Se repentir? Pourquoi? Comment?

Notre société semble vouloir s’affranchir de mots et de concepts issus du monde religieux. Des mots qu’on considère comme dépassés, obsolètes ou négatifs, comme le mot « péché » ou le verbe « se repentir ».

Pourtant, j’ai la conviction que le repentir bien compris est l’une des expériences les plus fécondes et les plus libératrices qu’on puisse vivre.

En tout cas, c’est mon expérience personnelle et ça a été aussi celle du roi David.