Jour 18

18 Janvier – Jour 18
 
 
«Ésaü courut à sa rencontre; il l’embrassa,

se jeta à son cou, et le baisa. Et ils pleurèrent.»

(Genèse 33:4)

 
  Genèse 33:1-4  
ACOB leva les yeux, et regarda; et voici, Ésaü arrivait, avec quatre cents hommes. Il répartit les enfants entre Léa, Rachel, et les deux servantes. Il plaça en tête les servantes avec leurs enfants, puis Léa avec ses enfants, et enfin Rachel avec Joseph.Lui-même passa devant eux; et il se prosterna en terre sept fois, jusqu’à ce qu’il fût près de son frère. Ésaü courut à sa rencontre; il l’embrassa, se jeta à son cou, et le baisa. Et ils pleurèrent.
 
  Proverbes 16:7  
UAND l’Éternel approuve les voies d’un homme, Il dispose favorablement à son égard même ses ennemis.
 
  Psaume 118:1-21  
OUEZ l’Éternel, car Il est bon, car Sa miséricorde dure à toujours! Qu’Israël dise: «Car Sa miséricorde dure à toujours!» Que la maison d’Aaron dise: «Car Sa miséricorde dure à toujours!» Que ceux qui craignent l’Éternel disent: «Car Sa miséricorde dure à toujours!»Du sein de la détresse j’ai invoqué l’Éternel: l’Éternel m’a exaucé, m’a mis au large. L’Éternel est pour moi, je ne crains rien: que peuvent me faire des hommes? L’Éternel est mon secours, et je me réjouis à la vue de mes ennemis. Mieux vaut chercher un refuge en l’Éternel que de se confier à l’homme; mieux vaut chercher un refuge en l’Éternel que de se confier aux grands.Toutes les nations m’environnaient: au nom de l’Éternel, je les taille en pièces. Elles m’environnaient, m’enveloppaient: au nom de l’Éternel, je les taille en pièces. Elles m’environnaient comme des abeilles; elles s’éteignent comme un feu d’épines; au nom de l’Éternel, je les taille en pièces. Tu me poussais pour me faire tomber; mais l’Éternel m’a secouru.

L’Éternel est ma force et le sujet de mes louanges; c’est Lui qui m’a sauvé. Des cris de triomphe et de salut s’élèvent dans les tentes des justes: la droite de l’Éternel manifeste sa puissance! La droite de l’Éternel est élevée! La droite de l’Éternel manifeste sa puissance! Je ne mourrai pas, je vivrai, et je raconterai les œuvres de l’Éternel. L’Éternel m’a châtié, mais Il ne m’a pas livré à la mort.

Ouvrez-moi les portes de la justice: j’entrerai, je louerai l’Éternel. Voici la porte de l’Éternel: c’est par elle qu’entrent les justes. Je Te loue, parce que Tu m’as exaucé, parce que Tu m’as sauvé.

 
  Genèse 33:5-16  
SAÜ, levant les yeux, vit les femmes et les enfants, et il dit: «Qui sont ceux que tu as là?» Et Jacob répondit: «Ce sont les enfants que Dieu a accordés à ton serviteur.» Les servantes s’approchèrent, elles et leurs enfants, et se prosternèrent; Léa et ses enfants s’approchèrent aussi, et se prosternèrent; ensuite Joseph et Rachel s’approchèrent, et se prosternèrent.Ésaü dit: «À quoi destines-tu tout ce camp que j’ai rencontré?» Et Jacob répondit: «À trouver grâce aux yeux de mon seigneur.» Ésaü dit: «Je suis dans l’abondance, mon frère; garde ce qui est à toi.»Et Jacob répondit: «Non, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, accepte de ma main mon présent; car c’est pour cela que j’ai regardé ta face comme on regarde la face de Dieu, et tu m’as accueilli favorablement. Accepte donc mon présent qui t’a été offert, puisque Dieu m’a comblé de grâces, et que je ne manque de rien.» Il insista auprès de lui, et Ésaü accepta.

