«

»

Juin 24

CHRÉTIENS VICTORIEUX

  Est-ce que nous allons enfin

laisser transparaitre la vie de

Jésus-Christ pour qu’il vienne

chercher son église qui est

censer se préparer ?

.

Lorsque la race humaine sera la plus dégénérée, et nous y allons tout droit, quand la confusion religieuse sera à son paroxysme, quand les armes humaines menaceront en tout lieu, quand la liberté religieuse n’existera plus, quand tournera à l’envers, je vous pose une question :

Qu’est-ce-qui vous fera tenir à la fin des temps, juste avant que Jésus ne revienne ?

 

On a un beau texte dans 2 Pierre 3 :9-14

9 Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.

10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée.

11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12 tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront!

13 Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera.

14 C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix.

 

Voici ce qu’à dit E.White dans « Les Paraboles de Jésus-Christ » Page 69 :

« Lorsque le caractère de Jésus-Christ sera pleinement reproduit parmi son peuple, alors il viendra le réclamer comme sien. »

C’est une affirmation et en même temps une prophétie.

Elle sous-entend que le retour de Jésus-Christ dépendrait de la préparation de son peuple.

Mais c’est de la folie pour certain.

Comment moi pécheur je puis-dominer le timing du retour du Christ ?

 

Alors si l’on n’est pas d’accord avec Mme White, peut-être le sera-t-on avec l’apôtre Paul : 2 Corinthiens 3 :17-18

«Or, le Seigneur c’est l’Esprit; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.  Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. » 

L’apôtre Paul croit ici en la reproduction du caractère de Jésus dans l’homme.

Il croit que notre caractère peut changer par la contemplation.

Alors le retour du Christ aurait-il quelque chose à voir avec mon état spirituel ?

Cette citation de Mme White, nous gène et nous embarrasse, je vais vous dire pourquoi :

Parce qu’elle nous rappelle sans cesse le travail que Dieu veut faire en nous.

Est-ce qu’on veut le laisser agir une bonne fois pour toute en ce jour ?

 

C’est le privilège de chaque chrétien, que de hâter le retour de Jésus-Christ.

Le verbe « Hâter » signifie accélérer, faire aller plus vite.

Mais si on peut hâter le retour du Christ, il faut reconnaitre qu’on peut le retarder.

Il faut être honnête intellectuellement, si je peux hâter le retour du Christ, je peux aussi le retarder.

Le plus grand défi de notre église, c’est :

Est-ce que nous allons enfin laisser transparaitre la vie de Jésus-Christ pour qu’il vienne chercher son église qui est censer se préparer ?

Une église sans tache et irrépréhensible, c’est-à-dire irréprochable ou « sans péché ».

 

Je me rappelle très bien quand je me suis marié, j’imagine que vous aussi…

Mais cela se prépare un mariage, il parait même que les salles se réservent un an à l’avance.

On ne réserve pas une salle 1 semaine avant le mariage,…

On va chez le tailleur, le coiffeur, la belle se fait belle….etc

Cela se prépare psychiquement, moralement, intellectuellement.

Le retour du Christ, ça se prépare.

 

Alors qu’est-ce-qui ne va pas dans nos vies, pourquoi tant d’échecs ?

Pourquoi tant de séparations, de divorce, de violence dans les couples, de problèmes dans l’éducation de nos enfants… Pourquoi tant d’adultères dans les églises ?

Pourquoi tant de tricheries ? Tant de souffrance… Pourquoi il y a tout ça ?

Pourquoi il y a des vies misérables qui se cachent derrière la porte de certains adventistes ?

Et pourquoi certains ne reviennent plus : jeunes ou adultes ?

Qu’est-ce qui s’est passé ?

S’il y a tout ces échecs, c’est parce que le péché est présent.

 

Alors pourquoi se péché est-il si présent ?

A cette question je vois deux raisons majeures :

1) Nous péchons parce que nous aimons ça.

Je suis désolé, nous aimons ça. C’est jouissif le péché, au sens propre comme au sens figuré.

J’aime le péché parce que le péché c’est bon.

Le péché m’apporte de la satisfaction. Et la 2ème raison :

 

2) Je pèche parce que je n’ai pas envie de souffrir.

