«

»

Mai 26

Jour 146

26 Mai – Jour 146
 
 
«Élie se coucha et s’endormit sous un genêt.

Voici, un ange le toucha, et lui dit: “Lève-toi, mange.”»

(1 Rois 19:5)

 
  1 Rois 18:41-46  
T ÉLIE dit à Achab: «Monte, mange et bois; car il se fait un bruit qui annonce la pluie.» Achab monta pour manger et pour boire.

Mais Élie monta au sommet du Carmel; et, se penchant contre terre, il mit son visage entre ses genoux, et dit à son serviteur: «Monte, regarde du côté de la mer.» Le serviteur monta, il regarda, et dit: «Il n’y a rien.» Élie dit sept fois: «Retourne.»

À la septième fois, il dit: «Voici un petit nuage qui s’élève de la mer, et qui est comme la paume de la main d’un homme.» Élie dit: «Monte, et dis à Achab: “Attelle et descends, afin que la pluie ne t’arrête pas.”»

En peu d’instants, le ciel s’obscurcit par les nuages, le vent s’établit, et il y eut une forte pluie. Achab monta sur son char, et partit pour Jizreel. Et la main de l’Éternel fut sur Élie, qui se ceignit les reins et courut devant Achab jusqu’à l’entrée de Jizreel.

 
  Jacques 5:16-18  
ONFESSEZ donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace.

Élie était un homme de la même nature que nous: il pria avec instance pour qu’il ne plût point, et il ne tomba point de pluie sur la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit.

 
  1 Rois 19:1-18  
CHAB rapporta à Jézabel tout ce qu’avait fait Élie, et comment il avait tué par l’épée tous les prophètes. Jézabel envoya un messager à Élie, pour lui dire: «Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si demain, à cette heure, je ne fais de ta vie ce que tu as fait de la vie de chacun d’eux!»

Élie, voyant cela, se leva et s’en alla, pour sauver sa vie. Il arriva à Beer-Schéba, qui appartient à Juda, et il y laissa son serviteur. Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s’assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant: «C’est assez! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.»

Il se coucha et s’endormit sous un genêt. Et voici, un ange le toucha, et lui dit: «Lève-toi, mange.» Il regarda, et il y avait à son chevet un gâteau cuit sur des pierres chauffées et une cruche d’eau. Il mangea et but, puis se recoucha.

L’ange de l’Éternel vint une seconde fois, le toucha, et dit: «Lève-toi, mange, car le chemin est trop long pour toi.» Il se leva, mangea et but; et avec la force que lui donna cette nourriture, il marcha quarante jours et quarante nuits jusqu’à la montagne de Dieu, à Horeb.

Et là, il entra dans la caverne, et il y passa la nuit. Et voici, la parole de l’Éternel lui fut adressée, en ces mots: «Que fais-tu ici, Élie?» Il répondit: «J’ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d’Israël ont abandonné Ton alliance, ils ont renversé Tes autels, et ils ont tué par l’épée Tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.»

L’Éternel dit: «Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Éternel!» Et voici, l’Éternel passa. Et devant l’Éternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers: l’Éternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre: l’Éternel n’était pas dans le tremblement de terre. Et après le tremblement de terre, un feu: l’Éternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.

Quand Élie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles: «Que fais-tu ici, Élie?» Il répondit: «J’ai déployé mon zèle pour l’Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d’Israël ont abandonné Ton alliance, ils ont renversé Tes autels, et ils ont tué par l’épée Tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie.»

L’Éternel lui dit: «Va, reprends ton chemin par le désert jusqu’à Damas; et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie. Tu oindras aussi Jéhu, fils de Nimschi, pour roi d’Israël; et tu oindras Élisée, fils de Schaphath, d’Abel-Mehola, pour prophète à ta place.

«Et il arrivera que celui qui échappera à l’épée de Hazaël, Jéhu le fera mourir; et celui qui échappera à l’épée de Jéhu, Élisée le fera mourir. Mais Je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n’ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l’a point baisé.»

 
  Romains 11:1-5  
E DIS donc: Dieu a-t-Il rejeté Son peuple? Loin de là! Car moi aussi je suis Israélite, de la postérité d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a point rejeté Son peuple, qu’Il a connu d’avance.

Ne savez-vous pas ce que l’Écriture rapporte d’Élie, comment il adresse à Dieu cette plainte contre Israël: «Seigneur, ils ont tué Tes prophètes, ils ont renversé Tes autels; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie»? Mais quelle réponse Dieu lui fait-Il? «Je Me suis réservé sept mille hommes, qui n’ont point fléchi le genou devant Baal.»

De même aussi dans le temps présent il y a un reste, selon l’élection de la grâce.

 
  Psaume 10:1-18  
OURQUOI, ô Éternel, Te tiens-Tu éloigné? Pourquoi Te caches-Tu au temps de la détresse? Le méchant dans son orgueil poursuit les malheureux, ils sont victimes des trames qu’il a conçues. Car le méchant se glorifie de sa convoitise, et le ravisseur outrage, méprise l’Éternel.

Le méchant dit avec arrogance: «Il ne punit pas! Il n’y a point de Dieu!» Voilà toutes ses pensées. Ses voies réussissent en tout temps; Tes jugements sont trop élevés pour l’atteindre, il souffle contre tous ses adversaires. Il dit en son cœur: «Je ne chancelle pas, je suis pour toujours à l’abri du malheur!» Sa bouche est pleine de malédictions, de tromperies et de fraudes; il y a sous sa langue de la malice et de l’iniquité.

Il se tient en embuscade près des villages, il assassine l’innocent dans des lieux écartés; ses yeux épient le malheureux. Il est aux aguets dans sa retraite, comme le lion dans sa tanière, il est aux aguets pour surprendre le malheureux; il le surprend et l’attire dans son filet. Il se courbe, il se baisse, et les misérables tombent dans ses griffes. Il dit en son cœur: «Dieu oublie! Il cache Sa face, Il ne regarde jamais!»

Lève-toi, Éternel! Ô Dieu, lève Ta main! N’oublie pas les malheureux! Pourquoi le méchant méprise-t-il Dieu? Pourquoi dit-il en son cœur: «Tu ne punis pas»? Tu regardes cependant, car Tu vois la peine et la souffrance, pour prendre en main leur cause; c’est à Toi que s’abandonne le malheureux, c’est Toi qui viens en aide à l’orphelin.

Brise le bras du méchant, punis ses iniquités, et qu’il disparaisse à Tes yeux! L’Éternel est Roi à toujours et à perpétuité; les nations sont exterminées de Son pays. Tu entends les vœux de ceux qui souffrent, ô Éternel! Tu affermis leur cœur; Tu prêtes l’oreille pour rendre justice à l’orphelin et à l’opprimé, afin que l’homme tiré de la terre cesse d’inspirer l’effroi.

 
  1 Rois 19:19-21  
LIE partit de là, et il trouva Élisée, fils de Schaphath, qui labourait. Il y avait devant lui douze paires de bœufs, et il était avec la douzième.

Élie s’approcha de lui, et il jeta sur lui son manteau. Élisée, quittant ses bœufs, courut après Élie, et dit: «Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai.» Élie lui répondit: «Va, et reviens; car pense à ce que je t’ai fait.»

Après s’être éloigné d’Élie, il revint prendre une paire de bœufs, qu’il offrit en sacrifice; avec l’attelage des bœufs, il fit cuire leur chair, et la donna à manger au peuple. Puis il se leva, suivit Élie, et fut à son service.

 
  1 Rois 20:1-21  
EN-HADAD, roi de Syrie, rassembla toute son armée; il avait avec lui trente-deux rois, des chevaux et des chars. Il monta, mit le siège devant Samarie et l’attaqua.

Il envoya dans la ville des messagers à Achab, roi d’Israël, et lui fit dire: «Ainsi parle Ben-Hadad: “Ton argent et ton or sont à moi, tes femmes et tes plus beaux enfants sont à moi.”» Le roi d’Israël répondit: «Roi, mon seigneur, comme tu le dis, je suis à toi avec tout ce que j’ai.»

Les messagers retournèrent, et dirent: «Ainsi parle Ben-Hadad: “Je t’ai fait dire: ‘Tu me livreras ton argent et ton or, tes femmes et tes enfants.’ J’enverrai donc demain, à cette heure, mes serviteurs chez toi; ils fouilleront ta maison et les maisons de tes serviteurs, ils mettront la main sur tout ce que tu as de précieux, et ils l’emporteront.”»