Ésaü dit: «Partons, mettons-nous en route; j’irai devant toi.» Jacob lui répondit: «Mon seigneur sait que les enfants sont délicats, et que j’ai des brebis et des vaches qui allaitent; si l’on forçait leur marche un seul jour, tout le troupeau périrait. Que mon seigneur prenne les devants sur son serviteur; et moi, je suivrai lentement, au pas du troupeau qui me précédera, et au pas des enfants, jusqu’à ce que j’arrive chez mon seigneur, à Séir.»

Ésaü dit: «Je veux au moins laisser avec toi une partie de mes gens.» Et Jacob répondit: «Pourquoi cela? Que je trouve seulement grâce aux yeux de mon seigneur!» Le même jour, Ésaü reprit le chemin de Séir.

 
  Proverbes 10:12; 15:1,2,4; 17:9  
A HAINE excite des querelles, mais l’amour couvre toutes les fautes.Une réponse douce calme la fureur, mais une parole dure excite la colère.La langue des sages rend la science aimable, et la bouche des insensés répand la folie.

La langue douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise l’âme.

Celui qui couvre une faute cherche l’amour, et celui qui la rappelle dans ses discours divise les amis.

 
  Genèse 33:17-20  
ACOB partit pour Succoth. Il bâtit une maison pour lui, et il fit des cabanes pour ses troupeaux. C’est pourquoi l’on a appelé ce lieu du nom de Succoth. À son retour de Paddan-Aram, Jacob arriva heureusement à la ville de Sichem, dans le pays de Canaan, et il campa devant la ville.Il acheta la portion du champ où il avait dressé sa tente, des fils d’Hamor, père de Sichem, pour cent kesita. Et là, il éleva un autel, qu’il appela El-Élohé-Israël.
 
  Genèse 34:1-31  
INA, la fille que Léa avait enfantée à Jacob, sortit pour voir les filles du pays. Elle fut aperçue de Sichem, fils de Hamor, prince du pays. Il l’enleva, coucha avec elle, et la déshonora. Son cœur s’attacha à Dina, fille de Jacob; il aima la jeune fille, et sut parler à son cœur. Et Sichem dit à Hamor, son père: «Donne-moi cette jeune fille pour femme.»Jacob apprit qu’il avait déshonoré Dina, sa fille; et, comme ses fils étaient aux champs avec son troupeau, Jacob garda le silence jusqu’à leur retour. Hamor, père de Sichem, se rendit auprès de Jacob pour lui parler.Et les fils de Jacob revenaient des champs, lorsqu’ils apprirent la chose; ces hommes furent irrités et se mirent dans une grande colère, parce que Sichem avait commis une infamie en Israël, en couchant avec la fille de Jacob, ce qui n’aurait pas dû se faire.

Hamor leur adressa ainsi la parole: «Le cœur de Sichem, mon fils, s’est attaché à votre fille; donnez-la-lui pour femme, je vous prie. Alliez-vous avec nous; vous nous donnerez vos filles, et vous prendrez pour vous les nôtres. Vous habiterez avec nous, et le pays sera à votre disposition; restez, pour y trafiquer et y acquérir des propriétés.»

Sichem dit au père et aux frères de Dina: «Que je trouve grâce à vos yeux, et je donnerai ce que vous me direz. Exigez de moi une forte dot et beaucoup de présents, et je donnerai ce que vous me direz; mais accordez-moi pour femme la jeune fille.»

Les fils de Jacob répondirent et parlèrent avec ruse à Sichem et à Hamor, son père, parce que Sichem avait déshonoré Dina, leur sœur. Ils leur dirent: «C’est une chose que nous ne pouvons pas faire, que de donner notre sœur à un homme incirconcis; car ce serait un opprobre pour nous.

«Nous ne consentirons à votre désir qu’à la condition que vous deveniez comme nous, et que tout mâle parmi vous soit circoncis. Nous vous donnerons alors nos filles, et nous prendrons pour nous les vôtres; nous habiterons avec vous, et nous formerons un seul peuple. Mais si vous ne voulez pas nous écouter et vous faire circoncire, nous prendrons notre fille, et nous nous en irons.»