Ne pas répondre aux sollicitations de la chair, c’est une véritable souffrance pour nous.

Vous connaissez certainement ce verset dans Hébreux 12 :4

Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché.

Nous n’aimons pas souffrir, donc nous succombons facilement.

 

Depuis l’Eden, le péché a tout pollué, et c’est là ou je veux en venir ce matin.

Le péché a également pollué notre amour pour Jésus-Christ.

Il faut être honnête, il  faut pouvoir se regarder en face dans une glace :

Comment j’aime Dieu, Jusqu’ou j’aime Dieu ? Jusqu’ou je peux aller avec lui ?

 

Golgotha c’est le fruit d’un amour inconditionnel, il n’y avait pas de retour sur investissement pour Jésus-Christ.

Christ ne pouvait pas se sauver lui et sauver l’humanité en même temps.

Il a fait un choix de nous sauver vous et moi.

Il n’a jamais pensé à lui pendant 33ans et demi sur cette terre, il n’a jamais pensé à lui une seule seconde.

Il a pensé à chaque personne individuellement dans cette église.

C’est le contraire de l’égocentrisme.

C’est un don total, sans retour que le christ a fait.

 

J’aimerai qu’on se penche quelques instants sur ce texte que vous connaissez par cœur : Jean 3 : 16.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

 

Quand vous donnez quelque chose, vous ne vous donnez pas vous-mêmes.

Le verset dit, d’une manière précise et explicite, que Dieu a donné.

Quand Dieu a donné Christ, Il est devenu le plus pauvre pour toujours.

Jésus n’occupera plus jamais la même place qu’Il avait avant de venir ici-bas. C’est pourquoi le texte déclare : Dieu a donné.

Est-ce que Christ s’est fait chair pour toujours ? Ou était-ce seulement pour trente-trois ans, et ensuite retourner à la gloire ? Si le Père a donné Christ, c’était pour toujours.

Pouvait-il profiter de certains « avantages », bien que Dieu L’ait donné ?

Il n’a pas pu en bénéficier. Si Jésus avait seulement vécu une vie superficielle et distante avec un mur  dressé entre Lui et nous, en restant toujours comme derrière une vitrine de musée, alors Dieu ne nous L’aurait pas réellement donné.

Si Christ n’avait pas vraiment revêtu la nature humaine avec toutes ses limites, Dieu ne nous L’aurait pas donné.

« Lorsque Dieu a donné son fils, il a donné le ciel tout entier. Il ne pouvait donner davantage. »

Dieu a fait un don total et Jésus-Christ et notre frère pour l’éternité.

Jésus est un membre de l’espèce humaine à jamais.

Tout ce qu’Il a entrepris pour nous sauver l’a été, sachant qu’il y en aurait peu qui accepteraient de bénéficier d’un si grand salut.

 

2 Corinthiens 5 :21

Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.

 

Golgotha est plus qu’un simple mécanisme qui me pardonne du péché, mais c’est beaucoup plus que ça.

Quand je contemple Golgotha, Golgotha est suffisamment puissant pour faire tenir des hommes et des femmes, à l’écart du péché.

 

Ellet Wagonner a déclaré dans son livre « Christ et sa justice » que :

« La victoire sur le péché est ancré dans l’incarnation de Jésus-Christ. »

 

Autre citation en relation avec la citation que nous venons d’entendre :

« L’humanité du Fils de Dieu est tout pour nous.

C’est la chaine d’or qui relie notre âme au Christ, et par lui à Dieu. Ceci doit être le sujet de  nos études. » Messages choisis, Vol.1 P.244

 

Le plan du salut, élaboré pour le salut de l’homme, avait prévu que Christ devrait connaître la faim, la pauvreté, et chaque étape de l’expérience pénible de l’être humain.

Jésus a résisté à la tentation par la puissance dont l’homme dispose par la foi.

Il a risqué Sa place sur le trône de Dieu, et il n’y a aucun homme, aucune femme, qui ne puisse avoir accès à la même aide par la foi de Jésus.

 

Pourquoi cette question a-t-elle tant d’importance par rapport au retour du Christ ?

Si nous ne pouvons pas compter sur un Sauveur qui a connu les mêmes luttes que nous, comment pourrions-nous délaisser le péché ?

Ce serait impossible.

