«

»

Juin 27

Là où il t’a appelé!

«Que chacun demeure

dans l’état où il était

lorsqu’il a été appelé.»

(1 Corinthiens 7:20)

.

CERTAINES personnes ont la folle idée de s’imaginer qu’elles ne pourraient vivre pour Dieu autrement qu’en devenant pasteur, missionnaire ou docteur en théologie. Oh! mais si tel était le cas, combien seraient exclus de toute occasion de magnifier le Très-Haut!

Bien-aimé, ce n’est pas une question de titre, mais de sincérité. Ton utilité ne dépend pas de ta position, mais de la grâce qui te rend capable de servir et glorifier Dieu.

Le Seigneur peut certes être glorifié dans les lieux de travail, là où le pieux ouvrier accomplit ses tâches en chantant l’amour du Sauveur. Dans cet humble décor, Dieu est davantage glorifié que dans de nombreux offices pastoraux où la religiosité remplit ses devoirs serviles.

Le nom de Jésus est glorifié par le pauvre charretier sans éducation, alors qu’il conduit son cheval et bénit son Dieu, ou lorsqu’il parle de son espérance vivante à son collègue de travail. En agissant ainsi, il sera plus efficace que le théologien populaire qui, à travers le pays, fait tonner l’Évangile pour un salaire.

Dieu est glorifié lorsque nous Le servons au sein de nos emplois. Prends garde, cher lecteur, de ne pas abandonner le chemin du devoir en délaissant ton occupation; prends garde de ne pas déshonorer le métier que tu exerces. N’accorde pas trop d’importance à ta personne mais, par contre, ne manque pas d’en accorder à ton appel.

Tout métier exercé de manière légitime peut être sanctifié par l’Évangile pour les fins les plus nobles. Retourne à la Bible, et tu y trouveras les formes de travail les plus humbles en lien avec les œuvres de la foi les plus audacieuses, ou avec les personnes dont l’existence fut une illustration de la sainteté. C’est pourquoi ne méprise pas ton appel.

Quelle que soit la position que Dieu t’a permis d’occuper, demeures-y, à moins d’être tout à fait sûr qu’Il t’appelle à autre chose. Aie soin d’abord de glorifier Dieu au meilleur de tes capacités. Remplis tes présentes fonctions à Sa louange, et s’Il te veut ailleurs, Il te le fera savoir.

Aujourd’hui, mets de côté les ambitions frénétiques, et embrasse plutôt le contentement paisible.

Source: www.cyberspaceministry.org