Leurs paroles eurent l’assentiment de Hamor et de Sichem, fils de Hamor. Le jeune homme ne tarda pas à faire la chose, car il aimait la fille de Jacob. Il était considéré de tous dans la maison de son père.

Hamor et Sichem, son fils, se rendirent à la porte de leur ville, et ils parlèrent ainsi aux gens de leur ville: «Ces hommes sont paisibles à notre égard; qu’ils restent dans le pays, et qu’ils y trafiquent; le pays est assez vaste pour eux. Nous prendrons pour femmes leurs filles, et nous leur donnerons nos filles.

«Mais ces hommes ne consentiront à habiter avec nous, pour former un seul peuple, qu’à la condition que tout mâle parmi nous soit circoncis, comme ils sont eux-mêmes circoncis. Leurs troupeaux, leurs biens et tout leur bétail, ne seront-ils pas à nous? Acceptons seulement leur condition, pour qu’ils restent avec nous.»

Tous ceux qui étaient venus à la porte de la ville écoutèrent Hamor et Sichem, son fils; et tous les mâles se firent circoncire, tous ceux qui étaient venus à la porte de la ville.

Le troisième jour, pendant qu’ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, tombèrent sur la ville qui se croyait en sécurité, et tuèrent tous les mâles. Ils passèrent aussi au fil de l’épée Hamor et Sichem, son fils; ils enlevèrent Dina de la maison de Sichem, et sortirent.

Les fils de Jacob se jetèrent sur les morts, et pillèrent la ville, parce qu’on avait déshonoré leur sœur. Ils prirent leurs troupeaux, leurs bœufs et leurs ânes, ce qui était dans la ville et ce qui était dans les champs; ils emmenèrent comme butin toutes leurs richesses, leurs enfants et leurs femmes, et tout ce qui se trouvait dans les maisons.

Alors Jacob dit à Siméon et à Lévi: «Vous me troublez, en me rendant odieux aux habitants du pays, aux Cananéens et aux Phérésiens. Je n’ai qu’un petit nombre d’hommes; et ils se rassembleront contre moi, ils me frapperont, et je serai détruit, moi et ma maison.»

Ils répondirent: «Traitera-t-on notre sœur comme une prostituée?»

 
  Deutéronome 22:25-29  
AIS si c’est dans les champs que cet homme rencontre la jeune femme fiancée, lui fait violence et couche avec elle, l’homme qui aura couché avec elle sera seul puni de mort.Tu ne feras rien à la jeune fille; elle n’est pas coupable d’un crime digne de mort, car il en est de ce cas comme de celui où un homme se jette sur son prochain et lui ôte la vie. La jeune fille fiancée, que cet homme a rencontrée dans les champs, a pu crier sans qu’il y ait eu personne pour la secourir.Si un homme rencontre une jeune fille vierge non fiancée, lui fait violence et couche avec elle, et qu’on vienne à les surprendre, l’homme qui aura couché avec elle donnera au père de la jeune fille cinquante sicles d’argent; et, parce qu’il l’a déshonorée, il la prendra pour femme, et il ne pourra pas la renvoyer, tant qu’il vivra.
 
  1 Thessaloniciens 4:3-8  
E QUE Dieu veut, c’est votre sanctification; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu; c’est que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté.Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné Son Saint-Esprit.
 
 
Le plan analogique de lecture biblique vous offre une toute nouvelle façon de lire l’ensemble de la Bible en une année.

Tous les passages bibliques ont été redistribués par thème, en suivant la chronologie des événements rapportés par la Bible: depuis la Création de l’Univers jusqu’à l’inauguration de la Nouvelle Terre.

Pour uniformiser le temps alloué, chaque lecture quotidienne contient un nombre similaire de versets, tout en respectant les coupures naturelles dans le récit biblique.

Essayez ce plan de lecture stimulant et novateur, vous l’adopterez vite! À demain!