Ce faisant, le retour de Jésus est retardé puisqu’il n’y a personne qui réponde au portrait final de l’église « sans tache, ni ride, ni rien de semblable. »

 

Comme le dit un auteur chrétien, l’achèvement de l’œuvre n’est pas une question de temps, de budget ou de nombre de personnes.

C’est uniquement une question de disponibilité des Cœurs et des volontés face au programme proposé par le Seigneur et non par des hommes.

Dieu veut fouiller au plus profond de mon cœur et arracher ce qui ne lui plait pas : Une vie sans péché c’est maintenant, pas demain !

 

Alors bien sur notre plus gros problème, c’est notre MOI, le MOI avec un M majuscule.

Le moi des pécheurs qui répugnent à accepter un sauveur qui est trop proche, parce que nous préférons voir en JC, un homme environné de mystère et de miracles à qui rien ne pouvait arriver, qui ne pouvait pas péché, qui ne pouvait pas succomber aux tentations.

 

Un Jésus SUPERMAN qui a traversé l’humanité, rien ne pouvait lui arriver,…

C’est sur que moi j’ai vraiment du mal à m’identifier à un sauveur à qui rien ne pourrait arriver puisque moi tout peut m’arriver, et lui rien ne pouvait lui arriver.

Alors si c’est cela ma vision du Christ, c’est un Jésus qui est totalement extérieur à ma vie, je n’en ai pas besoin, je vais aller voir ailleurs, si je n’arrive pas à m’identifier à mon sauveur et si JC ne s’est pas identifié avec moi.

Pas étonnant que tout le monde aille voir ailleurs.

On a présenté un Christ tellement loin mais aussi tellement proche, et quand il est proche, il est proche comment ?

Et bien nous répugnons à l’avoir trop proche de nous, oui tu m’as sauvé à la croix, mais tu ne te mêle pas de mes affaires : Ma vie privée je la gère, oh tu peux m’aider, mais je vais d’abord faire ma part.

 

L’évangile c’est un JC très très proche, et X n’a jamais été aussi proche de nous qu’aujourd’hui pour nous faire comprendre certaines choses.

Hébreux 4 :15-16

Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.

 

Il n’a pas pu être tenté en tout point de la même façon que moi, s’il n’a pas été en tout point dans les mêmes conditions de départ que les miennes.

Il était donc bien approprié pour lui d’être rendu semblable à moi en toutes choses, s’il voulait m’aider là où j’ai besoin d’aide.

Nous avons deux négations ici: nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne soit pas touché par nos faiblesses.

Maintenant si nous tournons la phrase à l’affirmative qu’obtenons-nous? Nous avons un souverain sacrificateur qui est touché par nos faiblesses, par mes faiblesses, par vos faiblesses.

 Ressent-il mes faiblesses? Merci Seigneur, il y en a Un qui les ressent aussi, oui, et non seulement il les ressent, mais cela le touche, l’affecte, le concerne, il est touché dans son affection et ému de compassion, et il nous aide. Merci Seigneur pour un tel Sauveur!

 

Le Seigneur attend un peuple qui comprenne ce que l’incarnation veut dire.

La Bonne Nouvelle aura porté du fruit.

Le cultivateur moissonne quand sa récolte est prête.

Le Seigneur moissonne aussi quand Sa récolte est prête, quand l’église est parvenue à une maturité spirituelle. ‘

Hébreux 7 :24

C’est aussi pour cela qu’il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur.

Le Christ a revêtu notre « vêtement de combat » pour lutter contre le péché qui nous avait vaincus et Lui n’a pas succombé au malin ; Il a remporté une victoire complète, même dans les conditions les plus défavorables.

A la question de savoir si Jésus a pris sur lui notre nature pécheresse, la réponse est très claire :

« Il prit sur sa nature sans péché notre nature pécheresse, afin qu’il puisse savoir comment secourir ceux qui sont tentés. »Messsages Choisis Vol.1 P.320

 

Jésus n’a pas fait semblant de prendre notre humanité :

Hébreux 2:14,17-18

V.14…Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est à dire le diable,

V17… En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple;

 

Une petite citation avant de continuer au verset 18 :

Il fut obligé d’être rendu semblable en toutes choses à ses frères.

