«

»

Fév 21

«Les os desséchés reprennent vie»

«Les os desséchés reprennent vie»

 

Je mettrai mon Esprit en vous, et vous vivrez; je vous rétablirai sur votre territoire, et vous reconnaîtrez que moi, l’Eternel, j’ai parlé et agi, — oracle de l’Eternel. Ezéchiel 37:14.

 

Ce n’est pas l’agent humain qui vivifie.

Le Seigneur Dieu d’Israël se charge de ce travail, faisant retrouver à la nature spirituelle inanimée son activité. Le souffle du Seigneur des armées doit entrer dans les corps sans vies.

Au jour du jugement, quand tous les secrets seront dévoilés, on reconnaîtra que la voix de Dieu parlait au travers d’agents humains, réveillant les consciences endormies, stimulant les facultés sans vies, et amenant les pécheurs à la repentance, à la contrition et au renoncement au péché.

On discernera précisément qu’à travers des agents humains, la foi en Jésus-Christ a été transmise à l’âme, et que la vie spirituelle du ciel fut soufflée sur une personne qui était morte dans ses péchés et ses transgressions, et qui fut ramenée à la vie spirituelle.

Cette image des os desséchés ne s’applique pas au monde seulement, mais aussi à ceux qui ont été bénis de grandes lumières, car eux aussi sont comme les squelettes dans la vallée. Ils ont une forme humaine, la structure d’un corps, mais ils ne disposent pas de vie spirituelle.

Mais la parabole ne se contente pas de décrire des os reliés ensemble pour former des apparences humaines, car il ne suffit pas de disposer symétriquement les membres et les formes.

Le souffle de vie doit vivifier les corps, pour qu’ils se tiennent debout et s’activent. Ces os représentent la maison d’Israël, l’Eglise de Dieu. L’espérance de l’Eglise repose dans l’influence vivifiante du Saint-Esprit.

Le Seigneur doit souffler sur les os desséchés, afin qu’ils vivent.

L’Esprit de Dieu, avec sa puissance vivifiante, doit résider dans tout agent humain, pour que tous les nerfs et muscles spirituels soient en exercice. Sans le Saint-Esprit, sans le souffle de Dieu, la conscience s’engourdit et la vie spirituelle se perd.

Plusieurs de ceux qui sont sans vie spirituelle ont leurs noms écrits sur les registres de l’Eglise, mais ils ne sont pas écrits dans le livre de vie de l’Agneau.

Ils peuvent se joindre à l’Eglise, mais ils ne sont pas unis au Seigneur. Ils peuvent se révéler diligents dans la réalisation d’un certain nombre de devoirs, et peuvent être considérés comme des hommes vivants; mais beaucoup se rangent parmi ceux qui ont “le renom d’être vivant, mais tu es mort.” Apocalypse 3:1.

 

(Par Ellen G. White  – Vous recevez une puissance)