«

»

Nov 17

Les défis du divorce, de la séparation et du célibat

« Et vous dites : « Pourquoi ? » Parce que le Seigneur a été témoin entre toi et la femme de ta jeunesse que tu as trahie, bien qu’elle soit ta compagne et la femme de ton alliance. Personne n’a fait cela, avec un reste de bon sens en lui. Un seul l’a fait, et pourquoi ? Parce qu’il cherchait la descendance que Dieu lui avait promise. Prenez donc garde à votre esprit. Que personne ne trahisse la femme de sa jeunesse ! Car détestable est la répudiation – dit le Seigneur, le Dieu d’Israël – comme celui qui couvre de violence son vêtement – dit le Seigneur (YHWH) des Armées« .- Malachie 2:14-16. 

Le divorce et la séparation des couples mariés posent aujourd’hui de très grands défis à l’Eglise chrétienne.

En 15 ans, en France, le nombre de ruptures a bondi de 63%. Et avec lui, le nombre de familles recomposées et monoparentales. (Données INSEE, 2011). Fin 2013, une personne sur trois âgée de 26 à 65 ans vivant en couple a déjà vécu une séparation.

L’Eglise n’est pas à l’abri de cette tendance. Outre les membres déjà divorcés au moment de leur baptême, il y en a qui passent à travers cette expérience après leur baptême et ce pour diverses raisons. Conseillers conjugaux, thérapeutes et même avocats, tous déclarent que le divorce présenté comme une solution aux problèmes du couple est un remède pire que le mal.

Pourquoi le divorce ou la séparation ?

Plusieurs raisons sont données par les divorcés eux-mêmes :

  • espérances irréalistes,
  • rupture de la communication,
  • problèmes avec la belle-famille,
  • alcoolisme,
  • sentiment que l’on a été marié à la mauvaise personne,
  • disputes au sujet de l’argent,
  • facilité d’obtenir un divorce et disparition de la honte qui s’y rattachait
  • manque d’intimité émotionnelle dans le mariage
  • infidélité du partenaire
  • différences culturelles
  • ….

Chacune de ces raisons peut mener à un divorce éventuel, mais elles ne sont que la face visible de l’iceberg. La véritable racine du problème est l’égoïsme du coeur humain. La personne égoïste dans le mariage ne réalise pas qu’elle se fait du tort, car l’égoïsme prive l’autre mais aussi-soi-même de tout ce qu’on aurait voulu avoir et être. La grande différence entre un mariage réussi et un mariage malheureux tient à la capacité des gens  d’avouer qu’ils ont un problème et de s’en occuper. Les problèmes conjugaux ne disparaissent pas en les ignorant mais en y faisant face et en cherchant à les régler.

Les effets du divorce et de la séparation

« Le divorce est pavé de fausses supposition » a dit quelqu’un. Pour beaucoup de gens, le divorce leur apparait comme la solution qui leur permettra de vivre enfin leur vie de rêve mais assez rapidement, ils se réveillent et l’illusion se dissipe.

  • Effets économiques : en plus du coût des avocats, il y a le déménagement, la pension alimentaire, s’il y a des enfants. Il y a un déclin des revenus plus ou moins prononcé car vivre à deux coûte moins cher que vivre seul.
  • Effets sur la santé émotionnelle : la solitude, le sentiment de culpabilité, le problème d’estime de soi, la peur d’une autre relation, la colère et la rancune ….
  • Effets sexuels : la mort d’un mariage n’entraîne pas la mort des besoins sexuels. Beaucoup de divorcés multiplient les aventures sexuelles pour combler le vide avec les risques de grossesses, MST, pornographie, ou blessures à l’âme…
  • Effets sur les enfants

Faire face aux défis des célibataires

Les célibataires, qu’ils n’aient jamais été mariés ou qu’ils soient divorcés ou séparés ont aussi leurs défis à relever.

La solitude : nous sommes des êtres sociaux. On est souvent seul physiquement mais le sentiment d’être seul est un état d’esprit. Le mariage ne guérit pas ce sentiment. Il y a beaucoup de personnes très seules bien qu’étant mariées. En fait, il n’y a pas pire solitude qu’au sein d’un mauvais mariage. Voici quelques conseils pour combattre la solitude :

  • Apprenez à être heureux en votre compagnie,
  • Cultiver une personnalité agréable
  • Rencontrez des gens,
  • Avoir plusieurs passe-temps,
  • Restez prudents quand vous avez un rendez-vous,
  • Etablir de discrètes amitiés avec les deux sexes…

L’estime de soi : pour profiter pleinement de la vie, il convient d’avoir une bonne opinion de soi. Ne laissez pas les autres vous faire sentir mal ou anormal parce que vous êtes célibataires. Le mariage n’augmentera pas votre valeur. Vous êtes complets en Jésus (Colossiens 2.10). Les divorcés, qu’ils soient la victime du divorce ou l’initiateur, ont souvent une mauvaise estime d’eux-même. N’oubliez jamais que vous beaucoup de valeur en tant que personne. Votre mariage a peut-être failli, mais vous n’êtes pas votre mariage.