« Cela signifie qu’il devait devenir si complètement homme, qu’il ne serait jamais possible de dire qu’il fut étranger à une quelconque tentation, à une quelconque peine, à une quelconque épreuve par lesquelles les hommes ont à passer. » Andreason, M.L., The Book of Hebrews, P.107

 

Hébreux 2 :18

Car, ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés.

En prenant notre nature humaine dans le sens le plus plein, Jésus fut capable de nous atteindre et de nous apporter toute l’aide nécessaire.

 

Citation du livre Jésus-Christ P.98 :

« Certains prétendent que le Christ ne pouvait être vaincu par la tentation.

Mais il n’aurait pu alors occuper la position d’Adam et remporter la victoire où Adam était tombé.

Il ne serait plus capable de nous secourir si nous avions à soutenir des conflits plus redoutables que les siens.

Non, notre sauveur a revêtu notre humanité avec tous es dangers ; il a encouru la possibilité de céder à la tentation. Nous n’avons rien à supporter qu’il n’ait enduré lui-même. »

 

Il a combattu avec les mêmes armes que nous, non pas avec ses prérogatives de Fils de Dieu, mais uniquement avec les armes qui peuvent être les nôtres par la foi et la prière.

 

Il est indéniable que Jésus n’a pas connu toutes les tentations humaines dans leur concrétisation pratique qui change avec le temps et les circonstances de vie de chaque individu.

Mais il a fait face aux principes de la tentation dans une proportion d’intensité que nous ne connaîtrons probablement jamais.

Satan était tellement acharné à le faire tomber qu’il a employé les moyens extrêmes.

Jésus devait remporter une totale et complète victoire comme un homme.

 

Alors, puisque Satan a épuisé toutes les tentations qu’il connaît, ou qu’il peut connaître, et qu’il a épuisé aussi tout son pouvoir de tentation, qu’est-il en présence du Christ ? La réponse est : impuissant.

Et quand il nous trouve en Christ et veut alors nous atteindre, nous inquiéter et nous harceler, qu’est-il? Impuissant. Louez et exaltez le Seigneur!

 

Jésus est venu aussi près de l’humanité qu’il était possible pour la secourir.

La Bible affirme :

« Il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. » Philippiens 2 :8.

 

En comprenant cela, frères et sœurs, amis visiteurs, peuvons-nous avoir encore une parcelle d’orgueil ?

En suivant la vie, les souffrances et l’humiliation du Christ, les hommes peuvent-ils redresser leurs têtes orgueilleuses comme s’ils ne devaient supporter aucune épreuve, aucune honte, aucune humiliation ?

Regardons au calvaire et rougissons de honte pour nos idées de propre suffisance.

 

Il y a une chose que Dieu ne peux pas laisser passer, c’est la simulation.

Rien ne sera réglé dans ma vie, tant que je me réclame du nom de Jésus, mais pas de son pouvoir.

Rien ne sera réglé dans ma vie, tant que je me réclame de ces bénédictions, mais pas de son caractère.

Notre Dieu veut voir le caractère de Jésus-Christ reproduit en nous et Paul a bien compris qu’il existe deux types de chrétien :

L’un il le qualifie de misérable, c’est dans Romains 7 :21-24.

21 Je trouve donc en moi cette loi: quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l’homme intérieur; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. 24 Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?…

Ce texte de Paul dans Romains 7, c’est un constat d’échec du christianisme.

C’est le péché qui domine l’individu.

« Pécheur je suis, pécheur je resterai. »

Elle est ou la victoire de Golgotha ?

 

Mais Paul, 2 chapitres plus loin, voilà ce qu’il dit du chrétien non pas misérable, mais victorieux : Romains 6 :14

Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.

Pourquoi ?

Romains 8 :3

Car-chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché,

La délivrance et la victoire ne sont pas obtenues en retranchant la nature humaine, mais en recevant la nature divine pour adoucir et maîtriser la nature humaine. Il ne s’agit pas d’enlever la chair du péché, mais d’envoyer l’Esprit sans péché pour vaincre le péché et le condamner dans la chair.

 

La conversion ne met pas une nouvelle chair sur l’ancien état d’esprit, mais un nouvel Esprit dans l’ancienne chair.

Elle ne propose pas d’apporter une nouvelle chair à l’ancienne pensée, mais une nouvelle pensée à l’ancienne chair.

