADRENALINE. Cette hormone sécrétée, aura pour but de permettre à notre corps de « tenir » et de ne pas s’écrouler : elle donne de l’énergie. Ce stress ponctuel, peut permettre de se surpasser par exemple dans le cadre du travail, du sport ou de la création, en nous permettant de penser ou d’agir parfois plus rapidement et mieux qu’on ne l’aurait fait en temps normal. Dans le cadre d’une attaque, d’une situation de menace ou de danger, il permettra de prendre la fuite. Toutefois, lorsque le stress perdure et qu’il est vécu sur le long terme, il a des effets hautement néfastes pour la santé.

Le STRESS CHRONIQUE survient à la suite d’une répétition de situations de crises (de tensions internes) qui ne diminuent pas dans le temps. Il crée alors un climat anxiogène, étouffant… Si le stress aigu au travers de l’adrénaline peut apporter des réponses adaptées du corps pour y faire face, en revanche le stress chronique favorisera la libération de CORTISOL dans le sang, qui aura l’effet inverse. Il est à l’origine de nombreuses pathologies somatiques et psychosomatiques : manque de concentration, perte de la mémoire, affaiblissement du système immunitaire, hypertension, diabète, maladies cardiovasculaires, troubles musculo-squelettiques (TMS). Il représente également un facteur exacerbant pour d’autres maladies telles que l’asthme, le psoriasis, l’eczéma, la maladie de Crohn, l’ulcère de l’estomac, les cancers, la fibromyalgie, les dérèglements hormonaux… Il peut être à l’origine d’anxiété, de crise d’angoisse, de sentiment de tristesse, de burnout ou encore de dépression.

Les TMS représentent la 1ère maladie professionnelle en France et en Europe avec 1 milliard d’euros de frais couverts par les cotisations d’entreprises… D’après l’INSEE, les cancers et les maladies cardiovasculaires quant à elles représentent respectivement les premières et les deuxièmes causes de décès en France. Alors pourquoi ne pas lutter contre les facteurs de notre vie sur lesquels on peut agir ?

Notons que suite à une situation hautement traumatogène pour un individu, il peut vivre un stress aigu qui par la suite deviendra pathologique et prendra la forme d’un état de stress post-traumatique (ESPT).

Auteure : Laura – Psychosociologue et psychologue du travail

Et si Marie de Magdala avait une leçon à nous apprendre encore aujourd’hui?

Lumière sur ce mystérieux personnage, encore plein de sens pour nous aujourd’hui.

Cliquez sur lien sous l’image: