«

»

Juin 10

Sondez!

«Sondez les Écritures.»

(Jean 5:39 [Darby])

.


LE MOT grec traduit ici par le verbe «sonder» signifie une recherche rigoureuse, attentive, diligente, animée par le désir de trouver quelque chose.

Bref, c’est le comportement qu’on observe chez le chercheur d’or, ou chez le chasseur à l’affût du gibier.

Nous ne devons pas nous satisfaire d’une lecture superficielle d’un chapitre ou deux: avec le chandelier de l’Esprit, nous devons rechercher avec soin la signification de la Parole.

.

Les Saintes Écritures nécessitent d’être sondées: plusieurs de ses leçons ne peuvent être apprises que par une étude sérieuse. On y trouve «du lait pour les bébés», mais aussi «de la nourriture solide pour les hommes faits». Les rabbins disent avec sagesse qu’une montagne de richesse est suspendue à chaque mot des Écritures.

Tertulle déclara: «J’adore la plénitude des Écritures.» Quiconque ne fait que survoler le Livre de Dieu ne peut en profiter de cette manière. Nous devons creuser et fouiller jusqu’à ce que nous découvrions le trésor. La porte de la Parole ne s’ouvre qu’avec la clé de la diligence.

.

Les Écritures nous invitent à les sonder. Elles sont l’écriture même de Dieu, portant Son sceau et Son imprimatur: qui osera les traiter avec légèreté? Celui qui les méprise, méprise le Seigneur qui en est l’Auteur. Puisse notre propre Bible ne pas devenir un témoin contre nous au grand Jour du jugement.

La Parole de Dieu récompensera nos recherches. Dieu ne nous demande pas de passer au tamis une montagne de balles pour y dénicher ici et là un grain de blé perdu: non, la Bible est une riche réserve de grains déjà vannés, et nous n’avons qu’à ouvrir la porte du grenier pour les découvrir.

.

La Parole de Dieu croît avec l’étudiant. Elle déborde de surprises. Enseigné par le Saint-Esprit, l’œil scrutateur voit la splendeur de sa révélation, comme un vaste temple pavé d’or et dont la toiture est constituée de toutes sortes de joyaux. Aucune marchandise n’est plus précieuse que la vérité contenue dans les Écritures.

Enfin, les Écritures révèlent Jésus: «Ce sont elles qui rendent témoignage de Moi.» Aucune raison n’encourage aussi puissamment l’étude de la Bible que celle-ci: Celui qui trouve Jésus trouve la vie, le ciel, et toute autre chose.

Heureux celui qui, en sondant sa Bible, découvre son Sauveur.