L’Ecriture ne dit pas: Ayez sur vous cette chair qui était aussi sur Jésus-Christ; mais elle dit:

« Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ », Philippiens 2: 5.

 

Ds son sermon du 20/10/1888, la sœur white a utilisé ce beau passage :

2 Pierre 1 :3-4(Participant de la nature divine)

Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine,…

C’est ça la puissance de l’Evangile, mon humanité associer à la divinité du Christ.

Et comme Christ qd il était sur terre, sa divinité associé à notre humanité.

J’aurai voulu être présent ce 20/10/1888 à cette prédication, parce que c’est cela le pure évangile, c’est cela de la dynamite.

Mon humanité associée à jamais à sa divinité.

Et c’est lui qui a fait, c’est lui qui a pris l’initiative et il veut que je croie à ça.

 

Nous avons tous nos problèmes, mais le péché n’est pas une fatalité.

Ne vous découragez pas à la vue du caractère pécheur de votre chair.

Plus vous voyez du péché dans votre chair, plus vous avez de l’Esprit de Dieu.

C’est un test infaillible!

 

Le péché c’est une erreur.

Alors ne faisons pas de cette erreur, une domestication familière : Je pèche, je demande pardon.

Cela peut durer longtemps…Mais vous ne pensez pas que cela peut-être également aussi long pour Christ au ciel.

 

Voulons-nous être des chrétiens de Romains 7, ou c’est le péché qui l’emporte, qui dicte sa Loi, qui me domine, ….ou alors, être des chrétiens victorieux de Romains 8, affranchit de la domination du péché, refusant les tentations ?

 

Le principe de l’Esprit doit l’emporter sur le principe du péché.

Le Christ a promis que le Saint-Esprit habiterait dans le cœur de ceux qui luttent pour obtenir la victoire sur le péché, pour démontrer que la puissance divine est capable de communiquer à l’homme une force surnaturelle et d’initier l’ignorant aux mystères du royaume de Dieu.

De quel profit nous seraient l’humiliation du Fils unique de Dieu, les tentations qu’il endura de la part de l’ennemi, la mort du Juste pour l’injustice, si l’Esprit ne nous avait pas été donné comme l’agent d’une continuelle régénération pour rendre efficace en chaque individu l’œuvre du Rédempteur de l’humanité?

Ne soyons pas ces chrétiens qui trainons notre misère jusqu’à notre dernier souffle.

« Je suis un éternel chantier », à ma connaissance, les chantiers prennent fin.

« Si ceux qui cachent et excusent leur défaut, pourraient voir combien Satan s’en réjouit, combien il rit de JC, combien il se moque de JC, alors ces personnes se hâteraient de confesser leur péché, et d’y renoncer.

Satan sait que si les défauts ne sont pas combattus, il réussira. »

 

Cher frères et sœurs, si la mort de Jésus devait payer pour ma dette, afin que je continue de pécher, qu’est ce que je fais de JC ?

Je le fais le complice de mes péchés.

C’est qd même fort hein ? Faire de JC le complice de ses péchés.

 

Ben oui, il y a la grâce, c’est vrai j’avais oublié, la grâce elle pardonne, c’est génial.

Vous ne pensez pas que christ à assez donné pour que nous continuions à faire de JC le complice de nos petites magouilles….

 

Ce processus d’abandon de ma volonté, de soumission, amène à une seule chose, la crucifixion de mon moi.

Jésus-Christ ce n’était pas le Moi, mais le nous, le toi.

Galates 2 :20

J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

C’est au pied de Golgotha que notre égocentrisme doit mourir, qu’il doit être liquidé.

 

Le caractère qui change en profondeur et durablement, c’est ce que Satan redoute le plus.

Mon caractère actuellement : Je suis un danger pour le ciel.

Parce que le ciel ne veut pas revivre ce qui c’est passé.

Des caractères qui n’ont pas été trempés dans le sang de l’agneau n’ont pas leurs places au ciel.

Je suis un danger pour le ciel, je ne peux pas monter tel que je suis, alors je demande à JC de transformer radicalement mon caractère…

 

Cela passe par la façon dont je m’adresse à mon épouse, mes enfants, mes amis, mes collègues de travail, mon patron, etc…

C’est pour ça que le ciel nous regarde, et il est impatient de voir des changements.

