«

»

Juin 24

Fidèle aux principes

  «Sache, ô roi, que nous

ne servirons pas tes dieux.»

(Daniel 3:18)

.

LE RÉCIT du courage et de la merveilleuse délivrance de ces trois saints enfants, ou plutôt de ces champions, Schadrac, Méschac et Abed-Nego, vise à engendrer dans l’esprit des croyants la fermeté et la détermination de garder la vérité, même entre les dents de la tyrannie et les mâchoires de la mort.

Puissent les jeunes chrétiens apprendre spécialement de leur exemple, et ainsi ne jamais sacrifier leur conscience, que ce soit dans le domaine de la foi et de la pratique religieuse, ou dans le domaine du commerce et des affaires.

Cher ami, perds tout plutôt que de perdre ton intégrité, et lorsque toute autre chose aura disparu, retiens encore fermement une conscience pure, comme le plus rare joyau qui puisse parer la poitrine d’un mortel.

Ne sois pas conduit par la flamme vacillante d’une mode qui passe, mais par l’étoile polaire de l’autorité divine. En toutes circonstances, suis le droit chemin. Quand tu n’y vois aucun avantage immédiat, marche par la foi et non par la vue.

Lorsque tu risques de perdre quelque chose en demeurant fidèle à tes principes, honore Dieu en te confiant en Lui. Vois s’Il sera ton débiteur!

Même en cette vie, mets à l’épreuve la véracité de Sa parole affirmant que «c’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement», et vérifie la validité de Sa promesse: «Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.»

Il arrivera peut-être que le respect de ta conscience te fasse perdre quelque chose ici-bas, mais par la providence de Dieu, tu constateras que si le Seigneur ne te rembourse pas par l’argent d’une prospérité terrestre, Il remplira néanmoins Sa promesse avec l’or de la joie spirituelle. Souviens-toi que la vie d’un homme ne dépend pas de l’abondance de ses possessions.

Un esprit sincère, un cœur exempt d’offense, et la faveur et le sourire de Dieu, constituent ensemble une plus grande richesse que tout l’or et tous les diamants de ce monde. «Mieux vaut de l’herbe pour nourriture là où règne l’amour, qu’un boeuf engraissé si la haine est là.»

Quelques grammes de contentement valent davantage qu’une tonne d’or.

Source: www.cyberspaceministry.org