Le roi d’Israël appela tous les anciens du pays, et il dit: «Sentez bien et comprenez que cet homme nous veut du mal; car il m’a envoyé demander mes femmes et mes enfants, mon argent et mon or, et je ne lui avais pas refusé!» Tous les anciens et tout le peuple dirent à Achab: «Ne l’écoute pas et ne consens pas.»

Et il dit aux messagers de Ben-Hadad: «Dites à mon seigneur le roi: “Je ferai tout ce que tu as envoyé demander à ton serviteur la première fois; mais pour cette chose, je ne puis pas la faire.”» Les messagers s’en allèrent, et lui portèrent la réponse.

Ben-Hadad envoya dire à Achab: «Que les dieux me traitent dans toute leur rigueur, si la poussière de Samarie suffit pour remplir le creux de la main de tout le peuple qui me suit!» Et le roi d’Israël répondit: «Que celui qui revêt une armure ne se glorifie pas comme celui qui la dépose!»

Lorsque Ben-Hadad reçut cette réponse, il était à boire avec les rois sous les tentes, et il dit à ses serviteurs: «Faites vos préparatifs!» Et ils firent leurs préparatifs contre la ville.

Mais voici, un prophète s’approcha d’Achab, roi d’Israël, et il dit: «Ainsi parle l’Éternel: “Vois-tu toute cette grande multitude? Je vais la livrer aujourd’hui entre tes mains, et tu sauras que Je suis l’Éternel.”» Achab dit: «Par qui?» Et il répondit: «Ainsi parle l’Éternel: “Par les serviteurs des chefs des provinces.”» Achab dit: «Qui engagera le combat?» Et il répondit: «Toi.»

Alors Achab passa en revue les serviteurs des chefs des provinces, et il s’en trouva deux cent trente-deux; et après eux, il passa en revue tout le peuple, tous les enfants d’Israël, et ils étaient sept mille. Ils firent une sortie à midi.

Ben-Hadad buvait et s’enivrait sous les tentes avec les trente-deux rois, ses auxiliaires. Les serviteurs des chefs des provinces sortirent les premiers. Ben-Hadad s’informa, et on lui fit ce rapport: «Des hommes sont sortis de Samarie.» Il dit: «S’ils sortent pour la paix, saisissez-les vivants; et s’ils sortent pour le combat, saisissez-les vivants.»

Lorsque les serviteurs des chefs des provinces et l’armée qui les suivait furent sortis de la ville, chacun frappa son homme, et les Syriens prirent la fuite. Israël les poursuivit. Ben-Hadad, roi de Syrie, se sauva sur un cheval, avec des cavaliers. Le roi d’Israël sortit, frappa les chevaux et les chars, et fit éprouver aux Syriens une grande défaite.

 
  Psaume 75:1-11  
U CHEF des chantres. «Ne détruis pas.» Psaume d’Asaph. Cantique. Nous Te louons, ô Dieu! Nous Te louons; Ton nom est dans nos bouches; nous publions Tes merveilles.

«Au temps que J’aurai fixé, Je jugerai avec droiture. La terre tremble avec tous ceux qui l’habitent: Moi, J’affermis ses colonnes. Je dis à ceux qui se glorifient: “Ne vous glorifiez pas!” Et aux méchants: “N’élevez pas la tête! N’élevez pas si haut votre tête, ne parlez pas avec tant d’arrogance!”»

Car ce n’est ni de l’orient, ni de l’occident, ni du désert, que vient l’élévation. Mais Dieu est Celui qui juge: Il abaisse l’un, et Il élève l’autre. Il y a dans la main de l’Éternel une coupe, où fermente un vin plein de mélange, et Il en verse: tous les méchants de la terre sucent, boivent jusqu’à la lie.

Je publierai ces choses à jamais; je chanterai en l’honneur du Dieu de Jacob. Et j’abattrai toutes les forces des méchants; les forces du juste seront élevées.

 
 
Le plan analogique de lecture biblique de Cyberspace Ministry vous offre une toute nouvelle façon de lire l’ensemble de la Bible en une année.

Tous les passages bibliques ont été redistribués par thème, en suivant la chronologie des événements rapportés par la Bible: depuis la Création de l’Univers jusqu’à l’inauguration de la Nouvelle Terre.

Pour uniformiser le temps alloué, chaque lecture quotidienne contient un nombre similaire de versets, tout en respectant les coupures naturelles dans le récit biblique.

Essayez ce plan de lecture stimulant et novateur, vous l’adopterez vite! À demain!