Les pressions sexuelles : le besoin d’intimité est normal et naturel. Pour y rémédier, il faut se fixer un code de conduite ferme et des limites précises. Ne prenez pas de risque. Appuyez-vous sur la puissance divine quand vous êtes confrontés aux pressions de vos proches.

Surmonter la douleur : Pardonner à l’autre est un obstacle majeur dans un divorce. Dépasser la culpabilité est indispensable si l’on veut avancer. Dans de nombreux cas, l’Eglise n’a pas toujours compris les besoins de divorcés. Cela est en train de changer, pas aussi vite qu’on le voudrait parfois, mais cela change. La partie « coupable » doit aussi être traitée comme Jésus a traité la femme prise en adultère. Il faut lui tendre la main (Jean 8). La décision de recommencer une relation ne devrait pas être précipitée. Avant de penser à un nouveau mariage, il faut laisser le temps de faire son oeuvre de guérison et avoir cherché conseil.

Le parent seul : 90% sont des femmes non mariées, divorcées ou veuves. Le parent seul fait face à un grand défi : ne pas déverser sa frustration sur ses enfants. Il ne faudrait pas les prendre en pitié et tout leur laisser passer. La discipline doit être équilibrée. Il est bon de trouver une image paternelle pour vos enfants, mais restez prudents à ce sujet.

Se réjouir dans son célibat : Dieu nous place là où sa grâce peut nous garder.

  • Comprendre qu’il est mieux d’être seul et heureux que marié et malheureux.
  • Trouver une carrière satisfaisant. Faire un travail qui vous plait et que vous aimez.
  • Refuser d’être exploité. Se souvenir du prix que vous avez aux yeux de Dieu.
  • Garder toutes les options ouvertes. Ne jamais dire que vous ne vous marierez jamais. Il y a beaucoup de mariages tardifs.

Comment éviter le divorce

Certaines personnes ont peur de se marier car elles croient que le divorce est inévitable. D’autres vivent dans une peur inconsciente que leur mariage devienne malheureux.

N’oubliez pas que :

  • Dieu veut que votre mariage réussisse et il est prêt à vous aider. Il a promis sa présence dans les temps difficiles. Il ne nous quittera jamais (Esaie 43.1-7)
  • Tous les mariages ont leurs turbulences et les problèmes conjugaux ont une solution
  • Votre mariage doit avoir des attentes réalistes. Soyez raisonnable et juste l’un envers l’autre. L’amour supporte tout. Par amour, soyez serviteurs les uns des autres. Galates 5.13/
  • Pour résoudre les problèmes vous pouvez chercher l’aide de professionnels.
  • Garder les voies de la communication ouvertes peut préserver des conflits.

La vie n’est pas juste mais Dieu l’est

Beaucoup de gens n’ont pas été gâtés par la vie. Il faut alors ramasser les morceaux cassés et recommencer. Il est réconfortant de savoir que Dieu ne nous abandonnera et ne nous délaissera jamais. Ces textes nous en donnent l’assurance : Esaie 43:2 ; 41:10, 17-20; Proverbes 3:5,6; Psaumes 84:11, Romaines 8:28.

Mais si nous croyons vraiment que Dieu nous aime et qu’il désire notre bien, nous cesserons de nous agiter au sujet de l’avenir. Nous nous abandonnerons à lui comme un enfant s’abandonne à son père qui l’aime. Nos soucis et nos tourments s’évanouiront alors car nos désirs devenus conformes à la volonté de Dieu se confondront avec elle – Jésus et le Bonheur.

Prière du divorcé

« Mon Dieu, toi qui es le Maître de toutes situations, 

Enseigne-moi à marcher maintenant seul mais fort et guéris de mes plaies. 

Que ton abondance recouvre ces meurtrissures et que je sois à nouveau un(e) célibataire adapté(e) à de nouveaux jours. 

Donne-moi un coeur sage. 

Délivre-moi de toute hostilité, vengeance et rancune. 

Fais-moi rire mais sans vertige, aimer mais sans frayeur.

Eloigne de moi toutes pensées de mal et de désespoir. 

Fais-moi réaliser que ce chapitre de ma vie est terminé et ne recommencera pas. 

Le thème anticipé de ma vie a changé. 

La fin attendue de mon histoire ne se produire pas. 

Vais-je gémir de la tournure des événements ? 

Non, je veux me souvenir sans bouillir de colère, 

Redire mon histoire sans en souffrir chaque fois et réapprendre à écrire et lire.

Afin de transformer cet épilogue inattendu en la préface d’un nouveau poème. 

Finie la morosité, passés les jours de tension ! 

Que toute amertume disparaisse, que tout souvenir pénible soit atténué ! 

Fais-moi passer à autre chose avec amour et bonté. »

Source: www.adventlife.fr/