«

»

Jan 01

Ma couette ou mon église ?

« C’est ennuyeux ! » :

Voilà la première cause (42%)

parmi les raisons invoquées

par les pratiquants occasionnels

et les non-pratiquants

pour ne pas aller à l’église.

.

Ce sont les résultats provenant d’une Enquête communautaire en Australie (ACS), sur un échantillon de 8.500 personnes à travers  huit communautés religieuses (soit plus de 1000 réponses par communauté).

Le sondage a été mené par l’Université de Perth Edith Cowan et l’Église nationale Life Survey Research (NCLS).

 Toutefois, les deux éléments fondamentaux qui ressortent sont : L’importance de la présence du conjoint et le rôle des amis.

 Certes, à eux seuls, chacun de ces facteurs ne suffisent pas pour déterminer si une personne va à l’église ou non. 

D’autres facteurs ont une incidence , notamment  la croyance.

Les autres raisons invoquées sont le manque de motivation, qui n’est pas un rejet de l’église, mais beaucoup n’envisagent pas sérieusement leur participation au sein de l’église ou sont plus attirés par d’autres activités.

Il y a le manque de temps pour certains qui ne montrent, certes, aucune hostilité envers l’église, mais ont d’autres priorités. Il y a aussi la distance et la difficulté d’accès.



 

Top 10 des raisons de ceux ne vont pas à l’église

(Parmi les pratiquants occasionnels et les non-pratiquants)

Ennuyant ou insatisfaisant services religieux de 42%
Les croyances de l’église de 35%
Le point de vue moral de l’église 35%
Pas besoin d’y aller 34%
Vous préférez faire autre chose 31%
« Je manque de convictions», 27%
Le mode d’organisation de l’église 24%
J’ai d’autres engagements 21%
Mauvaise expérience avec les membres d’église 16%
Pas assez de temps pour y aller 15%

Source: » Pourquoi les gens ne vont pas à l’Eglise », 1998 Enquête communautaire sur l’Australie

 


 

Un défi pour les églises

 Pour être plus efficace avec sa communauté, il ya une série de choses à faire.

La première, et peut-être la plus évidente, est d’encourager les membres pratiquants à inviter d’autres personnes, puis, de s’assurer de la qualité des activités proposées aux visiteurs.

Il semble aussi que les liens amicaux soient un facteur capital; d’où l’importance d’inviter des gens à venir à l’église, avoir un environnement propice aux nouveaux arrivants et surtout, une réflexion sur des questions telles que « comment les visiteurs peuvent être suivis et accompagnés ? ».