Satan redoute que nous prenions Dieu au mot.

Ce que Satan redoute le plus c’est qu’une génération prenne Dieu au sérieux, il redoute que ceux qui désire sincèrement la Foi de Jésus ne développe aussi le caractère du Christ.

Parce qu’il n’a pas supporté le caractère de JC : La douceur, l’humilité, la compassion, l’obéissance, la droiture, l’intégrité…Tout cela ça a été en abjection pour Satan.

 

Satan nous déteste, j’espère que je ne vous apprends rien, Satan vous déteste, Satan vous hait, s’il pouvait vous tuer sur place maintenant, il le ferait sans pb.

Nous devons notre vie qu’à l’intervention de Christ.

Alors devant tant d’amour, qu’est-ce que nous lui rendons.

Satan redoute que ceux qui gardent les Commandements de Dieu et la Foi de Jésus ne hâte son retour.

 

Le Seigneur ne pardonne pas le buveur pour le laisser continuer de boire…

Le Seigneur ne pardonne pas le meurtrier pour qu’il continue de tuer…

Est-ce-que le Seigneur pardonne le pédophile pour qu’il continue ces agissements avec nos enfants ?

Et l’adultère pour que nous continuions à tromper notre conjoint ?

C’est ça évangile : Le pardon, mais pas la guérison ?

NON ! Alors je n’y adhère pas. Ce n’est pas possible.

Parce que ce n’est pas l’exemple que Christ est venu montrer sur Terre.

 

Le Seigneur rend libre, il a vaincu le péché dans la chair, et grâce à Dieu, il fournit toute la puissance nécessaire pour une victoire totale.

Jean 8 :36 : Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.

 Le Seigneur vous rendra libre. Mais libre de quoi ?

Libre de résister à tt ce qui peut me nuire dans ma fusion avec JC.

 

 « Le père et le fils ont décidé ensemble que Christ devait venir dans ce monde comme un tout petit enfant et vivre la vie que les êtres humains vivent depuis l’enfance, jusqu’à l’age adulte, supportant les épreuves qu’ils doivent supporter, et en même temps, vivre une vie sans péché, afin que les hommes puissent voir en lui un exemple de ce qu’ils peuvent devenir et que le Christ puisse connaître par l’expérience comment les aider dans leurs luttes contre le péché.

Il fut éprouvé comme un homme est éprouvé, tenté comme un homme est tenté.

La vie qu’il a vécue dans ce monde, les hommes peuvent la vivre, par sa puissance et sous son instruction. »Reflecting Christ P.16

 

Je voudrais laisser la conclusion à un des plus grands théologiens, le frère Prescott, dans son livre victoire en Christ.

Voilà ce qu’il dit :

 « Ce don de Jean 3 :16, touche mon être le plus profond, il purifie le courant de ma vie, il adoucit ma pensée, il adoucit mon langage et mes actions.

Il fait de moi une nouvelle créature. Qd un don d’une valeur aussi infini m’est offert, Que dois-je faire ? L’accepter bien sur. Oui mais comment ?

Il y a 4 étapes : J’admets ma condition déchue et mon impuissance à faire les choses moi-même.

En second lieu, je soumets ma volonté à la volonté de Dieu

Ensuite je remets entièrement ma vie entre les mains de Dieu.

Et enfin, je dois lui permettre de révéler sa justice. »

 

ADMETTRE, SE SOUMETTRE, REMETTRE ET PERMETTRE se sont là les 4 étapes et elles doivent être renouvelées chaque jour. Ne donnons pas à Satan raison dans notre vie parce que nous considérons que le péché est une fatalité, arrêtons de donner raison au diable et donnons raison à JC.

 

Je voudrais conclure en vous laissant ce passage tiré de l’avant-dernier livre de la Bible, le livre de Jude au verset 24-25 :

24 Or, à celui qui peut vous préserver de toute chute et vous faire paraître devant sa gloire irrépréhensibles et dans l’allégresse,

25 à Dieu seul, notre Sauveur, par Jésus Christ notre Seigneur, soient gloire, majesté, force et puissance, dès avant tous les temps, et maintenant, et dans tous les siècles! Amen!