«

»

Avr 01

Chercher l’Éternel!

 chercher  «Il est temps de

chercher l’Éternel.»

(Osée 10:12)

.

 

LE MOIS d’avril tire son nom du mot latin aperio qui signifie ouvrir, car tous les boutons et les bourgeons s’ouvrent maintenant: nous sommes arrivés aux portes de la saison de floraison.

Cher lecteur, si tu n’es pas encore sauvé, sois en harmonie avec le réveil universel de la nature, et laisse ton cœur s’ouvrir pour recevoir le Seigneur. Chaque fleur en bouton t’annonce qu’«il est temps de chercher l’Éternel.» Mets-toi au diapason de la nature, et laisse ton cœur bourgeonner et fleurir de saints désirs.

Si tu me dis que le sang chaud de la jeunesse bondit dans tes veines, alors je t’en conjure, offre ta vigueur au Seigneur. Pour moi, ce fut un bonheur indescriptible que d’avoir été appelé dès la prime jeunesse, et chaque jour j’en remercie le Seigneur.

Le salut est sans prix: quel que soit le moment de la vie où on le reçoit, il est toujours le bienvenu. Cependant, un salut précoce renferme en lui une double valeur. Jeunes hommes et jeunes filles, vous qui pouvez mourir avant d’atteindre la force de l’âge, «il est temps de chercher l’Éternel.»

Et vous qui ressentez les premiers signes du déclin, ne tardez pas: cette toux creuse, cette douleur à la poitrine, sont des avertissements que vous ne devez pas ignorer. Dans votre cas, c’est incontournable: «il est temps de chercher l’Éternel.»

Mon ami, n’y a-t-il pas un peu de gris parsemé dans ta chevelure autrefois si abondante? Les années s’envolent, et la mort approche de plus en plus vite: puisse chaque retour du printemps t’inciter à mettre de l’ordre dans ta maison.

Si tu es aujourd’hui avancé en âge, je t’implore de ne plus remettre ta décision à demain. C’est un jour de grâce qui t’est accordé, sois-en reconnaissant: toutefois, ce temps est limité et se raccourcit à chaque tic-tac de la pendule.

Dans le silence de ta chambre, en ce premier soir d’un nouveau mois, je te parle du mieux que je le peux, n’ayant que le papier et l’encre. Du fond de mon âme, à titre de serviteur de Dieu, je te lance cet avertissement: «Il est temps de chercher l’Éternel.»

Ne prends pas ce message à la légère: il pourrait être ton dernier appel à échapper à la destruction, la syllabe finale des lèvres de la grâce.