«

»

Mai 31

Le grand médecin

  «L’Éternel guérit toutes tes maladies.»

(Psaume 103:3)

.

AUSSI humiliante que soit cette affirmation, un fait demeure néanmoins: nous souffrons tous, à divers degrés, de la maladie du péché. Quel réconfort de savoir que nous avons un grand Médecin qui est à la fois capable de nous guérir et disposé à le faire!

Ce soir, méditons quelques instants à Son sujet. Ses cures sont très rapides: un simple regard de Sa part communique la vie. Ses cures sont radicales: Il frappe au cœur de la maladie, ce qui conduit à des guérisons certaines.

Il ne Se trompe jamais, et la maladie ne récidive jamais. Il n’y a pas de rechute lorsque Christ guérit: il n’y a pas à craindre que Ses malades ne soient que rafistolés pour un temps. Il fait d’eux des hommes nouveaux: Il leur donne un cœur nouveau, et Il met en eux un esprit juste.

Il est compétent dans le traitement de toutes les maladies. Les médecins ont très souvent une spécialité: bien qu’ils en connaissent un peu sur presque tous nos maux, il y a en général une maladie qu’ils ont étudiée plus que toutes les autres. Mais Jésus-Christ connaît à fond l’ensemble de la nature humaine.

Il est aussi à l’aise avec un pécheur qu’avec un autre, et jamais Il ne rencontre un cas inhabituel qui Le laisserait perplexe. Il a été confronté à des cas extraordinaires de maladies étranges, mais Il a su exactement, d’un simple coup d’œil, comment traiter le patient.

Il est le seul Docteur universel: le médicament qu’Il prescrit est la seule véritable panacée, guérissant chaque cas. Quelle que puisse être notre maladie spirituelle, nous devons obéir sans hésiter aux recommandations de ce Divin Médecin.

Il n’y a aucun cœur brisé que Jésus ne puisse réparer. «Le sang de Jésus nous purifie de tout péché.» Nous n’avons qu’à penser aux myriades qui ont été délivrées de toutes sortes de maladies par le pouvoir et la vertu de Son seul toucher, et nous placerons joyeusement notre cas entre Ses mains.

Nous avons foi en Lui, et le péché meurt; nous L’aimons, et la grâce vit; nous L’attendons, et la grâce est fortifiée; nous Le voyons tel qu’Il est, et la grâce est rendue parfaite pour l’éternité.